Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : MO(N)ROY
GenNPdC - Genealogie Nord-Pas-de-Calais > Forums dédiés à l'actuel département du NORD > Flandre Wallonne > Weppes

dlourme
Bonjour à tous.

Je descends de Marie Élisabeth MOROY / MONROY, fille naturelle de Jean Charles MONROY et de Rose D’ILLY b Armentières 23-6-1683 (p. : Jean-Baptiste CORNILLE ; m. : Elisabeth D’ILLY) ; 1X Hilarion HASBROUCQ ; 2X Nicolas WALBECQ . J’aimerais en savoir un peu plus sur ses parents, et après avoir fait le tour des registres en ligne, je sollicite les confrères généalogistes.

A propos du père : le seul renseignement supplémentaire qu’on trouve sur lui dans les registres, outre sa mention au baptême de 1683 sous le nom de « Jean Charles MONROY », est sur l’acte de mariage de sa fille en 1703 : « fille de feu Jan Baptiste (sic), fermier de la paroisse d’Ouplin ».
En outre, j’avais trouvé, grâce à la table des premiers comparants, l’acte suivant (bail d’un moulin à drap) passé devant Me Isidore BARBRY à Armentières, le 29-8-1682 (Tab. 4346/37) :
« Jean Charles MONROY fils de Robert, demeurant à Houplines sur la Lys, fermier des moulins du tonlieu de Molimont audit Houplines ».
Il semble très probable que ce soit le même que le père de Marie Élisabeth.
Son acte de sépulture ne semble pas se trouver sur les registres d’Houplines ni d’Armentières. Mais il a pu se déplacer, sa profession n’étant pas forcément un gage de stabilité…
Quelqu’un aurait-il, dans ses recherches, rencontré un Jean Charles MONROY ? Le prénom et le nom sont assez peu courant, et je me permets donc de jeter cette bouteille à la mer… Par ailleurs, vu la magnifique signature qu’il fait sur cet acte notarié, il semble avoir de l’instruction - plus que dans la famille de sa fille naturelle (personne ne signe chez les HASBROUCQ, et au mariage de 1703, le beau-père, Mathias HASBROUCQ, est mendiant de profession…).
Merci d’avance.

Damien
dlourme
Bonjour à tous,

A propos de Jean Charles MONROY : je trouve entière confirmation de ma supposition grâce à un acte notarié extrêmement intéressant à beaucoup d’égards ; j’en fais donc part aux lecteurs de ce forum.

Sous la cote 2 E 3 4348/59 (Me Isidore BARBRY à Armentières), un acte du 21-9-1684 (seize jours après leur mariage…) fait intervenir Hierosme VASTECARRE fils de Noël, manouvrier, et Rose DILLIES se femme, demeurant à Armentières ; ils reçoivent 300 livres de Jean Charles MONROY, fermier des moulins de Molimont en la paroisse d’Houplines, et avec eux Jean DILLIES fils de feu Charles, père de ladite Rose, et Noël VASTECARRE fils de feu Noël père dudit Hierosme, laboureurs ambedeux, contre « promesse de nourrir, vestir, chausser et entretenir Marie Elizabeth MONROY enffant mineure eaigé de quinze mois ou environ qu’il at eult avec ladite Rose (…) jusques à son eage [de] mariaige, ingression de religion ou aultre estat honorable, mesme lui faire apprendre à lire et escripre, fyler, chiffer (= chiffrer, compter ?), voire la langue flamengue »…, apprendre « ung stil honneste » selon sa condition…

Ce genre d’acte est assez agréable à découvrir et à déchiffrer !

Je ne suis pas sûr, cependant, que le programme d’éducation prévu par cet acte ait été beaucoup suivi d’effet, car Marie Elisabeth, qui est donnée pour tisserande en 1710 (au baptême de son 5e enfant – seul acte qui lui attribue un « stil »), ne sut jamais signer…

Je demeure en recherche de tous autres renseignements sur Jean Charles MONROY fils de Robert (d’après l’acte notarié de 1682 cité dans le message précédent), qui ne semble pas originaire d’Houplines…

Cordialement.

