IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

> Forum Lille: petite présentation rapide



Ce forum est dédié aux échanges généalogiques qui portent sur Lille et les anciennes communes aujourd'hui rattachées à Lille: Wazemmes, Esquermes, Moulins-Lille & Fives.
Pour vos recherches sur Lille avant 1792, précisez la paroisse concernée si vous la connaissez. Les anciennes paroisses de Lille sont: Sainte-Catherine, Sainte-Marie-Madeleine (hors-les-murs & en-les-Murs), Saint-André, Saint-Etienne, Saint-Maurice, Saint-Pierre, Saint-Sauveur



Un sujet = un titre correct et un contenu détaillé

 
Reply to this topicStart new topic
> DELEFORRTRIE, LILLE
gfortrie
posté 11/02/2020 à 16:48
Message #1


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 30
Inscrit : 28/12/2011
Membre no 14 226
Logiciel: GeneaTique




Bonjour,
sur Geneanet, j'ai trouvé ces informations suivantes:
"Nord Généalogie 141 page 333 "- A.M.L. Pièce 15435 bis du 4.5.1560 : David DELEFORTRIE fils de Jean, Bauduin DEVARLOIS bail et mari d'Anastasie DELEFORTRIE. Antoinette DELEFORTRIE veuve d'Antoine LERNOULD dict Daniel, Jean GADENNE bail et mary d'Isabeau DELEFORTRIE, Françoise DELEFORTRIE veuve de Jean GRARD dict Morel, Jean DELEFORTRIE père et tuteur légitime et Jean DELEFORTERIE fils de +Robert tuteur et curateur commis par échevins de la ville de Lille de Charles, Marie et Catherine DELEFORTRIE frères et soeurs enfants du dit Jean DELEFORTRIE fils de + David et de + Hélaine FREMAULT fille de feu Jacques et Catherine DESBUISSONS."
J'ai plusieurs questions sur celles-ci:
1)Est-ce que Antoinette, Isabeau et Françoise DELEFORTRIE sont les soeurs de David DELEFORTRIE ou de son père Jean?
2) est-ce que Anastasie est la soeur de David?
3)L'époux de Hélène FREMAULT, fille de Jacques et de Catherine DESBUISSONS s'appelait-il pas Jean et non David?
Merci pour toutes les explications que vous pourriez m'apporter rolleyes.gif
Gérard FORTRIE
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 13/02/2020 à 11:08
Message #2


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 411
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Bonjour Gérard,

Antoinette, Isabeau, Françoise et Annestaize sont les soeurs de David, tous enfants de Jean (fils de David) et d'Hélène FREMAULT. La dernière partie du texte doit être comprise : Jean DELEFORTRIE (fils de + David) et de + Hélaine FREMAULT (fille de feu Jacques et Catherine DESBUISSONS). A noter que Catherine DESBUISSONS était probablement décédée à cette date: elle a été condamné à être enterrée vive en 1544 ou 1545 pour avoir attaqué la prison de Lille et fait libérer son fils (qui avait été pris dans un prêche protestant). Mais la condamnation n'a peut-être pas été exécutée, car son frère a fait un recours en cour de Malines pour lui sauver la vie.

Par ailleurs, Christophe YERNAUX a publié des actes sur son site (www.lillechatellenie.fr) que vous trouverez intéressants:

Notaire : Bayart Jean Date : 1560 Contractant : Nom : VANDERLINDE Jean Contractante : Nom : DELEFORTRIE Marie Notes : Cote : A.M.Lille 15435bis f°104 Compléments : Extrait : 19/06/1560 Jean VANDERLINDE fils de feu Jean et de demoiselle Jacqueline BOLIN, marchand julier à Lille, assisté de Guy BOLIN son oncle maternel, conseiller en court épiscopale à Arras d'une part, Marie DELEFORTRIE de Lille, assistée de Jean DELEFORTRIE bourgeois et marchand à Lille son père, demoiselle Antoinette DABELAING sa marâtre, David DELEFORTRIE son frère, Bauduin DEVERBOIS et Jean GADENNE ses beaux-frères, Jean DELEFORTRIE fils de feu Robert son tuteur et parent d'autre part. Lui ne précise pas sa dot. Elle apporte 337 livres 10 sols de 20 sols monnaie de Flandre la livre du partage de feue demoiselle Hélène FREMAUT sa mère et de la succession de feu Jacques DELEFORTRIE qui fut son frère, 300 livres pour 1/9° d'héritages de la succession de sa mère à Pérenchies, Lompret et Mons en Pévèle à quoi elle renonce, 37 livres 10 sols pour 1/8° de 300 livres de la donation de demoiselle Marie DELEFORTRIE sa grand-tante faite à tous les enfants du dit Jean, une maison à Comines occupée par Jean CARBONEL curé de Comines, estimée 1115 livres 10 sols, 200 livres en une lettre de rente de 300 livres sur la Maille d'Or à Lille contre Catherine DELEFORTRIE sa femme (sic sa sœur, vois contrat de mariage de celle-ci), 69 sols du reste du partage de feu Jacques FREMAUT son grand-père maternel son père lui donne en mémoire de David DELEFORTRIE et de demoiselle Catherine CLARISSE qui furent ses grands-parents une lettre de rente de 100 livres du 11/12/1502 obligeant Jacques DELEPORTE et Masette MASUREL sa femme de Tourcoing que paye maintenant Willaume LEPLAT de Marc en Baroeul ayant acheté le bien hypothéqué son père lui donne en récompense et au lieu de son contingent de dettes de sa boutique après le trépas de sa deuxième épouse qu'il avait donné délaissé ses enfants (sic) 300 livres en lettre de rente du 27/04/1552 au rachat de 100 livres obligeant Roger PATIN et Marguerite HERROUCQ sa femme de Gondecourt, autre lettre du 26/09/1556 au rachat de 192 livres obligeant Jacques DELANNOY fils de feu Guillaume de Roncq et Thomas DELANNOY son fils de Bousbecque et 1200 florins d'autre part.

