IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> berlo ou shirloute = mauvais café ?, Nord
dsalembier
posté 04/11/2017 à 10:23
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 216
Inscrit : 24/05/2006
Membre no 1 568
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,

Dans mon enfance, j'ai souvent entendu mes parents et grands parents parler d'un mauvais café comme étant du "berlo" voire même de la "shirloute".
D'où viennent ces mots ?
Pouvez-vous m'aider à retrouver les origines ,
Bien amicalement, Dominique.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dlarchet
posté 04/11/2017 à 15:05
Message #2


Expert +
*******

Groupe : Gestionnaire
Messages : 10 225
Inscrit : 18/09/2005
Lieu : Avignon (Vaucluse)
Membre no 2
Aide possible: sur le fond et la forme
Logiciel: Heredis




Citation (dsalembier @ 04/11/2017 à 11:23) *


Bonsoir
- pour "berlo", peut-être dérivé de "berliau" ? dans ma famille de Calais on disait "marlo" ... c'était le café du soir (donc réchauffé, allongé...) qui servait de repas accompagné
de pain/fromages divers puis pain/confitures surtout le soir. Pour les enfants... c'était la fête : on va faire "marlo" ! (bien entendu pour les enfants
le café était allongé de lait frais à l'époque : ni condensé, ni stérilisé, ni homogénéisé...
Je ne connais pas l'origine du mot : peut-être du patois ???

- pour "shrloute" voir, à l'aide du moteur "gogole" :
http://www.dicochti.com/chirloute
pour chriloute et berliau
bonne pioche
danielle
ps J'ai rectifié le titre... qui était SALEMBIER !

Ce message a été modifié par dlarchet - 04/11/2017 à 15:16.
Raison de l'édition : ajout d'un lien


--------------------
d a n i e l l e
Gestionnaire Gennpdc - Animatrice des forum Calaisis et Flandre Littorale ainsi que Ternois (en remplacement momentané de cdubreucq)

« Il y a trois sortes d'hommes : les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer » Aristote
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dsalembier
posté 04/11/2017 à 18:14
Message #3


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 216
Inscrit : 24/05/2006
Membre no 1 568
Logiciel: Aucun de précis




Merci Danielle pour berlo et surtout pour le dicochti. (très intéressant).

Ce message a été modifié par jmdubreucq - 04/11/2017 à 18:25.
Raison de l'édition : Suppression de la citation inutile
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jmdubreucq
posté 04/11/2017 à 18:28
Message #4


Expert
******

Groupe : Administrateur
Messages : 3 581
Inscrit : 19/09/2005
Lieu : Villeneuve-d'Ascq (Nord)
Membre no 13
Aide possible: Phalempin / Audomarois
Logiciel: Heredis




Bonsoir Dominique, Danielle, bonsoir à tous

Je m'étais laissé dire que "chirloute" viendrait de l'espagnol "agua de chirle" ...

Bonnes recherches

Jean-MArie


--------------------
Géné@logiquement
Jean-Marie Dubreucq
http://gw.geneanet.org/jmdubreucq n'utiliser ma messagerie Généanet QUE pour des questions liées à "ma" généalogie (les questions concernant GenNPdC se gèrent sur GenNPdC ...)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 06/11/2017 à 10:56
Message #5


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 415
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,

Voici du grain à moudre...
tiré du site ------ Chl Tourcoing ------
Citation
« Quand eun’ séquoi nous désole. Quand l’malheur nous a giflé. Ch’est du café qui nous console. »
Alexandre Desrousseaux.

La cafetière devient un objet incontournable des intérieurs modestes dès 1850. Elle reste en permanence sur le feu et on n’hésite pas à repasser de l’eau sur le marc, quitte à ne disposer que d’un « berlot » tout clair ou du « picheloure ».


Il semble que l'expression "berlot" n'est utilisée que dans l'espace géographique de la métropole lilloise.... La « chirloute » étant utilisée dans le Cambrésis et l'Avesnois,
Voir l'article de Patrick LEMOINE dans la newsletter de LA CROIX du 02 août 1997.

Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dchopin
posté 06/11/2017 à 13:18
Message #6


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 433
Inscrit : 23/11/2011
Lieu : Hostens (33)
Membre no 14 130
Logiciel: Heredis




Bonjour,

D'après Maurice LATEUR Lexique du Parler Populaire et Ouvrier des Régions Minières d'Artois

Berleau n.m ou Chirloute n.f Léger ou mauvais café. Beaucoup de mineurs prennent "dé l'chirloute" pour boire au fond de la mine.

Danièle

Ce message a été modifié par dchopin - 06/11/2017 à 21:56.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dsalembier
posté 06/11/2017 à 20:39
Message #7


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 216
Inscrit : 24/05/2006
Membre no 1 568
Logiciel: Aucun de précis




Citation (jvasseur @ 06/11/2017 à 12:56) *
Bonjour,

Voici du grain à moudre...
tiré du site ------ Chl Tourcoing ------
Citation
« Quand eun’ séquoi nous désole. Quand l’malheur nous a giflé. Ch’est du café qui nous console. »
Alexandre Desrousseaux.

La cafetière devient un objet incontournable des intérieurs modestes dès 1850. Elle reste en permanence sur le feu et on n’hésite pas à repasser de l’eau sur le marc, quitte à ne disposer que d’un « berlot » tout clair ou du « picheloure ».


Il semble que l'expression "berlot" n'est utilisée que dans l'espace géographique de la métropole lilloise.... La « chirloute » étant utilisée dans le Cambrésis et l'Avesnois,
Voir l'article de Patrick LEMOINE dans la newsletter de LA CROIX du 02 août 1997.

Joël


Bonsoir Joël,
Où puis-je retrouver cet article de Mr LEMOINE ?
Merci.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 06/11/2017 à 21:57
Message #8


Plume d'Or 2017, 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 415
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,


Voici l'article -------- Promenades en france --------


Voir également ce forum ---- Langue française ----

Pour certains, la chirloute est un mélange de café et de chicorée avec beaucoup d'eau qu'il emportera à la mine.
Mais comme disait mon oncle, "del chirloute ch’est du ju d’cauchette (jus de chaussette), ché l'café des gins d'la ville !"

Et pour faire écho à un chanteur bien connu des terrils...
"D’eul’chirloute, ichi in n’in bot pas
Tire’eul’cul, quind tu bos ch’café là." (Edmond Taniere - Eune goutte eud’jus)

Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
fcaron
posté 08/11/2017 à 07:50
Message #9


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 873
Inscrit : 18/09/2005
Lieu : Maisons-Alfort (Val-de-Marne)
Membre no 8
Logiciel: Heredis




Et si tu trempes ton pain dans l’chirloute et que ça fait plein de déchets, t’as fait du berlisouflage
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dporeye
posté 08/11/2017 à 09:35
Message #10


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 977
Inscrit : 05/05/2008
Lieu : Dunkerque
Membre no 7 793
Aide possible: photos actes
Logiciel: BasGen




Bonjour à tous,
Ah ! Souvenir d’enfance !

Extrait du parler Dunkerquois de GHDK

Schirloute : cafe très léger (avec beaucoup de chicorée). Souvent employé dans le sens péjoratif " C'est d' la chirloute ". Synonyme : " C'est du picheloure ".

Picheloure : café repassé, café ou vin " léger ". (En français, équivalent à pisse d'âne, bibine)
sexe, vient de piche : pisser + suffixe comique "laere" qu'on retrouve dans "masqueloure".


Bonne journée.

Danièle
Go to the top of the page
 
+Quote Post
esennesael
posté 08/11/2017 à 16:30
Message #11


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 740
Inscrit : 21/05/2006
Lieu : Wuhan Chine
Membre no 1 550
Aide possible: biblio perso
Logiciel: Heredis




en parler picard, la chirloute était un "très" mauvais café, en flamand je ne l'ai plus en mémoire,
quand j'ai fait mon stage d'ingénieur aux Charbonnages et au fond, j'ai fait comme les mineurs, un thermos de café coupé à moitié d'eau, c'était très rafraichissant.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 08/11/2017 à 17:47
Message #12


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 8 965
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




BOnsoir

Du vécu, et pendant très longtemps
ma mère puis mon épouse faisait du café normal ( avec toujours un peu de chicorée, ce que je fais encore)
Et pour aller travailler à 700 mètres sous terre (parfois plus), elles mettaient dans mon boutelot de deux litres, 1/3 de café et le reste était de l'eau.

