IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

5 Pages V  « < 3 4 5  
Reply to this topicStart new topic
> de CALONNE, Alembon & Hermelinghen
jvasseur
posté 26/08/2019 à 21:55
Message #81


Plume d'Or 2018, 2017, 2016 & 2015
*******

Groupe : Membre +
Messages : 12 469
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Philippe,


On trouve bien une référence à un certain Jean MUART ou NUART, curé de Saint-Firmin-le-Confesseur à Amiens en 1413.

---- Notice sur l'ancienne chapelle du Saint-Sépulcre de Saint-Firmin-le-Confesseur d'Amiens, et sur diverses fondations curieuses de Simon Le Bourguignon au XVe siècle Ferdinand POUY (1824-1891)
Éditeur : Lemer aîné (Amiens) Date d'édition : 1865 (Extrait du tome XX des Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie) ----

Mais rien de bien probant à vrai dire... Le patronyme de la mère semble effectivement écorché.

Je pense que la solution ne viendra qu'en examinant cet acte si on parvient à mettre la main sur les registres.
Car il ne semble pas qu'ils aient été déposés aux AD OISE à Beauvais. ---- 2 E 22 Marseille-en-Beauvaisis I ou 2 E 49 Marseille-en-Beauvaisis II----
Le (ou les) registres se trouvai(en)t en 1930 dans l'étude Me DETREE à Grandvilliers.

Il existe à Compiègne "L’Association Généalogique de l’Oise" qui pourrait peut-être nous aider dans cette recherche.

Cordialement,
Joël

Go to the top of the page
 
+Quote Post
pbaccou
posté 26/08/2019 à 22:16
Message #82


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 27
Inscrit : 16/05/2010
Membre no 12 330
Logiciel: Aucun de précis




Citation (jvasseur @ 26/08/2019 à 21:55) *
Bonjour Philippe,


On trouve bien une référence à un certain Jean MUART ou NUART, curé de Saint-Firmin-le-Confesseur à Amiens en 1413.

---- Notice sur l'ancienne chapelle du Saint-Sépulcre de Saint-Firmin-le-Confesseur d'Amiens, et sur diverses fondations curieuses de Simon Le Bourguignon au XVe siècle Ferdinand POUY (1824-1891)
Éditeur : Lemer aîné (Amiens) Date d'édition : 1865 (Extrait du tome XX des Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie) ----

Mais rien de bien probant à vrai dire... Le patronyme de la mère semble effectivement écorché.

Je pense que la solution ne viendra qu'en examinant cet acte si on parvient à mettre la main sur les registres.
Car il ne semble pas qu'ils aient été déposés aux AD OISE à Beauvais. ---- 2 E 22 Marseille-en-Beauvaisis I ou 2 E 49 Marseille-en-Beauvaisis II----
Le (ou les) registres se trouvai(en)t en 1930 dans l'étude Me DETREE à Grandvilliers.

Il existe à Compiègne "L’Association Généalogique de l’Oise" qui pourrait peut-être nous aider dans cette recherche.

Cordialement,
Joël


Merci de ces précisions. Je me demande si "De Nuart" ne pourrait pas être une défomation de "De Nizart/De Nisart" car il a existé une ou des familles portant ce nom à cette époque en Artois, Boulonnais et Picardie.

Il y a des minutes de notaires de Grandvilliers aux AD de l'Oise mais beaucoup plus récentes. Il est à craindre que celles de Me Detrée, encore existantes dans les années 30, aient disparu depuis.

Bien cordialement, et bonne fin de soirée.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 26/08/2019 à 22:43
Message #83


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 369
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Bonsoir,

On trouve DINOART/DINOIRE dans le Sud de l’Artois. Il y a donc des noms phonétiquement proche en Picard.

Par ailleurs, cet Hannibal DE CALONNE était homme d’armes, ce qui va fréquemment au XVIeme siècle avec la prise de qualité de « noble » ou d’ « écuyer ». Qu’il se qualifie de « noble homme » n’est donc pas très significatif. On a beaucoup d’exemples de ce type d’individus que l’on retrouve laboureurs ou marchands après la période des troubles.

Dommage qu’il ne s’agisse que d’une transcription, car sa signature aurait pu apporter beaucoup.

Maintenant, comme il était en garnison à Montreuil, il a pu y passer des actes ou y être témoin ou parrain.

François
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pbaccou
posté 27/08/2019 à 07:20
Message #84


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 27
Inscrit : 16/05/2010
Membre no 12 330
Logiciel: Aucun de précis




Citation (ffoucart @ 26/08/2019 à 22:43) *
Maintenant, comme il était en garnison à Montreuil, il a pu y passer des actes ou y être témoin ou parrain.