Notaire : Bayart Jean Date : 1560 Contractant : Nom : LEMPEREUR Jean Contractante : Nom : DELEFORTRIE Catherine Notes : Cote : A.M.Lille 15435bis f°107 Compléments : Extrait : 19/06/1560 Jean LEMPEREUR orfèvre à Lille, assisté de Cornille LEMPEREUR son père orfèvre, demoiselle Jeanne LEDAING sa mère, Nicolas MOREL son bel-oncle et de François DAUCHEL son beau-frère d'une part, Catherine DELEFORTRIE de Lille, assistée de Jean DELEFORTRIE son père, demoiselle Antoinette DABELAIN sa marâtre, David DELEFORTRIE son frère, Bauduin DEVERBOIS et Jean GADENNE ses beaux-frères et de Jean DELEFORTRIE fils de feu Robert son parent et tuteur de Lille d'autre part. Lui apporte 300 florins, la moitié de la maison des Estuchelles sur 8 bonniers à Phalempin à charge du viager de sa mère contre Bonne LEDAING femme du dit MOREL sa tante, moitié de 3 bonniers à Gondecourt, ¼ de 7/8° d'une maison nommée le Pont d'Or sur la grande chaussée de Lille et ¼ de deux maisons rue des malades. Elle apporte 337 livres 10 sols de 20 sols monnaie de Flandre la livre du partage de feue demoiselle Hélène FREMAUT sa mère et de la succession de feu Jacques DELEFORTRIE qui fut son frère, 300 livres pour 1/9° d'héritages de la succession de sa mère à Pérenchies, Lompret et Mons en Pévèle à quoi elle renonce, 37 livres 10 sols pour 1/8° de 300 livres de la donation de demoiselle Marie DELEFORTRIE sa grand-tante faite à tous les enfants du dit Jean, 100 livres en une lettre de rente de 300 livres contre Marie DELEFORTRIE sa soeur, 69 sols du reste du partage de feu Jacques FREMAUT son grand-père maternel, un bonnier et demi à Sequedin apprécié 1218 livres 10 sols son père lui donne en mémoire de David DELEFORTRIE et de demoiselle Catherine CLARISSE qui furent ses grands-parents une lettre de rente de 100 livres du 03/03/1524 obligeant Jean CASIER fils de feu Robert de Linselles au profit d'Adam DELEFORTRIE son père lui donne en récompense et au lieu de son contingent de dettes de sa boutique après le trépas de sa deuxième épouse qu'il avait donné délaissé ses enfants (sic) 300 livres en lettre de rente du 03/01/1502 au rachat de 60 livres obligeant Pierre DUMOULIN fils de feu Jean et Marguerite PICAVET sa femme de Linselles vers Mathelin CLARISSE grand-père du dit Jean DELEFORTRIE que paye à présent David LEPLAT et Florence DUMOULIN sa femme fille du dit feu Pierre, autre lettre du 20/04/1549 au rachat de 240 livres obligeant Noël DEGRAVE et Marie SPONTIN sa femme de Wervicq vers le dit Jean DELEFORTRIE et 24 livres d'autre part.

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1167 du 08/06/1582 (Photo 0936) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de feu Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume DE BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABLAING sa femme auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens de Jean DELEFORTRIE
M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1350 du 21/06/1582 (Photo 1001) Guillaume DE BRUIELLE et Antoine DABLAING sa femme c/ Jacques MASUREL et Jean HOUBART sur reconnaissant d'instrument. En marge : Jean DELEFORTRIE est pourvu de tuteurs tels que Bauduin DE VERTBOIS et autres, le dit DE BRUIELLE et sa femme ne sont pas tuteurs du dit mineur mais ayant l'administration de ses biens. L'instrument a été reconnu exécutoire contre leurs biens et ceux du dit mineur.

