IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

> Bienvenue sur le forum de la Gohelle (région Lens / Liévin / Hénin / Carvin)

Canton d'Avion: Avion et Méricourt
Canton de Bully-les-Mines: Bully-les-Mines et Mazingarbe
Canton de Carvin: Carvin et Libercourt
Canton de Courrières: Courrières et Oignies
Canton d'Harnes: Estevelles, Harnes et Pont-à-Vendin
Canton d'Hénin-Beaumont: Hénin-Beaumont (anciennement Hénin-Liétard et Beaumont-en-Artois) et Noyelles-Godault
Canton de Leforest: Courcelles-lès-Lens, Dourges, Évin-Malmaison et Leforest
Canton de Lens-Est: Lens et Sallaumines
Canton de Lens-Nord-Est: Annay-sous-Lens, Lens et Loison-sous-Lens
Canton de Lens-Nord-Ouest: Lens et Loos-en-Gohelle
Canton de Liévin-Nord: Grenay et Liévin
Canton de Liévin-Sud: Angres, Éleu-dit-Leauwette et Liévin
Canton de Montigny-en-Gohelle: Hénin-Beaumont et Montigny-en-Gohelle
Canton de Noyelles-sous-Lens: Billy-Montigny, Fouquières-lès-Lens et Noyelles-sous-Lens
Canton de Rouvroy: Drocourt, Méricourt et Rouvroy - Au 1er janvier 2007, le canton de Rouvroy a été rattaché à l'arrondissement de Lens et non plus à celui d'Arras (arrêté du préfet de région du 18 octobre 2006).
Canton de Sains-en-Gohelle: Aix-Noulette, Bouvigny-Boyeffles, Gouy-Servins, Hersin-Coupigny, Sains-en-Gohelle et Servins
Canton de Wingles: Bénifontaine, Hulluch, Meurchin, Vendin-le-Vieil et Wingles

3 Pages V   1 2 3 >  
Reply to this topicStart new topic
> GRUELLE, Dourges
bdransart
posté 07/01/2016 à 18:07
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Bonsoir,

Dans le cm de DEFONTAINE Louis Pierre X NORMAN Marie Augustine du 27 mai 1748, est cité GRUELLE Pierre Martin beau frère de Louis Pierre demeurant à Dourges

A-t-on des infos sur cette personne ? surtout connaitre son épouse ?

Cordialement

Bernard



--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 07/01/2016 à 18:55
Message #2


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




BOnsoir

Réponse dans ce x à Dourges ?

le 21 décembre 1778,
entre François Sylvestre GRUYELLE, 40 ans, fils de feu Martin fermier et de Monique DEFONTAINE et Elisabeth DINCQ, fille de Mathieu et d'Elisabeth DUBOIS, 28 ans, en présence de Pierre Joseph DAMBRENNE, de Louis Albert DAMBRENNE, de Joseph VANVALLE, de Louis DINCQ.

Josep
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 07/01/2016 à 19:00
Message #3


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

Du solide

482 - Contrat de mariage 31 décembre 1729 - 2J12/39v
Pierre Martin GRUYELLE fils à marier de feu Louis François et de vivante Marie Joseph LORAIN, fermier demeurant à DOURGES, assisté de Nicolas Martin DELIGNE son beau-frère époux de Marie Anne Joseph GRUYELLE censier demeurant à LIEVIN et de Marie Françoise Joseph LORAIN sa tante, censière demeurant à EPINOY
Marie Monique Françoise DEFONTAINE fille à marier de Jean Pierre et de Marie Guilaine CRESPAU demeurant à Dourges, assistée d’Antoine Ferdinand DEFONTAINE censier de WERCHIN son oncle, de Pierre Antoine BEGHIN censier de Baye son bienveillant

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 07/01/2016 à 19:11
Message #4


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

Dans la foulée

GRUYELLE Pierre Martin, le 13 août 1753, censier et bailli d'Anchin, décédé l'avant veille, 53 ans.
- témoins: Pierre Joseph GRUYELLE, Ferdinand François GRUYELLE ses fils.


Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 07/01/2016 à 19:14
Message #5


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

ET pour finir

Dépouillement DOURGES par Christophe, un des fils, comme pour le mail précédent

FONTAINE Monique, le 10 mai 1756, fermière, décédée la veille, 53 ans.
- témoins: Joseph et Kilien GRUYELLE ses deux fils.


Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jpbonnier
posté 07/01/2016 à 20:26
Message #6


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 552
Inscrit : 28/11/2006
Lieu : Courrières
Membre no 2 446
Logiciel: Heredis




Bonsoir, un tout petit plus, Jean Pierre FONTAINE (DEFONTAINE) est né le 22/03/1673 à Oignies, fils de Ferdinand et de Monique MOULAR, parrain Jean MOULAR, marraine Marie Madeleine MULOT

Jean Paul
Go to the top of the page
 
+Quote Post
bdransart
posté 07/01/2016 à 21:37
Message #7


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Bonsoir et merci pour ces réponses qui m'éclairent ... car GRUELLE est en fait GRUYELLE !!

Merci Joseph pour ces CM et merci Jean Paul car je n'avais pas le lieu ni la date de naissance de Jean Pierre DE FONTAINE

Bien cordialement

Bernard


--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 08/01/2016 à 10:53
Message #8


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Bernard
Citation :

Dans le cm de DEFONTAINE Louis Pierre X NORMAN Marie Augustine du 27 mai 1748, est cité GRUELLE Pierre Martin beau frère de Louis Pierre demeurant à Dourges

S'où vient ce cm .
Je pensais le trouver chez BETHENCOuRT
Merci

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
bdransart
posté 08/01/2016 à 22:26
Message #9


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Bonsoir Joseph

Ce cm est dans le tabellion de Douai : 2E13-1404 (référence non garantie !)

Amicalement

Bernard


--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 09/01/2016 à 12:08
Message #10


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Bernard


Merci

Bon week-end

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 09/01/2016 à 12:26
Message #11


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 9 375
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




RE

Je crois qu'il y a un plus


AD59
52- 07.03.1697- transaction- liasse 495- folio 98
Jaspart Barthélémy DEFONTAINE censier à la cense de DEBAY près de Dourges fils de feu Ferdinand et de Jeanne Monique MOULART vivante fille franche de feu Jean et de Jeanne Louise HECQUET d'une part.
Pasque GOUBET dmt à Pévèle près de Monchy le Preux relict Marie Marguerite MOULART icelle fille de feu Jean et de Jeanne Louise HECQUET et tuteur le dit Goubet de Marie GOUBET et de Marie Anne Françoise TESTELIN censiere dmt à Dourges veuve immiscée de Nicolas Charles MOULLART icelui aussi fils de feu Jean et de Jeanne Louise HECQUET d'autre part

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jpbonnier
posté 09/01/2016 à 13:08
Message #12


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 552
Inscrit : 28/11/2006
Lieu : Courrières
Membre no 2 446
Logiciel: Heredis




Bonjour, à Oignies

FONTAINE (DE FONTAINE) Anne Jeanne née le 23/01/1672 fille de Ferdinand et Jeanne Monique MOULART
parrain M Antoine Henry SANCHEY
marraine Marie Marguerite MOULART


FONTAINE (DE FONTAINE) Marie Thérèse née le 21/10/1675 fille de Ferdinand et Jeanne Monique MOULART
parrain Grégoire FONTAINE (De FONTAINE)
marraine Marie Thérèse BILLAUX

Jean Paul
Go to the top of the page
 
+Quote Post
bdransart
posté 09/01/2016 à 15:14
Message #13


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Merci Joseph et Jean Paul pour ces infos qui complètent parfaitement les lacunes de celles que je possède.

Bien cordialement

Bernard



--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post
plegay
posté 11/01/2016 à 18:15
Message #14


Expert
******

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1 141
Inscrit : 27/04/2007
Membre no 3 862
Aide possible: mes recherches, mes documents.
Logiciel: GeneaTique




Bonjour à Toutes et à Tous,
Je prends un train en marche, puisqu'absent de la toile depuis quelques jours.
J'ai dans mes documents, un livret, qui me fut offert par Monsieur Bernard Prévost de Noyelles Godault, ou sont racontés les histoires de "Ces fermes qu'ont connues nos ancêtres".
On y parle de la ferma de la Cour de Dourges et de ses occupants.
Voici un extrait du récit.

La Cour de Dourges.