François


Bonjour François,

On trouve bien, dans les baptêmes de Saint-Josse de Montreuil, un "Monsr Hannibal" attesté le lundi 27 mars 1595 comme l'un des parrains d'un enfant de Baltazard Bésigny (AD Pas-de-Calais, 5 MIR 588/5, image n° 389). Mais il doit plutôt s'agir d'Hannibal de La Rue, sgr de Bernapré, qui, sous le nom de "Hannibal, sgr de Bernapré", fut parrain d'une fille de Jacques Marchand, le 12 juillet 1597 à Notre-Dame de Montreuil (AD Pas-de-Calais, 5 MIR 588/1, image n° 453). C'est sans doute lui aussi qui participa en 1594 à une assemblée des trois Etats de la ville de Montreuil sous le nom de "Mr de Bernapré".

Bien cordialement,

Philippe Baccou.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pbaccou
posté 28/08/2019 à 11:35
Message #85


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 27
Inscrit : 16/05/2010
Membre no 12 330
Logiciel: Aucun de précis




Citation (pbaccou @ 26/08/2019 à 18:44) *
Citation (jvasseur @ 26/08/2019 à 14:37) *
Bonjour,


A noter cet Hannibal DE CALONNE qui ne paraît avoir à première vue aucun rapport...
Excepté peut-être qu'on est dans le voisinage de Montreuil-sur-Mer.


Merci à l'auteur de cette trouvaille ! Deux observations:

1) Pas d'indication qui permette d'identifier cet Hannibal avec celui d'Alembon, mais rien qui s'y oppose non plus:
*on trouve fréquemment à cette époque des bâtards nobles dans le métier des armes;
*la mention "noble homme" révèle une position sociale sortant de l'ordinaire, mais sans plus;
*notre Hannibal n'aurait pas eu à se déplacer beaucoup pour prendre du service dans la région de Montreuil-sur-Mer (environ 45 km).



[version remaniée d'un message qui, peut-être à la suite d'une erreur de ma part, n'apparaît pas sur le forum]

Ce qui, à mon avis, fait pencher la balance en faveur de l’identification, ce sont les éléments suivants :
Comme indiqué par Joël et François, le « seigneur de Maigneux » (ou Meigneux) gouvernant Montreuil à cette époque était Charles des Essars, chevalier, gentilhomme de la chambre du roi, qui rendit hommage de Meigneux en 1596 et mourut en 1617. Sa famille et sa généalogie sont assez bien connues. Il était le fils de François des Essars, lui aussi gouverneur de Montreuil, qui avait épousé par contrat, le 19 septembre 1559, Charlotte du Hamel de Bellenglise, fille de Claude et de Barbe de Ravenel (voir par exemple l’Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, t. 8, Paris, 1733, p. 562-563). Claude du Hamel était lui-même le fils de Jacques du Hamel et de Marie de Boubers, épouse en secondes noces de Philippe de Calonne, et donc le frère utérin de Jean de Calonne, baron d’Alembon.
Si, comme je le pense, Hannibal de Calonne était le fils bâtard de Jean, il aurait donc pris du service dans la compagnie de son cousin remué de germain, ce qui est tout sauf surprenant : l’association de proches parents aux troupes levées par un chef militaire local restait, au XVIe siècle, une pratique courante. Cela semble même avoir été une tradition chez les Calonne : Philippe de Calonne, dont la mère s’appelait Claude d’Humières, fut, pendant la majeure partie de sa carrière militaire, sous le commandement de son cousin germain Jean II d’Humières (+ 1550); son fils Jean, en 1574, était lieutenant de la compagnie de son très probable cousin germain « Mr de Bouchavanes », que je crois fils de Pierre (ou Antoine) de Bayencourt, sgr de Bouchavan(n)es, époux de Jeanne de Calonne, tante paternelle dudit Jean.
Il est toujours possible d’objecter, je le sais, que la présence d’Hannibal dans la compagnie de Charles des Essars pourrait n’être que le fruit d’un pur hasard. Mais si l’on ajoute cela à tous les autres éléments allant dans le même sens, je trouve que cela commence à faire beaucoup ...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ffoucart
posté 28/08/2019 à 13:42
Message #86


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 369
Inscrit : 08/01/2006
Lieu : Lille (Nord)
Membre no 943




Bonjour Philippe,

J'avoue ne pas vraiment avoir envie d'objecter quoique ce soit, d'autant que la filiation d'Hannibal (dont je suis d'accord avec vous pour dire que le laboureur d'Alembon et l'homme d'armes à Montreuil sont probablement le même individu) ne me paraît toujours pas évidente.

Un petit ajout pour info, où l'on apprend que des CALONNE DE COURTEBOURNE ont facilité la création du temple de Guînes, car cela peut expliquer l'arrivée de noms hébraïques ou antiques:
https://books.google.fr/books?id=Pd9nAAAAMA...AkA4ChDoAQgzMAI

La présence d'Hannibal (s'il s'agit du même) comme ligueur montre la complexité de l'époque s'il appartient à la même famille.

