IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> évacués, Bailleul-sir-Berthoult
mfilippi
posté 20/11/2019 à 15:06
Message #1


Novice
**

Groupe : Membre
Messages : 7
Inscrit : 19/11/2019
Lieu : SAINT-MICHEL-DES-LOUPS (MANCHE)
Membre no 20 990
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,

Je recherche des renseignements sur la famille MONPAYS domiciliée en 1914 à Bailleul-sir-Berthoult et qui a dû être évacuée en 1914 ou 1915.
Je travaille sur les Poilus de la commune d'Angey dans la Manche et j'ai relevé le nom de Maurice MONPAYS, tué en 1918, et né à Vimy en 1898.Cela m'a intriguée et j'ai découvert que la famille avait été évacuée de Bailleul. J'aurais voulu savoir quand ils sont partis et comment la répartition des évacués a été faite. Pourquoi sont-ils arrivés dans la Manche? Quel chemin ont-ils pris?


Merci pour votre aide.

Go to the top of the page
 
+Quote Post
brvasseur
posté 20/11/2019 à 15:31
Message #2


Plume de Bronze 2018
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 879
Inscrit : 02/12/2017
Lieu : Calais
Membre no 20 057
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour M?

J'ai cherché sa fiche militaire sur le site des AD du Pas-de-Calais,tous les détails y sont repris,il habitait Folligny( Manche) ,ça pourrait vous intéresser :
http://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/a...mp;cote=1r_7211

Bon après-midi.


--------------------
Cordialement
Bruno
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfilippi
posté 20/11/2019 à 15:50
Message #3


Novice
**

Groupe : Membre
Messages : 7
Inscrit : 19/11/2019
Lieu : SAINT-MICHEL-DES-LOUPS (MANCHE)
Membre no 20 990
Logiciel: Aucun de précis




Citation (brvasseur @ 20/11/2019 à 15:31) *
Bonjour M?

J'ai cherché sa fiche militaire sur le site des AD du Pas-de-Calais,tous les détails y sont repris,il habitait Folligny( Manche) ,ça pourrait vous intéresser :
http://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/a...mp;cote=1r_7211

Bon après-midi.



Merci beaucoup, mais j'ai déjà ce renseignement. Maurice MONPAYS a été évacué avec sa mère et son frère Hervé né en 1903 vers Angey dans la Manche. Il a dû trouver du travail à Folligny, sa mère et son frère habitaient Angey. Ce que je voudrais savoir, c'est pourquoi ils sont arrivés ici plutôt qu'ailleurs?
Maurice MONPAYS avait aussi un frère plus âgé, Francis, qui a été tué en 1917 dans l'Aisne. Apparemment, il est resté dans le Pas-de-Calais oû il a été enrôlé.
Où puis-je trouver la date à laquelle les MONPAYS ont quitté Bailleul? Je précise que j'habite dans la Manche et que je ne peux me déplacer dans le Pas-de-Calais.
Bonne soirée.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 20/11/2019 à 21:25
Message #4


Plume d'Or 2018, 2017, 2016 & 2015
*******

Groupe : Membre +
Messages : 12 843
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,


Vous aurez vraisemblablement un début de réponse sur ce fil ---- Evacuation pendant la guerre 14-18, Liévin et Hénin-Liétart ----
Et dans ce qui suit.