Siège d’une seigneurie, elle appartenait à l’abbaye d’Anchin.
« Bâtie sur trois rasières de relevé et situé pour plus de commodités, notamment –estre- plus à portée de l’église, hors de son fief le plus important ». C’est ainsi que le Grand Prieur de l’abbaye Saint Sauveur d’Anchin, à Pecquencourt près de Douai, situait sa ferme de Dourges, dans une lettre du 05/10/1721, rédigée pour protester auprès de Mr. le Marquis de Sabrines, détenteur de la Maréchaussée, qui, à la sollicitation de Mr. le Marquis de Jumelles ( le Marquis d’Aoust) avait fait enlever par des archers deux fusils qui se trouvaient à la Cour de Dourges, sous prétexte que sont fermier chassait du matin au soir et vendait son gibier.
La suite de la lettre, fait ressortir que l’abbaye d’Anchin :
- Etait de fondation royale fort ancienne.
- Que son Grand Prieur avait un titre de seigneur vicomtier sur Dourges, avec justice haute, moyenne et basse dont même Monsieur le Prince de Bernonville relevait.
- Que son fermier chassait, notamment chaque fois qu’on le lui demandait et que même s’il chassait du matin au soir, il le pouvait puisqu’il en avait le droit dès l’instant qu’il ne s’aventurait pas sur la terre de Bourcheuil qui était à Monsieur de Jümelles, et qu’en tout cas, quoi qu’il fit son travail n’en souffrait pas.
Les lignes suivantes en même temps qu’elles décrivent l’avancement des travaux, en ce mois d’octobre 1721, réfutent l’accusation portée.
« Il en faut pour preuve que de vous assurer que ce fermier est toujours avec ses ouvriers, qu’il a fourché tout seul cette année toutes les gerbes de sa dépouille qui consiste en trois grosses charrues de labourage (1), que depuis dix jours il est sur les möyes (2) de colza, quand le temps le permet de battre, pour les jeter de bas en haut et donne tout seul de l’emploi à quinze ou vingt ouvriers. Il entre dans les semailles et en a jusqu’à la Toussaint, peut-être jusqu’à la Saint Martin (3).
On ne fait pas tous ces ouvrages en allant à la chasse du matin au soir. On peut même dire avec vérité qu’il n’y a pas de valet parcour (4) dans l’Artois qui en fasse tant, c’est un jeune homme (5) plein d’esprit et de courage qui fait bien les affaires de sa mère (6) et en est louable, il …..
1- Par « Dépouille », on entendait autrefois la superficie des terres cultivées par une ferme, la grosse charrue était une attelée de deux chevaux.
2- La « möye » était une meule, bien sûr.
3- La « Saint Martin » le 11 novembre.
4- Le « Valet parcour » autrefois l’homme à tout faire de la ferme.
5- Il s’agissait de Pierre Martin Gruyelle, âgé de 21 ans.
6- Marie Joseph Lorain, veuve en 1710.
Voilà une description, bien campée, de ce qu’était La Cour de Dourges, à cette époque, de la main d’œuvre utilisée et des cultures pratiquées, aussi une appréciation forte élogieuse du Prieur d’Anchin de son fermier.
Quant à l’emplacement « à proximité de l’église», lettre du 05/10/1721, vu la date, il concernait l’ancienne ferme qui toutefois ne pouvait se trouver que là où nous la connaissons actuellement, à 100 mètres de la gare dont les voies ferrées l’ont d’ailleurs isolé d’une partie de son domaine qui probablement formaient autrefois le corps d’habitation étaient encore présente au début de ce siècle dans le parc actuel le long de la route. La découverte, vers 1825, devant les écuries, d’un accès à un souterrain, communiquant vraisemblablement avec celui découvert peu auparavant rue de l’Arbre à Margot, (rue du 14 juillet), le prouve. Il serait saugrenu de supposer qu’au milieu du 18ème siècle ont ait encore réalisé un tel ouvrage de sape.