Par contre, j'ai un problème avec le lien familial passant par Marie DE BOUBERS. Outre une différence de génération entre individus du même âge (mais c'est possible), je trouve que Jacques DU HAMEL s'est marié avec Marie DE BOUBERS en 1508 et ils ont eu plusieurs enfants:
https://books.google.fr/books?id=Aek3DwAAQB...ers&f=false
https://books.google.fr/books?id=5U8VAAAAQA...p;q&f=false

Cela ne me paraît pas très compatible avec un remariage en 1505 avec Philippe DE CALONNE. Peut-être une soeur du même nom? A vérifier en tout état de cause.

En tous cas:
Inventaire Somme série B:
B 547
1614/1619
donation par Charles de Calonne, curé de la paroisse d'Alembon, à Suzanne
de Calonne, sa nièce, épouse de Marc de Foucault, écuyer, des
trois quarts de tous les biens meubles et immeubles
appartenant au donateur ; et à Marthe de Calonne, sa nièce
aussi, épouse de Claude de Jenton, seigneur de Condren, du
quatrième quart desdits biens ;
http://recherche.archives.somme.fr/account..._inventaire.pdf

François

Ce message a été modifié par ffoucart - 28/08/2019 à 13:43.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ahonvault
posté 28/08/2019 à 14:13
Message #87


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 377
Inscrit : 04/10/2005
Lieu : Boulogne-sur-Mer
Membre no 253
Aide possible: Boulogne ; St Martin-Boulogne
Logiciel: GeneaTique




Bonjour à tous
Le registre aux Insinuations 9B25 des AD62 contient ceci :
28 Juillet 1609.
Me Charles DE CALONNE, ptre, curé d’Allembon, demt en la ville de Boull., donne à damlle Suzanne DE CALONNE, femme et espouze de noble homme Marcq DE FOUCAULT, escuier, Sr dud. lieu, et damlle Marthe DE CALONNE, femme et espouse de Claude DE JENTON, escuier, Sr de Caudron, ses niepces : tous ses biens meubles, or, argent, etc., savoir les ¾ à Suzanne et ¼ à Marthe. Usufruit réservé. Sauf qu’il a donné à Frize DE FOUCAULT, sa petite niepce et fille desd. Sr DE FOUCAULT et damlle Suzanne, la rente que luy doibt ung nommé BOULLENGER, ipotéquée sur les terres que possède Jehan BERNET, scituées à Sangen et environs. Lad. Frize, mineure. - Et encore à lad. damlle Suzanne DE CALONNE un enclos nommé les acquestes, contenant 8 mes., scéant au Hault Mont d’Allembon. - Et à Margueritte MALPAS, en considération de ses services, la maison, cour et tenement à luy appartenant et en laquelle il demeure. ( Gillon et Carpentier.)
Autre copie du même acte, mais datée du 22 juillet, c’est la vraie date car il y a ensuite une acceptation par Suzanne DE CALONNE, du 23 juillet 1609.
(copie par Yolande Barbaux d'une transcription de Roger Rodière).
Cordialement.
Alain


Go to the top of the page
 
+Quote Post
pbaccou
posté 28/08/2019 à 20:36
Message #88


Débutant
***

Groupe : Membre
Messages : 27
Inscrit : 16/05/2010
Membre no 12 330
Logiciel: Aucun de précis




Citation (ffoucart @ 28/08/2019 à 14:42) *
Un petit ajout pour info, où l'on apprend que des CALONNE DE COURTEBOURNE ont facilité la création du temple de Guînes, car cela peut expliquer l'arrivée de noms hébraïques ou antiques:
https://books.google.fr/books?id=Pd9nAAAAMA...AkA4ChDoAQgzMAI

La présence d'Hannibal (s'il s'agit du même) comme ligueur montre la complexité de l'époque s'il appartient à la même famille.

Par contre, j'ai un problème avec le lien familial passant par Marie DE BOUBERS. Outre une différence de génération entre individus du même âge (mais c'est possible), je trouve que Jacques DU HAMEL s'est marié avec Marie DE BOUBERS en 1508 et ils ont eu plusieurs enfants:
https://books.google.fr/books?id=Aek3DwAAQB...ers&f=false
https://books.google.fr/books?id=5U8VAAAAQA...p;q&f=false

Cela ne me paraît pas très compatible avec un remariage en 1505 avec Philippe DE CALONNE. Peut-être une soeur du même nom? A vérifier en tout état de cause.