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1482 du 06/07/1582 (Photo 1049) Jacques MASUREL et Jean HOBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feuje Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume DE BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABELIN sa femme touchant les dépenses

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1626 du 20/07/1582 (Photo 1110) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume BRUIELLE, Demoiselle Antoinette DABELAIN sa femme, auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens du dit Jean

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1703 du 31/07/1582 (Photo 1143) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABLAING sa femme auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens de Jean DELEFORTRIE fils du dit feu Jean touchant les dépenses

M.A.J. 2019/08/25 2 B 376 acte 2395 du 26/10/1582 (Photo 1723) Guillaume BRUIELLE tuteur de Jean DELEFORTRIE c/ Bauduin VERLOYS, Jean HOUBART, Abel LE VEAU et autres sur mise de fait

A noter que Jacques MASUREL est le gendre de Bauduin DE VERLOIS et d'Annestaize DELEFORTRIE.

François

Ce message a été modifié par ffoucart - 13/02/2020 à 11:14.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
gfortrie
posté 13/02/2020 à 15:19
Message #3


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 30
Inscrit : 28/12/2011
Membre no 14 226
Logiciel: GeneaTique




Citation (ffoucart @ 13/02/2020 à 11:08) *
Bonjour Gérard,

Antoinette, Isabeau, Françoise et Annestaize sont les soeurs de David, tous enfants de Jean (fils de David) et d'Hélène FREMAULT. La dernière partie du texte doit être comprise : Jean DELEFORTRIE (fils de + David) et de + Hélaine FREMAULT (fille de feu Jacques et Catherine DESBUISSONS). A noter que Catherine DESBUISSONS était probablement décédée à cette date: elle a été condamné à être enterrée vive en 1544 ou 1545 pour avoir attaqué la prison de Lille et fait libérer son fils (qui avait été pris dans un prêche protestant). Mais la condamnation n'a peut-être pas été exécutée, car son frère a fait un recours en cour de Malines pour lui sauver la vie.

Par ailleurs, Christophe YERNAUX a publié des actes sur son site (www.lillechatellenie.fr) que vous trouverez intéressants:

Notaire : Bayart Jean Date : 1560 Contractant : Nom : VANDERLINDE Jean Contractante : Nom : DELEFORTRIE Marie Notes : Cote : A.M.Lille 15435bis f°104 Compléments : Extrait : 19/06/1560 Jean VANDERLINDE fils de feu Jean et de demoiselle Jacqueline BOLIN, marchand julier à Lille, assisté de Guy BOLIN son oncle maternel, conseiller en court épiscopale à Arras d'une part, Marie DELEFORTRIE de Lille, assistée de Jean DELEFORTRIE bourgeois et marchand à Lille son père, demoiselle Antoinette DABELAING sa marâtre, David DELEFORTRIE son frère, Bauduin DEVERBOIS et Jean GADENNE ses beaux-frères, Jean DELEFORTRIE fils de feu Robert son tuteur et parent d'autre part. Lui ne précise pas sa dot. Elle apporte 337 livres 10 sols de 20 sols monnaie de Flandre la livre du partage de feue demoiselle Hélène FREMAUT sa mère et de la succession de feu Jacques DELEFORTRIE qui fut son frère, 300 livres pour 1/9° d'héritages de la succession de sa mère à Pérenchies, Lompret et Mons en Pévèle à quoi elle renonce, 37 livres 10 sols pour 1/8° de 300 livres de la donation de demoiselle Marie DELEFORTRIE sa grand-tante faite à tous les enfants du dit Jean, une maison à Comines occupée par Jean CARBONEL curé de Comines, estimée 1115 livres 10 sols, 200 livres en une lettre de rente de 300 livres sur la Maille d'Or à Lille contre Catherine DELEFORTRIE sa femme (sic sa sœur, vois contrat de mariage de celle-ci), 69 sols du reste du partage de feu Jacques FREMAUT son grand-père maternel son père lui donne en mémoire de David DELEFORTRIE et de demoiselle Catherine CLARISSE qui furent ses grands-parents une lettre de rente de 100 livres du 11/12/1502 obligeant Jacques DELEPORTE et Masette MASUREL sa femme de Tourcoing que paye maintenant Willaume LEPLAT de Marc en Baroeul ayant acheté le bien hypothéqué son père lui donne en récompense et au lieu de son contingent de dettes de sa boutique après le trépas de sa deuxième épouse qu'il avait donné délaissé ses enfants (sic) 300 livres en lettre de rente du 27/04/1552 au rachat de 100 livres obligeant Roger PATIN et Marguerite HERROUCQ sa femme de Gondecourt, autre lettre du 26/09/1556 au rachat de 192 livres obligeant Jacques DELANNOY fils de feu Guillaume de Roncq et Thomas DELANNOY son fils de Bousbecque et 1200 florins d'autre part.