Clé de voûte de son porche d’entrée actuel, remarquable et entièrement fait de grès taillés, porte l’inscription (Anchin 1746). C’est en effet de cette période que date ce qui reste des bâtiments, ils formaient autrefois trois corps en U, de la seule des six fermes anciennes de Dourges et Bourcheuil qui n’ait été rasée.
Les murs épais, un escalier monumental, une ossature de charpente renforcée, des fermes rapprochées et chevillées font que quiconque, un tantinet amoureux des choses du passé, ne peut rester indifférent à ces constructions d’autrefois faites pour durer.
L’Abbaye d’Anchin, avait des possessions dans bon nombre de localités, certaines ont tenu à lui faire référence dans leur blason en y reproduisant le cerf paissant dans un champ fleurdelysé qui figure sue le sien.
Ses biens lui provenaient pour la plupart des donations que lui avaient faites deux puissants Seigneurs qui s’étaient réconciliés après avoir longtemps guerroyé.
Parmi ses propriétés, à l’époque de la Révolution et dans notre région, en outre de la Cour de Dourges, et pour les principales, nous pouvons citer :
La ferme du Prieuré à Evin-Malmaison.
La ferme de Courcelles, qui, dès 1680 avait un marché de terre de 297 rasières.
La ferme de Loos en Gohelle, forte de plus de 300 rasières, vendue le 16/04/1793 à Guillaume Lorain de Béthune.
La Cour de Dourges fut vendue, elle, avec son marché de terre de 191 rasières et 2 coupes, le 09/06/1792, à Madame Domithilde Parent, veuve de Joseph Gruyelle, qui en était le fermier et en fut le dernier bailly, pour la somme de 127 000 francs, payée en deux annuités les 24 octobre 1792 et 14 octobre 1793.
Les censiers de la Cour de Dourges :
En 1497, c’est Mathieu de Carnin qui est cité dans un bail.
En 1540, c’est Pierre Lefebvre, il l’est encore le 02/10/1567.
En 1573, c’est son fils Jérôme x à Antoinette Caulier.
En 1578, c’est Jacques Devauchelle x à Anne Caulier.
En 1584, c’est Charles Gérard, second époux d’Anne.
Anne Caulier est-elle toujours sur la ferme en 1598 ?
Le Contrat 2J8/8-54r, qui site Jacques Dupuich laboureur à Wavrechin, est celui établi préalablement au mariage de son frère Quintin, fils de Philippe, laboureur à Dourges, et de Jeanne Devauchelle, fille de feu Jacques et d’Anne Caulier, censiers à la Cour de Dourges, et petite fille de Philippe, assistée de son frère Philippe lui aussi.
Faut-il ici établir un lien avec Adrien Devauchelle, cité à Harponlieu en 1633 ?
En 1619, Robert Devauchelle est fermier d’Anchin à Dourges.
De la communication orale d’un acte daté de 1637, provenant du fonds d’Hénin, en cours d’inventaire, il résulte qu’un « chevalier »de Noyelles-Godault, laisse à son fils, censier à la Cour de Dourges, la disposition de 27 rasières de terre, de 2 chevaux et de 3 vaches.
Peu après 1650, le fermier est Ferdinand Cornu. Une épigraphe relevée à Carvin cite « Ci-gît Marie Hocquet , décédée le 12 mai 1701, âgée de 73 ans, en son vivant veuve de Ferdinand Cornu, censier de l’abbaye d’Anchin à Dourges ».
Son contrat de mariage daté du 10/02/1648 2J9-9/124v la dit originaire de Noyelles-Godault, sœur de Bonaventure et fille de Charles et de Marie Labour. Elle était donc aussi sœur de Jeanne Louise, mariée en 1644 à Jean Moullart, bailly de Baye.
En 1687, Marie Joseph Lorain, née à Carvin-Epinoy, est marraine à Dourges et dite y demeurant. Elle était fille de Laurentinus Lorain qui, le 07/10/1670, avait épousé à Dourges Christina Cornu, tous deux cités à la Cour de Dourges en 1690.
En 1698, avec la permission du Grand Vicaire (y-avait-il dispense pour consanguinité ou pour remise partielle de bans ?
Marie Joseph Lorain épousait à Dourges Louis François Gruyelle, fils de Pierre, bailly de la Grande Vacquerie à Faumont et de Marguerite Camus.
