Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : CARON x CARON
GenNPdC - Genealogie Nord-Pas-de-Calais > Forums dédiés à l'actuel département du PAS-DE-CALAIS > Gohelle lensoise (Bas-Artois)

vdunat
Bonjour,
CARON Gilles et CARON Adrienne se sont mariés le 27/02/1713.
Dans l'acte, le curé a recopié la dispense de consanguinité accordée par le pape CLEMENT XI. Malheureusement mon latin est bien trop oublié pour traduire.
Quelqu'un aurait-il les compétences et le temps de traduire cete dispense de consanguinité ?
Voici le lien des photos que j'ai mis dans mon album :

https://www.gennpdc.net/lesforums/index.php...m&album=274
J'ai conscience que je demande un gros travail de traduction et j'en remercie d'avance la personne qui saura le faire et qui en aura pris le temps.
Vincent DUNAT
dlourme
Bonjour Vincent,

Je crois avoir tout compris (sauf peut-être le tout dernier membre de phrase, c'est vexant !), mais j'ai dû recourir au site des AD 62 pour arriver à bien lire en agrandissant...
Je n'ai pas pris le temps de transcrire le texte latin, sans doute celui-ci ne vous est-il pas indispensable. Au point de vue canonique, c'est très intéressant, mais malheureusement il n'y a pas de précisions généalogiques :

Jean MAUCUIT, prêtre, recteur de la sacrée faculté de Paris, théologien, chanoine de l’insigne église cathédrale d’Arras, théologal et official d’Arras, juge ordinaire et commissaire apostolique député pour cette affaire, à tous ceux qui verront les présentes, salut dans le Seigneur.
Nous faisons savoir que, ayant vu la bulle apostolique obtenue par Gilles CARON et Adrienne CARON de ce diocèse, pour la dispense de l’empêchement du second degré de consanguinité en ligne égale existant entre eux, obtenue à Rome près St-Pierre sous l’anneau du pêcheur le 1er décembre de l’an dernier, sous le pontificat de notre très saint père et seigneur dans le Christ Clément, onzième du nom, actuel pape par la Providence divine ; ayant vu aussi les interrogatoires des impétrants et les dépositions des témoins entendus pour ledit bref et du promoteur de cette curie, à qui tout le dossier, par notre ordre, a été communiqué ; ayant examiné, selon le droit, les conclusions et toutes les choses qu’il fallait voir et considérer dans ladite affaire ; étant donné qu’il nous est apparu que ledit bref est véritable et qu’il convient que cette dispense soit accordée, et que ladite Adrienne CARON n’a pas été séquestrée pour cela, nous, official d’Arras et commissaire susdit, ayant Dieu seulement devant les yeux, par l’autorité apostolique à nous confiée et dont nous faisons usage dans cette affaire, nous avons dispensé et dispensons par les présentes les mêmes impétrants de cet empêchement du 2e degré de consanguinité en ligne égale existant entre eux, nonobstant toutes constitutions et autres décisions contraires, ordinaires ou apostoliques, pour qu’ils puissent contracter mariage, en observant la forme publiquement selon le concile de Trente, et le solenniser, et ensuite demeurer librement et licitement dans cet état de mariage, et nous avons déclaré et déclarons légitimes les enfants qui en sont nés ou qui en naîtront. Quant aux impétrants, au for externe, ils auront à demeurer à genoux pendant tout le temps de la messe paroissiale deux jours de dimanche ou de fête à la suite, devant l’autel de deux chapelles latérales du chœur, un cierge d’environ une demi-livre étant allumé sur l’autel de chacune desdites chapelles, et le curé, au prône, de la part des assistants, demandera le pardon en faveur desdits impétrants pour le scandale par eux perpétré, et ceux-ci auront à verser trente as d’Arras pour les pauvres du même lieu. Et au for interne, ils seront renvoyés à leur propre curé pour recevoir l’absolution du péché d’inceste. Donné à Arras, sous notre seing et sous le sceau de ce tribunal spirituel, par chirographe du 2 février 1713 ; et nous leur accordons dispense de la récitation du rosaire pendant un mois entier, qui [sera récité] par les susdits (un jour précis ,).


Une ou deux précisions quand même ; si j'ai bien compris :
-les époux ont commis un péché d' "inceste" (c'est-à-dire, concubinage, fornication ou apparence de mariage entre cousins - "inceste", en langage canonique, désigne tout mariage ou semblant de mariage entre personnes apparentées à un degré prohibé) ; le plus probable serait qu'ils auraient déjà auparavant contracté mariage sans obtenir de dispense, de façon subreptice donc, ce qui nécessite alors la procédure en question, pour régulariser leur union ;
-le dernier membre de phrase ne me semble pas très clair : "ad recitationem rosarii per mensem integrum dispensamus, quæ cum prædictis super die inter media" (??) ; peut-être manque-t-il un mot. Je crois comprendre qu'en plus de l'assistance à la messe à genoux dans une chapelle sur le côté, ils auraient eu à réciter le rosaire pendant un mois, et que l'official d'Arras a estimé que cela allait bien comme cela, et qu'ils en seraient quitte en ne récitant le rosaire qu'un seul jour...

Merci de m'avoir donné l'occasion de me plonger dans cet acte intéressant ! Cordialement.

Damien

dlarchet
Citation (vdunat @ 18/04/2018 à 16:22) *

bonsoir Vincent,
sur le plan pratique et pour pouvoir réinjecter ce sujet dans le forum adéquat... maintenant que vous avez reçu une réponse /°
voulez vous bien préciser dans quelle ville cette union a été célébrée
d'avance bien merci
danielle
vdunat
Citation (dlourme @ 19/04/2018 à 09:57) *
Merci de m'avoir donné l'occasion de me plonger dans cet acte intéressant ! Cordialement.

Bonjour Damien,
C'est moi qui vous remercie.
C'est formidable ce travail que vous avez fait pour moi. Même si généalogiquement cela n'apporte pas de précision, il est très interessant d'en avoir la traduction.
Vincent
vdunat
Citation (dlarchet @ 19/04/2018 à 15:11) *
Citation (vdunat @ 18/04/2018 à 16:22) *
sur le plan pratique et pour pouvoir réinjecter ce sujet dans le forum adéquat... maintenant que vous avez reçu une réponse /°
voulez vous bien préciser dans quelle ville cette union a été célébrée

Bonjour Danielle,
Cela s'est passé à Bouvigny-Boyeffles.
Cordialement
Vincent
vdunat
voici une descendance que j'ai reconstituée avec la consanguinité au deuxième degré :
CARON François, N° 3832 ° ../../1617 + 15/07/1692 Bouvigny-Boyeffles (62)
x POUCHIN Noëlle, N° 3833
|___CARON Philippe, N° 1916 ° ../../1640 + C 20/02/1709 Bouvigny-Boyeffles (62)
|___x MAYEUR Marie Anne, N° 1917 ° ../../1649 + C 04/09/1710 Bouvigny-Boyeffles (62)
|___CARON Marie Barbe ° ../../1652 + 10/12/1692 Bouvigny-Boyeffles (62)
|___ x 22/10/1673 Bouvigny-Boyeffles (62)
|___x CANDELIER Antoine ° ../../1652 + 15/02/1692 Bouvigny-Boyeffles (62)
|___CARON Robert
|___x CRESSON ; QUERSON Catherine

CARON Gilles est le fils du couple CARON Philippe x MAYEUR Marie Anne,
CARON Adrienne est la fille du couple CARON Robert x CRESSON Catherine.

Au décès de CARON François le 15/07/1692 sont témoins ses deux fils Philippe et Robert.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.