IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Les "Dames d'Estrun", Magnicourt-sur-Canche
dwiart
posté 15/07/2017 à 22:55
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 310
Inscrit : 16/09/2009
Lieu : Langlade (30)
Membre no 11 085
Aide possible: Troisvaux (62) et Vaunage (30)
Logiciel: Heredis




Bonsoir,

Mon ancêtre Jean REGNAULT (o~ 1592 à Hermaville ? ) était dîmeur des Dames d'Estrun à Magnicourt-sur-Canche.
Qui étaient ces Dames ??
Merci pour votre réponse.
Bien cordialement
Daniel


--------------------
Moitié Cht'i, moitié Béarnais
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 16/07/2017 à 00:47
Message #2


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 606
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Daniel,

L'Abbaye des Dames d'Étrun est une ancienne abbaye de nobles filles soumises à la règle bénédictine, vers 800 pour certains ou en 1085 pour d'autres.
Elle apparaît dans les chartes anciennes sous les toponymes de Strumen, Estreu, Estrum et Parthenon Strumensis.
Lambert, évêque d'Arras en fit confirmer les privilèges par le pape Pascal II.

Comme l'indique son nom, cette abbaye était située à Etrun près d'Arras. Ce lieu était célèbre par ses sources d'eau chaudes qui allaient se perdre dans la Scarpe.
Les moniales, qui devaient être de familles nobles, étaient au nombre de 21 à la fin du XVIIIe. Ces dames n'étaient pas cloitrées ; elles faisaient vœux de chasteté, de pauvreté et d'obéissance.
Pour être admises à l’abbaye bénédictine d’Étrun, les religieuses devaient faire la preuve de huit quartiers de noblesse, quatre paternels et quatre maternels.
Toutes issues de la haute noblesse, les dames et demoiselles de l’abbaye d’Étrun recrutaient leurs servantes dans les familles bourgeoises et nobles de moins grande richesse.

Vers 1815-1816, l'évêque d'Arras, Monseigneur de La Tour d’Auvergne, se fait bâtir une résidence d'été sur les ruines de l’abbaye, aujourd'hui appelée le château d'Étrun.
L'abbaye était implantée dans un parc alimenté de sources fournissant une eau très pure au vivier de l'abbaye.

Les bâtiments de l'abbaye furent rasés à la Révolution, vers 1794. Il n'en reste plus que quelques vestiges : la maison du portier, une partie du mur d’enceinte, des ruines et le sol de l’ancienne abbaye.
Comme nombre de ses consœurs, l'abbaye d'Étrun vit ses pierres dispersées dans les environs après la Révolution, reconverties notamment dans les maisons bâties alentour.
En 1922, la pierre tombale de l'ancienne église abbatiale est découverte dans le mur d'une maison du village.

Tout comme les autres établissements ecclésiastiques, l'abbaye possédait des terres qu'elles faisait exploiter et y percevait un droit de dîme.
Jean REGNAULT en était le dîmeur chargé de la perception au début du XVIII°.

Voici une liste des terres et biens de cette abbaye dont on possède encore les titres aux AD du Pas-de-Calais. ---- Séries 4H2 et 4H3----

Arras : fondation d'obit, maison (1222-1283) ;
Ayette : terres et bois (1150) ;
Bailleul-Sir-Berthoult : rentes, terres (1223-1710) ;
Bouvigny-Boyeffles : dîme (1217) ;
Divion : ferme des chartreux du Poitou (1523) ;
Duisans : dîme, rentes (1546-1695) ;
Étrun : autel et dîme (1088-1205) ;
Fournes : redevances seigneuriales (1321) ;
Fruges et Coupelle : bois, moulins, dîme, terrage (1200-1441) ;
Givenchy-en-Gohelle : alleu, terres, maison, seigneurie (1189-1237) ;
Givenchy-lès-la-Bassée : dîme (1790)
Hermaville : dîme (1204) ;
Izel-lès-Hameau : terres (1192-1239) ;
Magnicourt-sur-Canche : seigneurie (1663-1669) ;
Manin : cure, ferme (1210-1553) ;
Maroeuil : terres (1603-1629) ;
Monchy-Breton : fief Mutel (1484) ;
Neuville-Saint-Vaast : fief (1222) ;
Sus-Saint-Léger : dîme (1786) ;
Wamin : bois de Noiretel (1576) ;
Flandre : terres, autel de Linselles (1181-1612)

En ce qui concerne les affaire générales, voir la Série 4H1.

La nomination à la cure de Fruges était réservée aux dames religieuses de l’abbaye d’Etrun qui possédait l’autel avec toutes ses dépendances d’après une charte du 9 Novembre 1119 de reconnaissance accordée par le pape Calixte II et confirmée en 1142 par le pape Innocent II.
Elles y avaient une maison seigneuriale dite « la seigneurie des dames d’Etrun ».

