IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> fiabilité manuscrit Malotau de Villerode, Douai
abarbry
posté 24/11/2016 à 15:18
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Animateur
Messages : 720
Inscrit : 02/10/2005
Lieu : Genève (Suisse)
Membre no 173
Logiciel: BasGen




Bonjour à tous,

Le Douaisis n'est pas ma zone habituelle de recherche, je fais donc appel à l'expertise de pratiquants réguliers de la bibliothèque de Douai.
J'ai trouvé une référence intéressante tirée des "Généalogies nobiliaires" de Ferdinand Malotau de Villerode. Jusqu'à hier je n'avais jamais entendu parler de cet ouvrage/manuscrit, et je m'interroge sur sa fiabilité et son sérieux.
Merci de tout avis éclairé que vous pourriez me donner.

cordialement

antoine barbry


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
psage
posté 10/12/2016 à 13:20
Message #2


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 751
Inscrit : 06/06/2007
Lieu : Nantes
Membre no 4 192
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Antoine,

Frédéric Collon, dans un article publié en 1962 par l´Intermédiaire des généalogistes n°99 page 151 à 153 (ouvrage de la S.G.C.D.), qualifie Moloteau de "naïf".

En ce qui concerne la Maison de Haynin, voici mon point de vue sur les origines de cette maison données par Malotau de Villerode (La Nouvelle Généalogie de Haynin, fascicule n°1) :

Ferdinand Ignace chevalier Malotau de Villerode (1682-1752), chef du Magistrat de Valenciennes et conseiller honoraire au Parlement de Flandre de Douai, est le seul à donner une filiation à Etienne de DENAIN. Dans L’armorial généalogique ou dictionnaire des Nobles manuscrit déposé à la Bibliothèque de Douai, il dit que la Maison de HAYNIN est issue de la Maison d’OSTREVANT et précise que le père d’Etienne de DENAIN s’appelle Hugues de DENAIN.
Voici ce qu’il écrit dans le Tome II, folio 58 et 59 (ref(1)) :
« Dans le 11e siècle, Hueves d’OSTREVANT changea les noms et armes de la Maison pour prendre ceux de son fief de Denain.
Jean, son fils ainé, qui est mort l’an 1202, inhumé en l’église des Dames Chanoinesses de Denain, son épitaphe y est encore existante, il s’y qualifie fils de Monseigneur Hueves de DENAIN, avec sa statue en marbre bleu toute armée, avec l’écu antique aux armes de DENAIN, qui sont d’or à la croix engrêlée de gueules.
Estienne de DENAIN, second fils d’Hueves d’OSTREVANT dit de DENAIN, épousa, l’an 1202 Rose de MONS, dame de HAYNIN, fille de Gossuin de MONS et de Béatrix de RUMIGNY, tige des seigneurs de HAYNIN ».
Ces affirmations se heurtent aux remarques suivantes :
- Les fiefs n’avaient pas d’armoiries en propre à cette époque et on ne voit pas un chevalier reprendre les armes d’une famille toujours bien représentée au 13e siècle par au moins quatre branches (voir les généalogies qui suivent), d’autant que la Maison d’OSTREVANT était de plus haut rang que la Maison de DENAIN,
- Aucun document ne permet de relier Estienne de DENAIN à cet Hugues de DENAIN/OSTREVANT et de prouver qu’un Hugues d’OSTREVANT se fit appeler de DENAIN.
- La date de mariage indiquée est fausse : Etienne de DENAIN était déjà père en 1202, vu que son fils Gossuin de DENAIN est cité dès 1210 (A.D. Nord, 3 H 143 pièce 1983) et que Marguerite de DENAIN, sa petite-fille, s’est mariée avant juin 1229 (A.D. Nord, 59 H 29, pièce 128).