Je peux vous dire que c'était la boisson la plus rafraichissante

Concernant le briquet, le beurre était banni car prenait un très mauvais goût.

Par contre, le saindoux ( en plus très souvent fait maison) était excellent

Dans les mines de St Etienne, ( Ricamarie) c'était autrement mais les conditions étaient autres aussi

Et dans les mines de potasse etc

C'est vrai aussi, quand le café était raté, on disait, t'as fais de l' chirloute aujourd'hui ? mais c'était exceptionnel et non pas parce que il n'y avait pas assez de café mais on a mis trop d'eau.

Allez, une bonne bistouille pour faire passet le goût de la chirloute.

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dsalembier
posté 23/12/2017 à 07:59
Message #13


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 216
Inscrit : 24/05/2006
Membre no 1 568
Logiciel: Aucun de précis




Citation (jziemczak @ 08/11/2017 à 19:47) *
BOnsoir

Du vécu, et pendant très longtemps
ma mère puis mon épouse faisait du café normal ( avec toujours un peu de chicorée, ce que je fais encore)
Et pour aller travailler à 700 mètres sous terre (parfois plus), elles mettaient dans mon boutelot de deux litres, 1/3 de café et le reste était de l'eau.

Je peux vous dire que c'était la boisson la plus rafraichissante

Concernant le briquet, le beurre était banni car prenait un très mauvais goût.

Par contre, le saindoux ( en plus très souvent fait maison) était excellent

Dans les mines de St Etienne, ( Ricamarie) c'était autrement mais les conditions étaient autres aussi

Et dans les mines de potasse etc

C'est vrai aussi, quand le café était raté, on disait, t'as fais de l' chirloute aujourd'hui ? mais c'était exceptionnel et non pas parce que il n'y avait pas assez de café mais on a mis trop d'eau.

Allez, une bonne bistouille pour faire passet le goût de la chirloute.

Joseph


Merci Joseph et passez de BONNES FETES.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
esennesael
posté 23/12/2017 à 13:40
Message #14


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 740
Inscrit : 21/05/2006
Lieu : Wuhan Chine
Membre no 1 550
Aide possible: biblio perso
Logiciel: Heredis




bonjour Joseph,
tu dis:
<< Et pour aller travailler à 700 mètres sous terre (parfois plus), >>
sur le bassin du 59-62 il n'y avait pas beaucoup de tailles à cette profondeur,
je connais celle de la fosse 8 à Oignies, celle qui recevait les stagiaires.
Joyeux Noël,
Etienne
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pmenu
posté 11/01/2018 à 13:19
Message #15


Initié
****

Groupe : Membre +
Messages : 142
Inscrit : 11/09/2010
Membre no 12 689
Logiciel: GeneaTique





bonne année à tous


din min coin , in dijo " raboulu" ou bin "yoyotte"


à plus
pierre


Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 11/01/2018 à 14:08
Message #16


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 8 965
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




BOnjour Etienne

j'avais pas vu le meil du 23

à la fosse 7 de Liévin sur le territoire d'Avion on exploitait à plus de - 700 mètres

Joseph
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jziemczak
posté 11/01/2018 à 14:24
Message #17


Plume d'Or 2014, 2013 Plume d'Argent 2017, 2016, 2015
******

Groupe : Érudit
Messages : 8 965
Inscrit : 26/12/2005
Membre no 881
Logiciel: Aucun de précis




Re Etienne

Le puits d'entrée d'air , fosse 7 de Liévin avait 1104, 70 de profondeur ( + 47,11 m au jour)

le puits retour , 7 bis avait 938, 60 de profondeur

JH
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 18 01 2018 à 04:35