Damien
cyernaux
Pour l'anecdote dans "Mémoires de la Société d'Histoire de Comines-Warneton" n°42 (2012) page 54, dans un article de Fabrice DE MEULENAERE concernant les moulins d'Houplines et la seigneurie de Molimont :

En 1663, Jean-Charles Monroy exploitait les moulins ; cette année là, Mtre Jacques Magoulet, sous-fermier des Domaines de Flandre, avait chargé Antoine le Secq, batelier, du transport de treize piè¬ces d’eau-de-vie jusqu’à Menin ; arrivé aux écluses d’Houplines, Monroy le somma de donner neuf à dix lots de sa marchandise comme droit de passage sous peine de faire « remuer » et percer ses ton¬neaux sans être obligé de reboucher les trous, puis, devant son refus, immobilisa la barque. Pour le sous-fermier, tout ceci ne semblait que « pure vexation » et abus de pouvoir En effet, selon une ordonnance d’août 1669, il était défendu aux pro¬priétaires des droits de péage, travers47 et autres de saisir et arrêter chevaux et équipages, bateaux et nacelles48 faute de paiement ; ils ne pouvaient s’em¬parer que des meubles, marchandises et denrées à concurrence de la somme exigée, ce qui mettait fin à des abus comme ceux mentionnés plus haut sur le franc-moulage. Magoulet obtint une main-levée non sans avoir contesté la validité du tonlieu, selon lui accordé pour un laps de temps restreint en vue de réparer le pont, les écluses etc 9 ; de toute manière, il accusait le fermier de suivre son bon plaisir et de commettre « des exactions indues ».
dlourme
Merci beaucoup pour ce renseignemet supplémentaire, qui ouvre peut-être de nouvelles pistes et vient donner plus de vie aux ancêtres...
Cordialement.
Damien
dlourme
Bonjour à tous.

Vu la rareté du nom "Robert MONROY" ou "Robert MOROY", je me permets de relancer ma recherche, en signalant que j'ai trouvé fortuitement, non loin d'Houplines, le couple suivant à Comines, qui pourrait à celui que je recherche (quoique, sur l'acte notarié de 1682, Jean Charles soit dit "fils de Robert" et non "fils de feu Robert", et qu'il est très probable que le Robert de Comines soit déjà mort alors) ; néanmoins, c'est peut-être une piste :

Robert MOROY-Antoinette DE NOSTREDAME X Comines 28-7-1630 (p. 22 du microfilm), d'où deux enfants répertoriés sur les baptêmes de Comines :
Guillaume b 8-2-1632 (p. 164) et Marie b 17-4-1636 (p. 243).
Malheureusement, pas de Jean Charles... Et, sans doute, la sépulture du père :
(+) 19-12-1641 (p. 24) Robert MOROI

Sait-on jamais ? Peut-être ont-ils eu d'autres enfants dans une autre paroisse, et des lecteurs attentifs les auront-ils repérés...

On trouve également à Comines, dans les années 1638-1644, un couple Noël MOROY-Jacqueline CATILLON.

Cordialement.

Damien
cyernaux
Bonjour,

La rareté des Robert MO(N)ROY est très relative !
On trouve plusieurs MOROY/MAUROY à Lille... bien avant Pierre

2 B 11 4B acte 803 du 17/07/1613
Catherine OUVRY veuve de Jean MEURILLON, demeurant à Bas-Warneton et Robert MOROY fils d'Anselme de Comines empruntent

idem 7A acte 428 du 10/09/1616
Robert MOROY fils d'Anselme, tisserand et laboureur et Madeleine MEURILLON sa femme et Cicilien SLAUSMAN bailli et receveur, tous de Comines empruntent
Les même 15/10/1616 mais dit habitant Bas-Warneton 7C actes 1190 et 1191

Génération précédente donc peut-être celui qui meurt en 1641 ?
Évidemment le fait que ce soit Bas-Warneton ne facilite pas les recherches...

2 E 3 / 6230 acte 53 du 17/09/1676
Noël MORROY fils de feu Robert, bourgeteur à Comines âgé de 70 ans témoigne à propos de la production d'étoffes.
dlourme
Bonjour à tous.

Merci, Christophe, pour ces rentes qui m'ancrent dans l'idée que c'est bien sur les bords de la Lys qu'il faut chercher l'origine de ce fermier des moulins (à eau)...
Mais si c'est à Warneton qu'elle se situe, ce sera bien difficile d'en savoir plus..

Amicalement.

Damien
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.