La famille Gruyelle était de longue date implantée dans le Pévèle. Une étude généalogique réalisée sur elle par Monsieur Champagne, généalogiste chevronné, qui en est aussi un descendant, remonte à Jehan Gruyelle, mort en 1576 à Mons en Pévèle, ses enfants y étaient cités « seigneur du Courant ».
En 1699, c’est Louis François Gruyelle qui, en tant que bailly et fermier d’Anchin, enregistre la déclaration de blessure « à plaie ouverte et sang coulant ». Il décède le 24/03/1710, alors que son fils aîné Pierre Martin né le 09/10/1699, n’a que dix ans. Son épouse restera veuve et assumera la responsabilité de la ferme, très vite aidée par son fils (lettre du Prieur d’Anchin) et décédera le 04/12/1730.
En 1728, Pierre Martin Gruyelle épouse Marie Monique Defontaine, née le 28/11/1702, fille de Jean-Pierre, dîmeur de Dourges, qui deviendra fermier de Wavrechin en 1740 et de Marie Guislaine Crépeaux.
Pierre Martin décède le 11/08/1711, son épouse le 10/05/1756, et comme les précédents occupants de la ferme, sont inhumés dans l’église de Dourges. Ce sera d’ailleurs le dernier couple auquel cet honneur sera réservé.
De leur union naquirent 10 enfants, et, fait rare pour l’époque, seul deux moururent en bas âge. Le second, Ferdinand, né en 1731, deviendra curé d’Aix les Orchies. DE l’aîné Pierre Joseph, qui restera sur la ferme, et Louis François, le quatrième, mon aïeul, qui deviendra Lieutenant de Dourges, et en sera le premier maire, sont issus tous les « Gruyelle »de la région Hénin, Evin, …
Le troisième fils de Pierre Martin, Louis Kilien, devint fermier de La Pouilleerie à Houplins Ancoisne, où, il laissa, lui aussi, une descendance nombreuse et toujours présente. Durant la Guerre 14/18, 5 des siens furent simultanément enrôlés.
Pierre Joseph Gruyelle, né en 1729, décédé le 05/12/1786, fut le dernier bailly de Dourges. Le 13/12/1766, il avait épousé Domithilde Parent née à Wingles en 1736, décédée à Dourges le 22/05/1826. C’est elle qui, en 1792, avait fait l’acquisition de la ferme et de son marché de terre. Quoique légèrement modifié, on trouve toujours son prénom porté par ses descendantes. Son homonymie, laissant présumer un lien de parenté, avec Pierre François Parent, propriétaire de Baye, n’était pas qu’apparente, elle était sa sœur aînée.
Ainsi, par deux fois, avec les « Hecquet » et les « Parent » et en outre des alliances qui avaient pu les unir aux fermiers des autres fermes de Dourges, ses deux plus importantes, celles de Baye et de la Cour de Dourges, furent proches l’une de l’autre par leurs occupants.
Après le décès de Domithilde Parent, la Cour de Dourges est restée en indivision entre ses enfants jusqu’à ce qu’elle soit reprise par son petit-fils François Maurice Couture, fils de Louis, originaire de Quéry la Motte. Le 29/11/1880, épousait à Dourges Antoinette Martine Gruyelle, fille de son cousin germain. De cette union naquit une fille, qui, le 29/01/1880, épousait J.B. Brasme natif de Wicres et l’y suivait, tandis que le marché de terre de la ferme était démantelé.
Le ferme de la Cour de Dourges, d’abord vendue à la famille Cayez vient de nouveau d’être cédée et est en cours de restauration. Son magnifique pigeonnier, formé d’une tour carré d’environ 5 mètres de côté, a retrouvé la splendeur qui devait être la sienne à l’époque où, en posséder un, était un privilège.
Je reste à la disposition des uns et des autres.
Je remercie Monsieur Bernard Prévost de Noyelles-Godault, j'espère que cet extrait de son livret vous permettra de mieux comprendre la vie et succession de propriétaires de cette ferme; qu'il ne me tiendra pas rigueur d'avoir publié ces pages.
Cordiales salutations à Toutes et à Tous.
Pierre Legay
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jpbonnier
posté 11/01/2016 à 20:15
Message #15