Notaire : Bayart Jean Date : 1560 Contractant : Nom : LEMPEREUR Jean Contractante : Nom : DELEFORTRIE Catherine Notes : Cote : A.M.Lille 15435bis f°107 Compléments : Extrait : 19/06/1560 Jean LEMPEREUR orfèvre à Lille, assisté de Cornille LEMPEREUR son père orfèvre, demoiselle Jeanne LEDAING sa mère, Nicolas MOREL son bel-oncle et de François DAUCHEL son beau-frère d'une part, Catherine DELEFORTRIE de Lille, assistée de Jean DELEFORTRIE son père, demoiselle Antoinette DABELAIN sa marâtre, David DELEFORTRIE son frère, Bauduin DEVERBOIS et Jean GADENNE ses beaux-frères et de Jean DELEFORTRIE fils de feu Robert son parent et tuteur de Lille d'autre part. Lui apporte 300 florins, la moitié de la maison des Estuchelles sur 8 bonniers à Phalempin à charge du viager de sa mère contre Bonne LEDAING femme du dit MOREL sa tante, moitié de 3 bonniers à Gondecourt, ¼ de 7/8° d'une maison nommée le Pont d'Or sur la grande chaussée de Lille et ¼ de deux maisons rue des malades. Elle apporte 337 livres 10 sols de 20 sols monnaie de Flandre la livre du partage de feue demoiselle Hélène FREMAUT sa mère et de la succession de feu Jacques DELEFORTRIE qui fut son frère, 300 livres pour 1/9° d'héritages de la succession de sa mère à Pérenchies, Lompret et Mons en Pévèle à quoi elle renonce, 37 livres 10 sols pour 1/8° de 300 livres de la donation de demoiselle Marie DELEFORTRIE sa grand-tante faite à tous les enfants du dit Jean, 100 livres en une lettre de rente de 300 livres contre Marie DELEFORTRIE sa soeur, 69 sols du reste du partage de feu Jacques FREMAUT son grand-père maternel, un bonnier et demi à Sequedin apprécié 1218 livres 10 sols son père lui donne en mémoire de David DELEFORTRIE et de demoiselle Catherine CLARISSE qui furent ses grands-parents une lettre de rente de 100 livres du 03/03/1524 obligeant Jean CASIER fils de feu Robert de Linselles au profit d'Adam DELEFORTRIE son père lui donne en récompense et au lieu de son contingent de dettes de sa boutique après le trépas de sa deuxième épouse qu'il avait donné délaissé ses enfants (sic) 300 livres en lettre de rente du 03/01/1502 au rachat de 60 livres obligeant Pierre DUMOULIN fils de feu Jean et Marguerite PICAVET sa femme de Linselles vers Mathelin CLARISSE grand-père du dit Jean DELEFORTRIE que paye à présent David LEPLAT et Florence DUMOULIN sa femme fille du dit feu Pierre, autre lettre du 20/04/1549 au rachat de 240 livres obligeant Noël DEGRAVE et Marie SPONTIN sa femme de Wervicq vers le dit Jean DELEFORTRIE et 24 livres d'autre part.

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1167 du 08/06/1582 (Photo 0936) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de feu Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume DE BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABLAING sa femme auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens de Jean DELEFORTRIE
M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1350 du 21/06/1582 (Photo 1001) Guillaume DE BRUIELLE et Antoine DABLAING sa femme c/ Jacques MASUREL et Jean HOUBART sur reconnaissant d'instrument. En marge : Jean DELEFORTRIE est pourvu de tuteurs tels que Bauduin DE VERTBOIS et autres, le dit DE BRUIELLE et sa femme ne sont pas tuteurs du dit mineur mais ayant l'administration de ses biens. L'instrument a été reconnu exécutoire contre leurs biens et ceux du dit mineur.

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1482 du 06/07/1582 (Photo 1049) Jacques MASUREL et Jean HOBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feuje Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume DE BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABELIN sa femme touchant les dépenses

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1626 du 20/07/1582 (Photo 1110) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume BRUIELLE, Demoiselle Antoinette DABELAIN sa femme, auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens du dit Jean

M.A.J. 2019/08/25 2 B 375 acte 1703 du 31/07/1582 (Photo 1143) Jacques MASUREL et Jean HOUBART tuteurs des enfants de Jean LEMPEREUR et de feue Catherine DELEFORTRIE c/ Guillaume BRUIELLE et Demoiselle Antoinette DABLAING sa femme auparavant veuve de Jean DELEFORTRIE ayant l'administration des biens de Jean DELEFORTRIE fils du dit feu Jean touchant les dépenses

M.A.J. 2019/08/25 2 B 376 acte 2395 du 26/10/1582 (Photo 1723) Guillaume BRUIELLE tuteur de Jean DELEFORTRIE c/ Bauduin VERLOYS, Jean HOUBART, Abel LE VEAU et autres sur mise de fait

A noter que Jacques MASUREL est le gendre de Bauduin DE VERLOIS et d'Annestaize DELEFORTRIE.

François


Bonjour François,

Merci pour toutes vos explications, une vrai mine d'informations biggrin.gif , Merci aussi à Christophe.
je me permets (encore) de vous embêter...par une autre question huh.gif
est-ce que le Jean fils de feu Robert aurait pu être échevin? Robert serait-il frère du David marié à Clarisse Catherine? Robert serait-il le père de Deleforterie Madeleine (dame de ruytoire) et de Jeanne mariée à Delattre Etienne? De fait il aurait aussi une soeur Marie, grand-tante de Catherine et de Marie?