On peut trouver la liste des abbesses sur Wikipédia et la liste des différents ouvrages consacrées à l'abbaye sur WikiPas-de-Calais.

Comme ses consoeurs, l'abbaye d'Etrun possédait un refuge dans la ville d'Arras (Rue d'Amiens). Le bâtiment du 16e siècle a été restauré pour y accueillir divers services du Conseil Général et associations dont le CAUE.

Une petite anecdote concernant la chapelle Notre-Dame de Pitié à Etrun..
Citation
Nous sommes en 1624, nous raconte la légende. Trois religieuses, embarquées dans leur charette, regagnent leur abbaye à Etrun, à l'ouest d'Arras. L'abbaye des Dames d'Etrun, fondée vers 800, héberge des religieuses bénédictines issues de la haute bourgeoisie. A l'entrée du village, leur cheval s'emballe et les religieuses affolées prient pour leur salut et promettent de bâtir une chapelle à l'endroit où le cheval s'arrêtera. Le miracle se produit. Les religieuses sont saines et sauves et exaucent leur promesse. La chapelle, restaurée en 1865, existe toujours et est visible aisément de la route reliant Arras à Saint-Pol. Elle est classée aux Monuments Historiques depuis le 16 juillet 1970.

Joël

Ce message a été modifié par jvasseur - 16/07/2017 à 01:30.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 16/07/2017 à 01:05
Message #3


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 606
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,


En ce qui concerne Jean REGNAULT né ca 1592 et laboureur à Hermaville, il épouse MARIE THELLIER décédée après 1640.
Citation
865 - Contrat de mariage 11 avril 1640 - 2J9/82r
Romain DERUIT tonnelier demeurant à Arras veuf de Madeleine DOUCHET, assisté de Philippe MONVOISIN, procureur, son ami
Jean REGNAULT laboureur demeurant à Hermaville, Marie THELLIER sa femme Marguerite REGNAULT leur fille à marier, assistée de Jean MAUROI laboureur à Hermaville époux de Françoise REGNAULT soeur à la dite Marguerite, de Philippe TURLURE, laboureur, oncle à cause de sa femme à la dite Marguerite

--------------- Sources : AD 62 Fonds Béthencourt - Relevés D. BOUQUET - C. ZIEMCZAK - J. ZIEMCZAK ---------------


Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dwiart
posté 17/07/2017 à 21:10
Message #4


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 310
Inscrit : 16/09/2009
Lieu : Langlade (30)
Membre no 11 085
Aide possible: Troisvaux (62) et Vaunage (30)
Logiciel: Heredis




Bonsoir à tous, bonsoir Joël,

Un grand MERCI à vous pour cette réponse très complète.
Merci aussi pour le complément d'information sur Jean REGNAULT.

Bien cordialement
Daniel


--------------------
Moitié Cht'i, moitié Béarnais
Go to the top of the page
 
+Quote Post
tdelvaux
posté 18/07/2017 à 14:18
Message #5


Initié
****

Groupe : Érudit
Messages : 157
Inscrit : 02/10/2005
Membre no 177
Logiciel: Aucun de précis




Citation (jvasseur @ 16/07/2017 à 01:47) *
Comme ses consoeurs, l'abbaye d'Etrun possédait un refuge dans la ville d'Arras (Rue d'Amiens). Le bâtiment du 16e siècle a été restauré pour y accueillir divers services du Conseil Général et associations dont le CAUE.


Bonjour à tous,

Celui-ci est accessible lors des journées du patrimoine : si l'intérieur n'est pas visible (en raison notamment de la taille des pièces qui ne permettent pas l'accueil de groupes), les facades intérieures sont commentées et plusieurs panneaux expliquent l'histoire du lieu.

Cordialement,

Thomas


--------------------
Retrouvez l'actualité historique de notre région & divers articles en ligne.
Ouvrages sur l'histoire de "Saint-Omer au temps jadis" (2 tomes publiés en 2012/3), généalogies des châtelains de Saint-Omer (2007) & de Tournai (2017), des Van Pradelles (2016), des Sainte-Aldegonde (2017) & des Bournonville (2018).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 18/07/2017 à 14:41
Message #6


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 606
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,

Pour ceux que les vieilles pierres intéressent...

On peut signaler concernant le refuge de l'abbaye d'Etrun à Arras
cet ouvrage publié en 2002, dû à la plume de P. Marcilloux, A. Jacques, P. Wintrebert, A. Nolibos, H. C. Dewerdt, C. Courbot, I. Pacheka, L. Dubois, JL. Stempien, B. Grailles, O. Bara, D. Carlat.

--------- Histoire d'un site : la réhabilitation par le Conseil général de l’ancien refuge de l’abbaye d’Étrun -----------

A noter que cet immeuble jouxte la maison ayant abrité les séjours arrageois de Paul Verlaine (ascendance maternelle sur Fampoux).

Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 18/07/2017 à 15:15
Message #7


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 365
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




BOnjour

l'histoire des abbesses d'Etrun commence en l"an 800

Voir Histoire d'Etrun par B. LESUEUR de MORIAMÉ. ( 1899)

Du temps de l'abbesse Jeanne du PRÉ ( 1550-1569) , nommée par Charles Quint le 31.05.1550.

Dans un compte de Nicolas TOURSEL(1564) , receveur de l"abbaye, je rencontre un ancêtre qui paye redevance
pour des terres à Rouvroy : les chincq couppes de la vesve Thomas LEGENTIL tenant .... et à .... doivent, quand elles portent blé; 2 quareaulx de blé, quand elles portent mars, 2 quareaulx de mars à gacquiere, rien

Quant à REGNAUL, je pense qu'une file existe puisque Joël a pu cité un cm.

Joseph .
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dwiart
posté 18/07/2017 à 15:18
Message #8


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 310
Inscrit : 16/09/2009
Lieu : Langlade (30)
Membre no 11 085
Aide possible: Troisvaux (62) et Vaunage (30)
Logiciel: Heredis




Un grand merci à vous Joseph.


--------------------
Moitié Cht'i, moitié Béarnais
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 18/07/2017 à 15:22
Message #9


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 365
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

au cas où

353 - Contrat de mariage 19 octobre 1637 - 2J8/127r
Comparurent Jacques LEFEBURE, charron, et Crespin LEFEBURE son fils à marier qu’il obt de feu Isabelle CORNU sa première femme demeurant à Hermaville, assisté d’Adrien LEFEBURE son frère, de Balthazart CARPENTIER son oncle du côté maternel
- Philipe TURLURE, laboureur, relict de feue Guilaine REGNAUT et Marguerite TURLURE sa fille à marier demeurant audit Hermaville, assistée de Jean REGNAULT dîmeur des Dames d’Estrun audit lieu son oncle assistée de Jean REGNAULT dîmeur des dames d’Estrun son oncle


JH
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 18/07/2017 à 15:32
Message #10


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 365
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

de 1636 à 1653, l'abbesse était Isabeau, Isabelle ou Elisabeth d'ANTIN, fille de Hugues d'ANTIN, écuyer et de Marie de VILLEGAS, fille d'Adrien , sgr de Fontaines les Boulans.

Jh
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 18/07/2017 à 18:01
Message #11


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 606
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,


Pour se faire une idée des possession de l'abbaye d'Etrun à Magnicourt-sur-Canche,

Il s'avère qu'en 1569, Jean COURCOL(LE) le lieutenant de la terre et seigneurie de Magnicourt tient à ferme de l'abbaye et des religieuses d'Etrun
la maison et cense de Magnicourt contenant 14 mesures de manoir amazé (construits) et non amazé et VIII mesures de bois, ainsi qu'un droit de terrage et de dîme....
Avec également quatre vingt mesures de terres labourables.

Jean COURCOL y est également le dîmeur en ces années-là.

-------------- AD 62 CENTIEMES 1569 - 2 C 1569/33 MAGNICOURT-SUR-CANCHE -------------


Il y tient également à ferme et à louage un autre droit de dîme des religieux de St Vaast et du prieur de Rebrteuve.


Jean REGNAULT n'apparaît donc que par la suite... Jusque vers 1637.

Alain LEROY lui attribue trois enfants.
¤ Françoise REGNAULT ca 1616 mariée avant avril 1640 à JEAN MAUROY ca 1615-1640 /
¤ Marguerite REGNAULT ca 1618 mariée en avril 1640, HERMAVILLE 62690, à ROMAIN DERUIT ca 1610
¤ Benoit REGNAULT ca 1625- / 1658 marié à GUISLAINE COIGNET ca 1630

Mais on peut également penser qu'il est est probablement le père d'Isabelle (ou Isabeau) REGNAULT mariée vers 1659 à Hermaville avec Charles MARTIN.
Joël NIZART et Michel LECLERCQ lui attribuent également un autre fils, Robert REGNAULT.

Joël

Ce message a été modifié par jvasseur - 18/07/2017 à 18:18.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dwiart
posté 19/07/2017 à 22:37
Message #12


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 310
Inscrit : 16/09/2009
Lieu : Langlade (30)
Membre no 11 085
Aide possible: Troisvaux (62) et Vaunage (30)
Logiciel: Heredis




Bonsoir à tous,

Encore un grand MERCI à Joël et Joseph pour vos réponses.
L'ouvrage du Conseil Général est commandé.
Merci pour vos compléments sur Jean REGNAULT.

Bien cordialement
Daniel


--------------------
Moitié Cht'i, moitié Béarnais
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 23 04 2018 à 02:51