François



Bonsoir François,

Il est en effet manifeste que Jean de Calonne, baron d'Alembon, et sa femme Catherine de Saint-Remy ont dû être protestants. Les prénoms Gédéon et Marthe attribués à deux de leurs enfants, sans antécédents connus dans la famille, l'attestent. Le prénom Suzanne attribué à une autre fille est aussi un "marqueur" protestant mais c'est en même temps un prénom familial porté par Suzanne de Rambures, la grand-mère maternelle de Jean de Calonne, qui a vécu avant la Réforme.

Un document explicite atteste par ailleurs le protestantisme des Calonne d'Alembon et leur retour ultérieur au catholicisme:
"Le recteur de ce couvent [il s'agit des Jésuites wallons de Saint-Omer] convertit, en deux ans, à Bouvelinghem, Mme de Courtebourne, dame d’Alembon, son fils, sa fille et bientôt son mari ; grâce à lui, toute cette famille de protestants ardents se rallia à l’obéissance du pape" (Abbé Delamotte et Loisel, Les origines du Lycée de St-Omer, p. 116, d'après le Diarium des Jésuites wallons pour l'année 1591). Cette dame d'Alembon ne peut être Catherine de Saint-Remy car le mari de celle-ci, dont il est dit ici qu'il s'était converti après sa femme, était déjà mort depuis dix ans en 1591. IL s'agit donc plutôt d'Anne de Calonne, fille de Jean et de Catherine, qui avait hérité d'Alembon à la mort de son frère Jean en 1590.

Cette question reste toutefois secondaire dans la discussion sur l'origine d'Hannibal de Calonne.

Avoir été, en 1597, homme d'armes de Charles des Essars, qui fut un ligueur notoire, cela rend-il Hannibal de Calonne ligueur lui-même ? En 1597, la Ligue avait été vaincue et n'avait plus guère d'influence militaire. Nombre de ses chefs étaient revenus se placer sous l'autorité royale.

S'agissant de Marie de Boubers, je ne vois pas de problème chronologique particulier, étant précisé que la date de 1505 que vous citez, et dont j'ignore la provenance, semble manifestement erronée. Celle de 1508 pour le mariage de Jacques du Hamel-Bellenglise avec Marie de Boubers est en revanche crédible, bien que seulement attestée dans des généalogies.

Le 25 septembre 1507, Marie de Boubers ne devait pas encore être mariée: à cette date, sa mère a encore le bail de plusieurs fiefs nobles appartenant à sa fille. Parmi ceux-ci, on note le fief de la Lance à Saint-Riquier et celui d'Agenville (ou Genville, Genvillers, Agenvilliers), à 15 km au nord-est de Saint-Riquier. Environ un siècle plus tard, ces deux fiefs se retrouvent possédés par les Du Hamel de Bellenglise.

Comme indiqué dans un de mes précédents messages, Catherine de Saint-Remy, alors veuve de Jean de Calonne, a désigné en novembre 1590 comme l'un de ses exécuteurs testamentaires son "neveu" le "sieur (Du Hamel de) Bellenglise". Cette parenté est due à ce que son défunt mari était le demi-frère, par Marie de Boubers, de Claude du Hamel, sgr de Bellenglise, père du sgr de Bellenglise vivant en 1590, comme le décrivent fort bien les généalogies.

L'union de Jacques du Hamel avec Marie de Boubers a dû durer une bonne quinzaine d'années -le temps d'avoir au moins quatre ou cinq enfants ayant pu atteindre l'âge adulte- et c'est seulement après, vers 1525-1530, qu'elle a dû épouser Philippe de Calonne. Les deux fils qu'elle en eut, Jean et Charles, étaient encore jeunes en 1536 à la mort de Philippe, ce qui est attesté tant par les généalogies (qui donnent trois ans à l'aîné en 1536) que par les documents relatifs à leur tutelle.

Philippe Baccou.







Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 28/08/2019 à 20:50
Message #89


Plume d'Or 2018, 2017, 2016 & 2015
*******

Groupe : Membre +
Messages : 12 469
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,


Pour en rester sur Charles DE CALONNE, curé d'Alembon...

---- AD SOMME - Archives civiles SÉRIE B. — BAILLIAGE ET PRÉVOTÉ DE ROYE - inventaire page 167 ----
B. 547. (Registre ) — In-folio, 197 feuillets, papier. (1614-1619)

Donation par Charles DE CALONNE, curé de la paroisse d'Alembon, à Suzanne DE CALONNE, sa nièce, épouse de Marc DE FOUCAULT, écuyer, des trois quarts de tous les biens meubles et immeubles appartenant au donateur ; et à Marthe DE CALONNE, sa nièce aussi, épouse de Claude DE JENTON, seigneur de Condren, du quatrième quart desdits biens.

Il s'agit apparemment de la même donation.

Cordialement,
Joël




Go to the top of the page
 
+Quote Post

5 Pages V  « < 3 4 5
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 22 09 2019 à 15:37