Gérard


Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 14/02/2020 à 10:19
Message #4


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 411
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Bonjour Gérard,

on en a déjà discuté:
https://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversi...hp?t134818.html

Je ne pense pas avoir d'élément nouveau. Je vais quand même regarder ce week-end dans mes notes, je dois avoir le relief de bourgeoisie de Robert (à priori frère de David).

François
Go to the top of the page
 
+Quote Post
gfortrie
posté 14/02/2020 à 21:56
Message #5


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 30
Inscrit : 28/12/2011
Membre no 14 226
Logiciel: GeneaTique




Citation (ffoucart @ 14/02/2020 à 10:19) *
Bonjour Gérard,

on en a déjà discuté:
https://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversi...hp?t134818.html

Je ne pense pas avoir d'élément nouveau. Je vais quand même regarder ce week-end dans mes notes, je dois avoir le relief de bourgeoisie de Robert (à priori frère de David).

François


Bonsoir François,
Merci pour votre aide, (je ne suis pas dans le Nord (bien que pur ch'ti biggrin.gif ),petit, je passais tous les jours devant la maison du Broutteux et je me souviens de ma mère et de son amie d'enfance me parlaient en patois et me contaient des pasquilles. biggrin.gif
dans ma recherche généalogique, je suis bloqué à trouver le maillon (Jean), qui s'est sauvé en Angleterre en 1565 (inquisition). Celui-ci ou ses descendants rappellent leurs armoiries (3 hures de sangliers) dans des ouvrages sur les huguenots exilés en Angleterre. Je pense que Jean ,le procureur, fils de Robert serait trop vieux en 1565. Il faut savoir que pendant la traversée vers la Tamise, est né un Nicolas fils de Jean. Il est dit de Jean qu'il est de Lille et marchand. De-même, ses enfants seront des marchands de draps reconnus. Par la suite avec les alliances on retrouvera des ducs. Plus tard des descendants reviendront en France par Caen. De là on rerouvera cette branche de navigateurs dont notre célèbre Lafayette.
Je reviens vers la famille Frémault dont Jehan qui s'est évaporé en 1546 et laisse sa mère condamnée à être enterrée vivante. Sa soeur Hélène mariée
à Jean, Marchand de Draps. Son cousin germain Jean, procureur, fils de Robert (armoiries 3 hures).
Une autre possibilité du Jean expatrié en 1565, qui serait le fils de Jean veuf de hélène Frémault, et qui était remarié à DABLAING Antoinette en 1547. Il aurait 18 ans en 1565?
Enfin, Jean le procureur, était pas très rassuré sur les troubles qui agités Lille en 1565 et peut-être aussi pour sa vie?:
Jean de Le Fortrie, échevin, Demay 2980.

1565
"Nous n'entrerons pas dans le détail des troubles qui agitèrent alors toutes Ies Flandres, et nous ne mentionnerons que les faits où les États et les villes dont nous nous occupons durent intervenir. Ainsi, en 1565 , la gouvernante Marguerite d'Autriche , duchesse de Parme, écrit aux États de Lille pour faire recevoir dans la province les décrets du concile de Trente, et établir l'inquisition comme dans les autres royaumes du roi catholique. Les États acceptent volontiers les décrets du concile, mais déclarent qu'ils n'admettent pas l'inquisition, et que la confiscation, cette arme dont Philippe faisait un très-fréquent usage, ne sera jamais introduite dans la province pour quelque cause que ce soit La répugnance contre ce système injuste de répression était telle qu'un bourgeois ayant été trouvé possesseur de fausses monnaies , on ordonna que les pièces fussent brisées, mais on lui en rendit les morceaux. La gouvernante dut s'incliner devant une résolution aussi formelle ct s'aperçut bientôt que la rigueur convenait peu à nos populations. Il fut convenu dans une assemblée d'évêques et de jurisconsultes que l'on userait de ménagements dans l'application des ordres du roi. Tous les États des diverses provinces de Flandre furent consultés à ce sujet, et l'historien Buzelin ' rapporte textuellement l'opinion émise par les États de Lille , auxquels pour cette circonstance s'étaient joints les représentants de la noblesse. Ils déclarent d'abord qu'il est indispensable, dans l'intérêt de Ia religion et pour conserver le respect dû à la majesté royale, d'apporter des adoucissements aux édits de l'empereur confirmés par le roi Philippe. Après avoir réclamé de nouveau pour leur province contre toute application directe ou indirecte de l'inquisition et de la confiscation, ils demandent que tons les sujets du roi jouissent des mêmes avantages ; la religion étant la même dans toute la monarchie espagnole , les moyens de la conserver doivent être les mêmes. Ils indiquent en détail les modifications qu'il faut adopter et finissent en appelant Ia vigilance du roi sur la réforme du clergé, moyen efficace de réformer les mœurs et d'extirper les erreurs. Ils veulent en même temps qus Ies prêtres ayant charge d'âme et tous ceux qui enseignent la jeunesse aient largement de quoi subvenir à tous leurs besoins. Celte pièce remarquable par sa sagesse et sa modération est signée au nom de la noblesse par Jean de Montmorency, les seigneurs de Croix, de Haynin, de Bousbecque , et au nom et par ordre des États par Jean Delefortrie, procureur de la ville de Lille. La duchesse de Parme s'empressa d'adopter ces sages conseils, mais la promulgation des édits ainsi modifiés rencontra de nombreux contradicteurs. Ceux qui déjà songeaient à mettre le gouvernement entre les mains des Etats-Généraux, se plaignirent de ce qu'au lieu de consulter ces assemblées plus indépendantes on s'était contenté de demander l'avis des conseils provinciaux , trop portés à subir l'influence de la cour. La modération apparente n'était qu'un leurre qui ne faisait que changer le genre de supplice. Si on n'avait plus à craindre les bûchers el les flammes."...