1914

"Le 30 septembre, le général Maud'huy prend le commandement des forces autour d'Arras. La 70e division d'Infanterie, la division B et le 10e corps d'armée forment la Xe armée. La division B prend position à l'est entre Saint-Laurent-Blangy et Neuville-Vitasse. Aux ordres du général Barbot, elle se compose de chasseurs et de régiments alpins, des montagnards de la région de Briançon et de Chambéry. Le 1er octobre à midi, la division est mise en alerte pour prendre poste sur le plateau de Monchy-le-Preux. Elle s'engage à Monchy contre les troupes du 4e corps prussien et le 1er corps bavarois. Le lendemain matin, elle occupe la totalité de Monchy. Un bombardement intense et une attaque d'infanterie l'oblige à se replier sur la chapelle de Feuchy. À la chapelle et au moulin de Feuchy, des travaux de défense sont exécutés la nuit par les hommes du 159e RI sous l'ordre du lieutenant-colonel Mordacq. Le 3 octobre, l'artillerie allemande tire et annonce une attaque d'infanterie. Un aviateur français observe l'avance allemande vers le plateau de Feuchy, qui est repoussée par l'artillerie française et les Alpins. Néanmoins, les troupes françaises sont contraintes de se replier à l'est car les allemands avancent au nord et sud du plateau de Feuchy. La division B compte encore 3 000 soldats, de 12 000 au départ. Le 5 octobre, le général Barbot donne personnellement l'ordre de repli. Dans la brume, le régiment se replie entre 1 h et 4 h du matin et prend position entre la Scarpe et la route de Cambrai. Ce sera le dernier recul, on ne veut plus céder un seul pouce de terrain. Les Allemands s'installent à Saint-Laurent le long de la voie ferrée, les Français à Blangy. Les deux côtés commencent à creuser des tranchées. La guerre de mouvements est terminée. Séparées dans les tranchés de quelques mètres seulement, les troupes se livrent des combats mortels. St. Laurent-Blangy est coupé en deux. Tilloy, Feuchy, Athies et Bailleul-Sire-Berthoult sont occupés par les Allemands, Blangy, Saint Nicolas et Roclincourt aux mains des Français. Les tranchées parallèles s'étalent en direction nord-sud, des boyaux de communication les relient. Côté allemand, Bailleul-Sire-Berthoult, Gavrelle, Fampoux et Roeux sont des villages de repos. Les troupes se relaient : trois jours dans les tranchées de combat, trois jours dans les tranchées de réserve et deux jours de repos. La journée, les soldats ne se montrent guère afin de n' être pas pris pour cible. La nuit, ils creusent ou achèvent les tranchées, posent des fils barbelés, transportent des sacs de terre, fortifient leurs positions. Pour atteindre leurs postes de repos, ils passent par des boyaux de communication jusqu'à ce qu'ils soient hors de vue de l'ennemi. L'artillerie ennemie touche aussi les villages de repos, avec une intensité moindre toutefois que les endroits plus proches."

L'évacuation des civils commence dès Septembre 1914. Mais plus assurément vers le 18 octobre 1914. ---- Le 18 octobre 1914 : ravitaillement et exode ----

Pour ce qui concerne les instructions préfectorales et les aires d'évacuation, il faut se rapprocher des AD 62.
- Série M
- Service des réfugiés (120 R, une partie seulement des archives dispose d'un répertoire) : récolement par B. Grailles, 1998

Ils demeuraient encore à Bailleul en 1911 ---- M 3595 Recensement Bailleul-sir-Berthoult ---- (Vue 08/21)
Mais étaient apparemment domiciliés à Liévin au moment de la mobilisation.

La famille est évacuée sur Folligny (Manche).

Les noms de Maurice MONPAYS (1898-1918) et Francis MONPAYS (1895-1917) sont inscrits sur le monument aux morts de Bailleul-sir-Berthoult.
Mais celui de Maurice MONPAYS ne figure pas sur le livre d'or des Morts pour la France à la commune de Bailleul-sur-Bertyhoult.

Voir aux AN Guerre 1914 - 1918. Fonds du ministère des Pensions : livre d'or des Morts pour la France - Département du Pas-de-Calais
19860711/372-19860711/391 - 19860711/373 ---- Bailleul-sir-Berthoult ----

"Par la loi du 25 octobre 1919, « relative à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la Grande guerre », l’État lance le projet d'unLivre d'orcomprenant les noms de tous ces héros anonymes, qui serait déposé au Panthéon. Le ministère des Pensions, nouvellement créé, est chargé d'établir, à partir du fichier existant, la liste des Morts pour la France de chaque commune ; il l'adresse en 1929 aux maires qui la contrôlent et l'amendent. Des correspondances témoignent souvent de ces échanges entre les deux parties. Toutefois, les décalages entre les noms figurant sur les monuments aux morts et ceux des Livres d'or proviennent du fait que la liste du ministère est établie en 1929 alors que les monuments aux morts ont presque tous été érigés entre 1920 et 1925."