Comme beaucoup de généalogistes qui ont effectué un travail d'envergure, bien des filiations n'ont pas été approfondies, et des erreurs sont régulièrement mises en évidence, à partir du moment où l'on creuse le sujet.
C'est le cas de Sars de Solmont, les généalogies données sont à prendre sous réserve de confirmation.
Mais cela reste une source essentielle, vu que les sources ont souvent disparu, en raison des destructions, des guerres, et tout simplement du vieillissement des documents.
Je vous conseille donc de consulter les généalogies de Moloteau, mais de les recouper avec d'autres sources, quand cela est possible.
Bonne recherches.
Pierre

Go to the top of the page
 
+Quote Post
jvasseur
posté 10/12/2016 à 13:40
Message #3


Plume d'Or 2016 & 2015
******

Groupe : Membre +
Messages : 8 929
Inscrit : 27/05/2013
Lieu : BLOIS
Membre no 15 980
Aide possible: recherche historique
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour,

La fiabilité des généalogies de MALOTAU DE VILLERODE est sujette à caution dans la mesure où Conseiller provincial du Hainaut puis prévôt, chef des magistrats de Valenciennes et conseiller pensionnaire de cette ville, ce n'était pas un généalogiste.

Il a par contre effectué (ou fait effectuer) des relevés d'épitaphes très intéressants.
¤ Recueil d'épitaphes de France et des Pays-Bas, 2 vol, in-folio, papier de 4 à 500pp avec dessins et armoiries à la plume.
¤ Recueil d'épitaphes des Pays-Bas, 2 vol., in-folio, papier de 4*500pp chacun, avec dessins et armoiries à la plume
¤ Recueil des anciens tombeaux et épitaphes et des sépultures, la plupart des Pays-Bas, avec une préface sur les funérailles, urnes, tombeaux, épitaphes et sépultures ;
sur les devoirs rendus aux morts avant de les mettre aux tombeaux, des manes, des ltres ou ceintures des églisesIn-4°, oblong avec dessins et armoiries enluminées, tables.

Ces manuscrits sont précieux depuis 1793, époque de la destruction des églises dans lesquelles se trouvaient les monuments décrits.
Ils sont conservés à la BM de Douai.

Cordialement,
Joël
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cvanklaveren
posté 10/12/2016 à 17:05
Message #4


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 323
Inscrit : 01/03/2007
Lieu : Argenteuil (Val d'Oise) France
Membre no 3 273
Aide possible: Ancestry et Filae
Logiciel: GeneaTique




Citation (jvasseur @ 10/12/2016 à 13:40) *
Il a par contre effectué (ou fait effectuer) des relevés d'épitaphes très intéressants.
¤ Recueil d'épitaphes de France et des Pays-Bas, 2 vol, in-folio, papier de 4 à 500pp avec dessins et armoiries à la plume.
¤ Recueil d'épitaphes des Pays-Bas, 2 vol., in-folio, papier de 4*500pp chacun, avec dessins et armoiries à la plume
¤ Recueil des anciens tombeaux et épitaphes et des sépultures, la plupart des Pays-Bas, avec une préface sur les funérailles, urnes, tombeaux, épitaphes et sépultures ;
sur les devoirs rendus aux morts avant de les mettre aux tombeaux, des manes, des ltres ou ceintures des églisesIn-4°, oblong avec dessins et armoiries enluminées, tables.


Bonjour

Ce ne sont pas les seuls manuscrits qu'il nous reste de lui et qui intéressent les généalogistes. J'ai trouvé un article sur lui, à la fin une longue liste de tous ces manusrits :

https://books.google.fr/books?id=I9NkAAAAcA...p;q&f=false



--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
abarbry
posté 12/12/2016 à 16:52
Message #5


Confirmé
*****

Groupe : Animateur
Messages : 720
Inscrit : 02/10/2005
Lieu : Genève (Suisse)
Membre no 173
Logiciel: BasGen




Bonjour à tous, et merci pour vos réponses respectives qui confirment ce qu'on pouvait supposer: un auteur couvrant un périmètre familial, temporel et géographique aussi vaste ne peut avoir un travail exempt d'erreurs.
Bien cordialement

antoine


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 18 10 2017 à 11:54