Les points communs dans ma recherche sur le Jean exilé sont: les armoiries, rolleyes.gif sa ville d'origine (Lille), l'exil des huguenots en 1565 , la profession des "Jean", marchands drapiers, l'argent pour pouvoir s'exiler rapidement, les alliances avec la famille Frémault (mariage(Hélène et Jean. également une vente arbitraire d'immeubles par Jean le procureur à des membres de cette famille, que l'on retrouvera dans un procès quelques années plus tard.
Je continue mes recherches et suppositions rolleyes.gif
Gérard

Ce message a été modifié par gfortrie - 15/02/2020 à 13:21.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 16/02/2020 à 10:27
Message #6


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 411
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Bonjour Gérard,

Deux Robert possibles:
- fils de Jehan, natif de La Madeleine le 18/09/1511, par relief,
- fils de Jehan, natif de Lille par relief en 1498.

Comme Jean fils de feu Robert relève sa bourgeoisie le 29/12/1526, c'est le second qui semble le bon, d'autant que David relève sa bourgeoisie en 1502.

On trouve plusieurs Jean DE LE FORTRIE bourgeois de Lille susceptibles d'être le père de David et Robert:
- Jehan fils de Vas (Vaast) bourgeois par relief en 1476
- Jehan fils de Jacquemars bourgeois par rachat en 1468 (que je considère comme le père de Robert et David).

L'un ou l'autre ont pu être échevin, ou un autre Jean. Ce prénom est le plus courant à cette époque, et présent dans toutes les branches des DE LE FORTRIE.

J'avoue avoir eu un peu de mal à comprendre votre dernier message. Pour le maison du Brouteux, je suis navré mais tout ce que j'en sais est qu'il s'agissait d'une personnalité roubaisienne, et elle n'évoque rien d'autre pour moi qu'un élément de paysage sur le trajet de bus que je prenais quand je travaillais dans ce secteur. Et ma compagne se gausse assez fréquemment de mon absence de connaissance du Ch'ti (non utilisé dans ma famille depuis plusieurs générations). J'avoue donc totalement ignorer ce qu'est une "pasquille".

Je ne sais pas comment vous faites le lien avec Jean DE LE FORTRIE installé à Canterbury, et ne pas comprendre les liens avec LAFAYETTE (Gilbert MOTIER DE LA FAYETTE étant de la Haute Loire, sans lien connu avec les DELEFORTRIE). Comme je pense l'avoir déjà évoqué, les armoiries ne permettent pas d'établir un lien entre porteurs d'un même nom, je ne pense donc pas que retrouver des individus vivant vers 1700 portant les mêmes armoiries qu'un individu vivant vers 1500 implique un lien entre eux.

Accessoirement, Jean FREMAULT ne s'est pas "évaporé". Il a fuit, probablement vers la France, puisque sa veuve et ses filles sont fixées à Amiens vers 1560.

Enfin, il existe plusieurs Jean DELEFORTRIE à Lille au XVIème siècle maîtres sayeteurs ou détailleurs de draps. Sans lien évidemment avec les individus cités dans l'entourage de David.

François


Ce message a été modifié par ffoucart - 16/02/2020 à 10:44.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 16/02/2020 à 13:37
Message #7