Il existe sur le site de la Revue française de Généalogie une base de données recensant les déplacements de civils ---- 400 000 civils déplacés ----
Je ne sais pas ce qu'elle donne... Tout comme vous trouverez sur le site des AD les journaux consacrés aux rapatriés (Presse de la Grande Guerre).


Cordialement,
Joël

Ce message a été modifié par jvasseur - 20/11/2019 à 21:41.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfilippi
posté 21/11/2019 à 11:53
Message #5


Novice
**

Groupe : Membre
Messages : 7
Inscrit : 19/11/2019
Lieu : SAINT-MICHEL-DES-LOUPS (MANCHE)
Membre no 20 990
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Joël,


Merci beaucoup pour ces renseignements précieux.
La Manche a accueilli entre 1914 et 1917 10758 réfugiés venant de Belgique et du Nord de la France.
Les MONPAYS, étant donné les combats du début du mois d'octobre, ont effectivement dû être évacués à cette période. Dans l'ouvrage de Patrick Fissot "Les Manchois dans la Grande Guerre",on peut lire: "le dimanche 25 octobre, deux trains spéciaux amènent 1700 réfugiés d'Arras en gare de Saint-Lô. L'arrondissement d'Avranches reçoit beaucoup de femmes et d'enfants répartis comme suit:50 à Folligny, 370 à Villedieu-les-Poëles, 46 à SaintPlanchers, 190 à Granville..."Je me suis procuré ce livre à la médiathèque. Paru en 2008, il n'a pas été réédité. Les archives concernant cette période ont été détruites lors du bombardement de Saint-Lô en 1944. Je suppose que le préfet devait organiser le "placement "de ces réfugiés.
Je me suis aussi intéressée au registre matricule de Floride MONPAYS (1868-1917), le père de Francis et Maurice. D'après ce que j'ai compris, il a été "rappelé à l'activité comme évacué le 2 septembre 1914" au groupe territorial du 41ème R.A; j'ai vu que son casernement était à Douai. Puis il est renvoyé dans ses foyers le 26 octobre 1914. Par la suite,en sursis d'appel, il se retrouve à Saint-Nazaire où il travaille à la réparation du croiseur "Cassard" et à la construction du paquebot "Paris". Dans la rubrique du lieu de résidence, il se trouve à La Daguenière (près d'Angers) le 23 janvier 1915 et à Penhouet, près de Nantes le 29 avril 1915.
Il meurt à Angey le 25 novembre 1917.
Comment avez-vous trouvé que la famille se trouvait à Liévin lors de la mobilisation? Quand Floride est renvoyé dans ses foyers, est-ce à Bailleul ou à Liévin?
Quant à Maurice MONPAYS, il se trouve sur le Livre d'Or de la commune d'Angey. Mais son nom n'est pas sur le monument aux morts!

Bien cordialement

Marie-France

Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 21/11/2019 à 23:10
Message #6


Plume d'Or 2018, 2017, 2016 & 2015
*******

Groupe : Membre +
Messages : 12 843
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Marie-France,


J'ai effectivement omis de citer une de mes sources. ---- Maurice Floride Joseph MONPAYS ----
Elle vaut bien entendu ce qu'elle vaut !... Rien ne permet effectivement d'affirmer que ce soit bien Vimy.

On ne pouvait être inscrit qu'une seule fois sur un monument aux morts. Ce qui explique que son nom n'apparaisse pas sur celui de la commune d'Angey.
Et vice-versa, comme il apparaît sur le Livre d'Or de la commune d'Angey, il n'apparaît pas sur celui de Bailleul-sir-Berthoult.
(loi du 2 juillet 1915, modifiée le 22 février 1922)

Il faudrait que je me replonge dans les archives municipales de Foncquevillers pour en être certain mais il me semble que c'est à la famille de choisir le monument sur lequel sera gravé le nom du "Mort pour la France" alors que c'est L'Etat français qui a confectionné les Livres d'or. Ceux-ci sont antérieurs aux monuments dans la mesure où ces derniers ne sont la plupart du temps pas érigés avant 1925/1926.

Nota : rappelons au passage que seules 12 communes françaises sur 36 000 ne comptent pas de victimes de la Grande Guerre...

