IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> LESUR, Marchiennes , Wandignies-Hamages (actes notariés )
jmdebarge
posté 14/11/2019 à 16:21
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 223
Inscrit : 03/02/2010
Membre no 11 831
Logiciel: BasGen





Bonjour à tous ,

Je recherches des renseignements sur tout autres actes notariés sur le patronyme LE SUR mentionnés sur les actes ci-dessus :

11/01/1587

Echange , remboursement et rachat de rentes par
Pierre LE SUR , demeurant Marchiennes
Jean LE SUR , demeurant à Alnes ,frères , fils de feu Gabriel LE SUR
Antoines du RUT , demeurant à Wandignies .

12/06/1617

Antoine LESUR , jeune fils à marier , demeurant présentement à Warlaing , assisté de Martin LESUR son frère , d' Antoine DUPONT , son beau frère , de Jean COUTTEAU son cousin germain et d'autres bons amis d'une part , et Georges LOLLIVIER et damoiselle Louise LAGACHE son épouse et avec eux , Rictrude LOLLIVIER leur fille assistée de Jean LOJJIVIER , oncle materneel d'icelle Rictrude ,de Pierre LOLLIVIER son frère et d'autres leurs amis .

23/06/1619

Robert LESUR , fils de Jacques demeurant à Marchiennes , assisté de Toussaint FLAMES son oncle d'une part et Jeanne DE BARIL , jeune fille à marier de David , assistée de Pierre BARY son frère et de Jean MARTINACHE son beau frère , d'autre part .

Merci de votre coopération

Cordialement

JM DEBARGE






Go to the top of the page
 
+Quote Post
rdecreton
posté 22/11/2019 à 00:49
Message #2


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 659
Inscrit : 21/07/2009
Membre no 10 771
Logiciel: GeneaTique




Bonjour JM,

Vous pourriez vous procurer les publications de Gilbert DHÉNAIN qui a dépouillé - et continue de dépouiller - les archives de Marchiennes auprès du Club généalogique d'Escaudain. Les familles que vous citez y sont bien représentées.

J'en profite pour souligner que les méthodes de recherche valables aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles ne conviennent plus quand les actes deviennent fort pauvres en renseignements et se raréfient. Souvent, il ne s'agit plus de réclamer THE acte probant ou son équivalent : acte de mariage et/ou contrat de mariage (Quand on a la chance de disposer des deux, on constate qu'ils se complètent). Corollaire : si les BMS et contrats de mariage ont disparu, la partie n'est pas nécessairement perdue pour autant.
Au-delà des BMS, il faut ratisser tout ce que l'on peut trouver dans les fonds de la dernière paroisse connue et des paroisses environnantes ainsi que dans les séries ecclésiastiques : G (clergé séculier) et H (clergé régulier) sans oublier les fonds "notariés" qui ont connu un net changement après les guerres de conquête de Louis XIV. C'est souvent de la confrontation de plusieurs actes de nature différente qu'on reconstitue une famille et que l'ascendance cherchée peut être établie.

Cordialement,
Roselyne

Ce message a été modifié par rdecreton - 22/11/2019 à 00:50.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jmdebarge
posté 25/11/2019 à 15:39
Message #3


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 223
Inscrit : 03/02/2010
Membre no 11 831
Logiciel: BasGen




Citation (rdecreton @ 22/11/2019 à 01:49) *
Bonjour JM,

Vous pourriez vous procurer les publications de Gilbert DHÉNAIN qui a dépouillé - et continue de dépouiller - les archives de Marchiennes auprès du Club généalogique d'Escaudain. Les familles que vous citez y sont bien représentées.

J'en profite pour souligner que les méthodes de recherche valables aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles ne conviennent plus quand les actes deviennent fort pauvres en renseignements et se raréfient. Souvent, il ne s'agit plus de réclamer THE acte probant ou son équivalent : acte de mariage et/ou contrat de mariage (Quand on a la chance de disposer des deux, on constate qu'ils se complètent). Corollaire : si les BMS et contrats de mariage ont disparu, la partie n'est pas nécessairement perdue pour autant.
Au-delà des BMS, il faut ratisser tout ce que l'on peut trouver dans les fonds de la dernière paroisse connue et des paroisses environnantes ainsi que dans les séries ecclésiastiques : G (clergé séculier) et H (clergé régulier) sans oublier les fonds "notariés" qui ont connu un net changement après les guerres de conquête de Louis XIV. C'est souvent de la confrontation de plusieurs actes de nature différente qu'on reconstitue une famille et que l'ascendance cherchée peut être établie.

Cordialement,
Roselyne


Bonjour ,

Je vous remercie pour ces informations .

Cordialement

Jean Marie
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 09 12 2019 à 01:46