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 411
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Sinon, dans mes notes:
Tabellion 1146 fol 137 (en 1590?)(à reprendre et corriger)
comparurent Jehan DE LE FORTRIE fils de feu Jehan marchand demeurant à Lille d'une part
et Jehan HOUBART Delle Anthonette DE LE FORTRIE sa femme, Abel LE VEAU Delle Isabeau DE LE FORTRIE sa femme, Jacques MASUREL bail et mary de Delle Catherine VARLOIS fille de feu Annestaize DE LE FORTRIE, lesdits HOUBART et MASUREL tant en leur qualité qu'au nom et comme tuteurs de Honoré LEMPEREUR et ledit HOUBART se faisant porte fort de Mahieu POUQUET (? PARQUET, difficile de me relire) bail et mary de Jehenne LEMPEREUR, frère et soeur enfants de feue Catherine DE LE FORTRIE, lesdits DE LE FORTRIE frère et soeur enfants et héritiers avec feue Françoise DE LE FORTRIE de feu Jehan, d'autre part. Référence à la sentence rendue par le lieutenant de la gouvernance de Lille du 9 mars 1584. Avait été adjugé aususdites Antoinette, Ysabeau et Françoise DE LE FORTRIE ensemble, ladite Catherine DE VERLOIS et enfant de feue Catherine DE LE FORTRIE les (??) parts de 7 de 3 fiefs gisants en la paroisse de Pérenchies contenant l'un 6 cents, l'autre 15 cents et 3 cents ...

15435bis fol 60v (en 1560)
David DE LE FORTRIE fils de Jehan, Baulduin DE VARLOIS bail et mary d'Annestaize DE LE FORTRIE, Antoinette DE LE FORTRIE veuve d'Anthoine LHERNOUL DIT DANIEL, Jehan GADENNE, bail et mary d'Izabeau DE LE FORTRIE, Françoise DE LE FORTRIE veuve de Jehan GRARD DIT MOREL, Jehan DE LE FORTRIE fils de feu Robert en tant que curateur nommé par échevins de Lille de Charles, Marie et Catherine DE LE FORTRIE, tous du surnom DELEFORTRIE frère et soeurs enfants dudit Jehan DELEFORTRIE fils de feu David et de feu Delle Helaine FREUMAULT fille de feux Jacques et Delle Catherine DESBUISSONS et héritiers desdits feux Jacques FREMAULT et Catherine DESBUISSONS, tous demeurant à Lille en cette part et au nom et comme procureur spécial de Françoise DE MARCHICOURT, veuve de Jehan FREMAULT qui fut aussi fils dessusdits Jacques FREMAULT et Catherine DESBUISSONS tant en sa personne (?) que pour et au nom de Péronne, Catherine, Catherinette et Marie tous enfants d'icelle et du susdit feu Jehan FREMAULT, pour lesquelles elle se fait forte et Jehan JACQUES au nom de Jacqueline FREMAULT sa femme légitime fille desdits Jehan FREMAULT et Françoise DE MARCHICOURT pour laquelle Jacqueline ledit Jehan JACQUES se porte fort (demeurant à Amiens). Précision dans l'acte: ledit défunt Jacques FREMAULT, fils de Pierre.

Je vois plus MANCHICOURT que MARCHICOURT pour le nom de l’épouse de Jean FREMAULT. Mais ces noms sont peu communs à Lille. Les liens avec les LE SAUVAGE, et un niveau social assez élevé (Jacques FREMAULT a été plusieurs fois gard’orphène et Catherine DESBUISSONS est fille et sœur d’échevins), autorisent à considérer un mariage extérieur à Lille.

François

Ce message a été modifié par ffoucart - 16/02/2020 à 15:40.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
gfortrie
posté 17/02/2020 à 15:04
Message #8


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 30
Inscrit : 28/12/2011
Membre no 14 226
Logiciel: GeneaTique




Citation (ffoucart @ 16/02/2020 à 10:27) *
Bonjour Gérard,

Deux Robert possibles:
- fils de Jehan, natif de La Madeleine le 18/09/1511, par relief,
- fils de Jehan, natif de Lille par relief en 1498.

Comme Jean fils de feu Robert relève sa bourgeoisie le 29/12/1526, c'est le second qui semble le bon, d'autant que David relève sa bourgeoisie en 1502.

On trouve plusieurs Jean DE LE FORTRIE bourgeois de Lille susceptibles d'être le père de David et Robert:
- Jehan fils de Vas (Vaast) bourgeois par relief en 1476
- Jehan fils de Jacquemars bourgeois par rachat en 1468 (que je considère comme le père de Robert et David).

L'un ou l'autre ont pu être échevin, ou un autre Jean. Ce prénom est le plus courant à cette époque, et présent dans toutes les branches des DE LE FORTRIE.

J'avoue avoir eu un peu de mal à comprendre votre dernier message. Pour le maison du Brouteux, je suis navré mais tout ce que j'en sais est qu'il s'agissait d'une personnalité roubaisienne, et elle n'évoque rien d'autre pour moi qu'un élément de paysage sur le trajet de bus que je prenais quand je travaillais dans ce secteur. Et ma compagne se gausse assez fréquemment de mon absence de connaissance du Ch'ti (non utilisé dans ma famille depuis plusieurs générations). J'avoue donc totalement ignorer ce qu'est une "pasquille".

Je ne sais pas comment vous faites le lien avec Jean DE LE FORTRIE installé à Canterbury, et ne pas comprendre les liens avec LAFAYETTE (Gilbert MOTIER DE LA FAYETTE étant de la Haute Loire, sans lien connu avec les DELEFORTRIE). Comme je pense l'avoir déjà évoqué, les armoiries ne permettent pas d'établir un lien entre porteurs d'un même nom, je ne pense donc pas que retrouver des individus vivant vers 1700 portant les mêmes armoiries qu'un individu vivant vers 1500 implique un lien entre eux.