Cordialement,
Joël

Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfilippi
posté 22/11/2019 à 11:25
Message #7


Novice
**

Groupe : Membre
Messages : 7
Inscrit : 19/11/2019
Lieu : SAINT-MICHEL-DES-LOUPS (MANCHE)
Membre no 20 990
Logiciel: Aucun de précis




Merci beaucoup Joël,

Je pense que Maurice a effectivement été mobilisé à Vimy en 1917. C'est là qu'il est né et Bailleul est dans le canton de Vimy. J'imagine ainsi son parcours:
La famille MONPAYS était composée du père, FLORIDE (46 ans en 1914)
de la mère BLANCHE(40 ans)
d'un premier fils FRANCIS(19 ans)
d'un second fils MAURICE(16 ans)
d'un troisième fils HERVE(11 ans)
De plus, la mère de BLANCHE, AMANDINE PIGACHE, habitait la maison voisine. Cette dame était veuve et âgée de 67 ans.
Bailleul a été située sur la ligne de front en octobre 1914 et les civils ont commencé à être évacués.
On peut supposer que le fils aîné FRANCIS est resté puisqu'il a été incorporé le 10 décembre 1914 au 127ème RI caserné à Valenciennes.
BLANCHE aurait donc été évacuée avec sa mère et ses deux plus jeunes fils vers Folligny, puis Angey. Maurice a dû trouver du travail dans une ferme à Folligny avant d'être incorporé le 1er mai 1917 dans le 33ème RI.Ce régiment avait son dépôt à Arras, puis ensuite à Cognac dans les Charentes.
Bien sûr, ce ne sont que des suppositions! Mais cela vous semble-t-il possible? Je fais partie d'une association basée à Sartilly et je travaille depuis plusieurs années sur les soldats de 14 dans le canton. Je voudrais écrire un article sur cette famille car c'est la première famille de réfugiés que je trouve.
Le troisième fils, HERVE, est resté dans la Manche. Il s'est marié en 1928 et je pense avoir retrouvé ses descendants sur Geneanet.
Je vous remercie encore pour votre aide.
Cordialement

Marie-France
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 22/11/2019 à 12:19
Message #8


Plume d'Or 2018, 2017, 2016 & 2015
*******

Groupe : Membre +
Messages : 12 843
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Marie-France,


Ce condensé se tient parfaitement.
Je pense que vous avez "épluché" le matricule militaire de Francis Alfred Joseph MONPAYS.

Mention d'un jugement déclaratif du Tribunal d'Arras du du 11 janvier 1922 et d'une lettre du du Ministère des Pensions du 18 mars 1922... Qu'on devrait en principe pouvoir retrouver.
Mention au crayon papier dans la rubrique "localités successivement occupées" : Env(oyé) Mère de l'int(éressé) à Bailleul-sir-Berthoult le 5-2-24 qui laisse à penser que Blanche PIGACHE est toujours en vie à cette date.

Cordialement,
Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfilippi
posté 22/11/2019 à 17:43
Message #9


Novice
**

Groupe : Membre
Messages : 7
Inscrit : 19/11/2019
Lieu : SAINT-MICHEL-DES-LOUPS (MANCHE)
Membre no 20 990
Logiciel: Aucun de précis




Merci, je n'avais pas vu ces caractères au crayon.Je vais regarder dans des TD des AD62;elle est peut-être retournée dans le Pas-de-Calais après la guerre.


Je viens d'éplucher les recensements et j'ai fait une découverte: BLANCHE est recensée à Bailleul en 1926, mais elle n'est pas seule puisqu'avec elle habite YVAN MONPAYS, né en 1914! Je suis allée aussitôt dans l'état-civil, mais n'ai rien trouvé à Bailleul. BLANCHE a-t-elle été évacuée alors qu'elle était enceinte? Ou bien l'enfant est peut-être né à Angey? J'irai voir à la mairie, qui n'est ouverte que le vendredi!Il va falloir que je patiente!
Il n'y a pas de traces d'eux à Bailleul pour les années 1921, 1931 et 1936.


Cordialement

Marie-France

Ce message a été modifié par mfilippi - 22/11/2019 à 19:13.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 11 12 2019 à 12:57