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 552
Inscrit : 28/11/2006
Lieu : Courrières
Membre no 2 446
Logiciel: Heredis





Bonsoir, je pense qu'il y a une erreur sur la date de décès de GRUYELLE Pierre Martin le 11/08/1711 je pense plutôt le 11/08/1753 voir Dourges page 442 de 1029

Jean Paul

Ce message a été modifié par paaubertin - 13/01/2016 à 00:00.
Raison de l'édition : suppression de la citation intégrale et inutile pour comprendre le message.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
plegay
posté 12/01/2016 à 08:41
Message #16


Expert
******

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1 141
Inscrit : 27/04/2007
Membre no 3 862
Aide possible: mes recherches, mes documents.
Logiciel: GeneaTique




Bonjour à Toutes et à Tous,
C'est certain, mais j'ai repris le texte comme il fut écrit, il y a quelques années.
Merci pour votre lecture.
Cordiales salutations à Toutes et à Tous.
Pierre Legay
Go to the top of the page
 
+Quote Post
bdransart
posté 12/01/2016 à 09:26
Message #17


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Bonjour Pierre

Voilà une bien belle histoire ! Je vous remercie de l'avoir relatée. C'est très intéressant.
Ce livret de Mr Bernard Prévost semble être très riche sur les fermes de cet endroit. Est-il possible de se le procurer ?
Parle-t-il de la grande ferme brasserie d'Oignies occupée par la famille DE FONTAINE à cette époque ? Une des filles a épousé Martin GRUYELLE.

Bien cordialement

Bernard


--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post
plegay
posté 12/01/2016 à 11:56
Message #18


Expert
******

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1 141
Inscrit : 27/04/2007
Membre no 3 862
Aide possible: mes recherches, mes documents.
Logiciel: GeneaTique




Bonjour Bernard,
Pour ce document, la seul possibilité c'est de photocopier les 103 pages!
Il n'est pas à vendre, je l'avait eu en cadeau, de la part de notre Ami.
Les fermes qui sont dans ce récit:
La ferme du Temple.
La ferme de l'Abbiette.
La ferme d'Harponlieu.
La ferme de Wavrechin.
La ferme de Baye.
La ferme de la Cour de Dourges.
Ensuite:
Les Moulins de Dourges.
Ensuite des essais de généalogies:
Célerse
Defontaine
Lorrain
Duretête
Olivier
Moullart
Gruyelle
Parent
Hecquet
Ensuite ce sont des description de Dourges et Bourcheuil, l'église, la chapelle, les curés, etc...
Hier, j'ai enregistré la ferme de la Cour de Dourges, 5 pages!
Bonne lecture.
Cordiales salutations.
Pierre Legay
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pbarbet
posté 12/01/2016 à 21:22
Message #19


Initié
****

Groupe : Membre +
Messages : 53
Inscrit : 12/05/2014
Membre no 17 176
Logiciel: GeneaTique




Merci Pierre

Document passionnant je compte les LORAIN dans mes aieux. J'essaye de suivre leur passage dans les grosses censes de la région et leurs alliances...
On a envie de connaître la suite...

petite pierre à l'édifice:

Un article dans la revue du Nord de l'Université de Lille III 2014/5 n°408 page 195 à 248 de Véronique Harnay et Ludovic Notte Le "Temple de Dourges" (à Bourcheuil). Plateforme multimodale delta 3 - site LA5

http://www.cairn.info/revue-du-nord-2014-5-page-195.htm

et plus ancien:

Changement et continuité dans deux seigneuries des Pays-Bas méridionaux : l'abbaye d'Anchin et la baronnie de Cysoimg (fin du XVe - début du XVIIe siècle) [article]
S. Gruzinski

Revue du Nord / Année 1973 / Volume 55 / Numéro 219 / pp. 305-314
http://www.persee.fr/doc/rnord_0035-2624_1...num_55_219_3198

Pierre
Go to the top of the page
 
+Quote Post
bdransart
posté 12/01/2016 à 21:24
Message #20


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 501
Inscrit : 03/10/2005
Lieu : Fontenay le Fleury 78330
Membre no 190




Bonsoir Pierre,

Merci pour cette réponse précise.

Habitant à ce jour la région Versaillaise, je suis né à Carvin et j'ai vécu toute ma prime jeunesse à Oignies (de 1947 à 1960). En faisant la généalogie de mon épouse (originaire du Cambrésis), je tombe sur les DE FONTAINE (dont Ferdinand, son sosa 688 est censier de la ferme - brasserie d'Oignies). Famille aussi sur la ferme de Baye !
Je suis donc très intéressé par vos infos.

Merci encore

Cordialement

Bernard


--------------------
Bernard Dransart
Go to the top of the page
 
+Quote Post

3 Pages V   1 2 3 >
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 26 04 2018 à 06:49