Accessoirement, Jean FREMAULT ne s'est pas "évaporé". Il a fuit, probablement vers la France, puisque sa veuve et ses filles sont fixées à Amiens vers 1560.

Enfin, il existe plusieurs Jean DELEFORTRIE à Lille au XVIème siècle maîtres sayeteurs ou détailleurs de draps. Sans lien évidemment avec les individus cités dans l'entourage de David.

François

Bonjour François
Merci pour toutes vos informations.
J'essaies de vous répondre et vous donne d'autres pistes pour Jean
Broutteux
Jules Watteeuw est né le 29 juillet 1849 au 14 de la Grand Place de Tourcoing Il était journaliste patoisant et avait des dons de conteur. Il fut certainement l'une des rares personnes à pouvoir se targuer de son vivant d'habiter une rue à son nom ; en effet, la maison qu'il reçut en cadeau des Tourquennois se situe au 19, rue Jules Watteeuw. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Watteeu...outteux_-_1.jpg
Le terme broutteux est une particularité locale désignant les gens poussant des brouettes. « Broutteux » a pour origine le fait que les habitants de Tourcoing, sous l'Ancien Régime, allaient au grand marché de Lille une fois par semaine ou par mois pour vendre la laine qu'ils avaient peignée artisanalement dans le bourg. Les ouvriers et gens du commun mettaient le tissu dans des brouettes et partaient courageusement à pied vers la capitale des Flandres (qui est tout de même située à quinze kilomètres de Tourcoing). Ce qui amena progressivement les Lillois à désigner les Tourquennois comme les « broutteux ».br
Une pasquille est un monologue destiné à être récité qui est fait pour faire rire l’auditoire.
Quelques informations pour Jean DE LA FORTRYE
Jean De La Fortrye est décédé le 13 août 1594 à Canterbury( peste).BOUTRY jeanne son épouse est décédée le 16 août 1594(peste).
Pour Nicolas De La Forterye (né en 1565 lord de la traversée),
“Le nom de famille De la Forterye a également pris racine, bien que cette famille de réfugiés, comme beaucoup d'autres, ait gravité de Canterbury à Londres. Ils retracent leur pedigree au Jean de la Forterie de 1567, venu de Lisle en Flandre. Le réfugié et sa femme a navigué pour l'Angleterre, et un fils leur est né "à bord du navire. Il reçut le nom de Nicolas. Nicolas de la Fortrye devint marchand à Londres, et épousa Anne, fille de William Theissies (ou Thieffries) également marchand de Londres. Ses trois fils furent dûment chroniqués en 1633-34:
Pour le jean exilé en 1565, j’ai peut-être une autre piste avec le prénom Nicolas qui a été donné à son fils. En effet dans un courrier de Henry GARBRAND(responsable du comptoir Anglais à Dunkerque) à GRESHAM Thomas riche marchand revenu en grâce en 1558 auprès de la reine Elisabeth après s'être exilé à Anvers pendant 3 ans :il annonce à Gresham l'arrivée de son homme John mercredi, et de son départ pour l'Angleterre. Les français ont arrêté toutes sortes de navires pour servir le roi et ont travaillé dur à Calais. A envoyé le compte pour les chevaux qui se tenaient ici s'élevant à 20 Livres qui doit être payé au frère de sa femme, Nicholas De la Fortrie à Anvers.
Est-ce que ce Nicholas De Le Fortrie serait frère de Jean?
Dunkerque, 5 juillet 1560. Signé.
origine du texte:
Auteur : Bourne, H. R. Fox (Henry Richard Fox), 1837-1909
English merchants, memoirs in illustration of the progress of British commerce


pour LAFAYETTE
Du MOTIER de la FAYETTE Gilbert époux de DE NOAILLES Adrienne, fille du Duc de NOAILLES Jean Louis Paul François et d’AGUESSEAU Henriette.
Fils du Duc DE NOAILLES (Louis), marié à De COSSE-BRISSAC Catherine, fille du Duc de Brissac du COSSE Charles et de PECOIL
Catherine, elle-même fille de PECOIL Claude et de LEGENDRE Catherine Marie Dame de Rumilly.
Catherine Marie fille de LEGENDRE Thomas, armateur, et de SCOTT Esther fille de SCOTT Guillaume, né à Rouen et marié à Londres avec DE LA FORTRYE Catherène (pour info elle est le sosa 24543 de Elisabeth Princesse de Belgique)
Catherène fille de Samuel DE LA FORTRYE et de LAFTEUR Katherine, fils de Nicolas et de THIEFFRIES Margaret.
Samuel, fils de Jean et de BOUTRY Jeanne.

Gérard

Ce message a été modifié par gfortrie - 18/02/2020 à 10:28.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 20 02 2020 à 06:36