IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> DE RAVELENGHIEN x LEMPEREUR, Douaisis
rvernez
posté 25/10/2016 à 17:15
Message #1


Initié
****

Groupe : Membre +
Messages : 90
Inscrit : 24/07/2012
Lieu : Bugnicourt
Membre no 14 820
Logiciel: Un autre logiciel




Bonjour à toutes et tous,

je fais des recherches actuellement sur les DE RAVELENGHIEN sur Douai,

d'après le site Généalo.com (index des CM 1600-1757) à Douai on trouve:

- Guislain RAVELENGHIEN x Jossine L'EMPREUX, CM en date du 16 février 1609

pour ma part, ayant recensé de nombreuses naissances sur Douai, je pense qu'il doit s'agir en fait de Jean DE RAVELENGHIEN et Joachine LEMPEREUR (des naissances entre 1610 et 1628)

il y a deux Jean, vivant, marié et qui ont des enfants à Douai à la même période, le deuxième couple étant Jean DE RAVELENGHIEN x Marguerite BONNENUICT (des naissances entre 1608 et 1624) (couple marié paroisse Saint Nicolas, le 29 mai 1607) on trouve ce mariage dans les baptêmes de Saint Nicolas, parmi d'autres mariages sur quelques pages) et lors de cette union sont présents, Guislain DE RAVELENGHIEN et Jacques REVELEUX

Mais qui est ce Guislain? frère, père, oncle...

J'ai trouvé aussi un couple Guislain DE RAVELENGHIEN x Ester PATOUART (PATOIR) avec des naissances d'enfants entre 1601 et 1609

D'après le contenu d'un CM obtenu grâce à Jocelyne MINIL (travaux de Jean-Claude LAMENDIN) pour un mariage entre Barbe DE RAVELENGHIEN et Jean MOLLET ci dessous: CM du 26 décembre 1624 FF 936

- MOLLET Jean, fils de Pierre, potier, assisté de Toussaint BONIFACE et
- DE RAVELENGHIEN Barbe, veuve de Jean LE MATHIEU, assisté de Jean DE RAVELENGHIEN l'aisné et Jean DE RAVELENGHIEN le josne, ses frères

on trouve cette information très intéressante, qui me fait penser que les deux Jean vivants à Douai plus haut, sont les deux Jean cités ici en 1625. On trouve aussi sur Généalo une autre référence donnant la date approximative du 1er mariage de Barbe, CM du 22 janvier 1619 avec Jean MATHIEU.

D'après moi, Barbe, les deux Jean et Guislain sont liés, mais je cherche toujours comment, les 3 premiers sont frères et sœurs et qu'il s'agit de ceux vu plus haut, guislain pourrait peut-être être leur père?

Si vous avez des informations complémentaires je pourrais certainement reconstituer le puzzle
Merci d'avance pour aide

bien amicalement
Rémy

Ce message a été modifié par rvernez - 25/10/2016 à 17:40.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jminil
posté 26/10/2016 à 13:09
Message #2


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 3 251
Inscrit : 07/01/2008
Membre no 6 480
Aide possible: toute mon ascendance
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Rémy

J'ai essayé de reconstituer les DE RAVELENGHIEN entre les 16 ème et 18 ème siècle, grace aux travaux de Mr Jean-Claude LAMENDIN sur les CM de Douai à cette époque

Pocédons par ordre

Guislain X Esther PATOUART

je lui ai trouvé 2 soeurs

Catherine X GRONGNET Jacques CM 23 04 1552 FF 914 , fille de Mathieu et Péronne ROBILLART, Catherine est donc née avant 1535
Marguerite X BERNARD Jacques CM 13 11 1575 ff 919, fille de Mathieu et Péronne ROBILLARD, ass de son frère Guillain, Marguerite est donc née avant 1555, donc Guillain, donc fils de Mathieu X Péronne ROBILLARD est né avant 1560


Guislain X ESther PATOUART

Je leur ai trouvé 2 enfants:

Marie X Calixte PINTEAU , avec qui elle a eu 3 enfants: Barbe, Antoine et Antoinette PINTEAU, Marie se XX PAIGNET Jean CM 20 11 1596 FF 926
on peut donc situer le mariage de Marie avec Calixte PINTEAU avant 1591, Marie est donc née avant 1573

Marguerite X GERMAIN Jean CM 20 10 1631 FF 940, Marguerite est donc née avant 1613

Marie, née avant 1573, on peut donc situer la date de naissance de Guislain vers 1550


maintenant


Jean 1 X Joachine LEMPEREUR ont eu des enfants à partir de 1610, donc Jean est né avant 1590

Jean 2 X Marguerite BONNENUICT le 29 05 1607, donc Jean est né avant 1587

Barbe X Jean le Mathieu, puis XX MOLET Jean CM 26 12 1624 FF 936, Barbe est donc née avant 1600


Guilain, né vers 1550, la logique voudrait qu'ils ne soit pas un frère des 2 Jean et de Barbe, mais plutot leur père

Il faudrait trouver
soit le CM entre Barbe et Jean le MATHIEU avant 1624
soit le CM entre Jean et Marguerite BONNENUICT juste avant 1607
soit le CM entre Jean et Joachine LEMPEREUR, avant 1610

Cordialement


Jocelyne




Go to the top of the page
 
+Quote Post
rvernez
posté 26/10/2016 à 17:25
Message #3


Initié
****

Groupe : Membre +
Messages : 90
Inscrit : 24/07/2012
Lieu : Bugnicourt
Membre no 14 820
Logiciel: Un autre logiciel




Citation (jminil @ 26/10/2016 à 14:09) *
Guilain, né vers 1550, la logique voudrait qu'ils ne soit pas un frère des 2 Jean et de Barbe, mais plutot leur père


Bonjour Jocelyne et un grand merci pour toutes les infos,
j'en suis arrivé presque aux mêmes conclusions, d'après Pierre Yves GAVEAU (arbre sur Généanet), il situe la naissance de Guilain vers 1549, ce qui semble plutôt juste.

Cependant, la découverte d'un autre contrat d'entre Jean LE PET x Esther PATOUART de 1586, me fait penser que Guilain aurait pu avoir 2 épouses, dont une encore inconnue.

Je m'explique:

Jean LE PET x Ester PATOUART, CM au 16 07 1586 FF 923

- LE PET Jean, jardinier es faubourg de la porte sainte-Eloy, ass de Pasquier et Michel LE PET, ses cousins germains, Amé BONNENUICT, Jehan DU PRET et Noel DE HENNIN, ses amis

et

- PATOUART Ester, fille de Pierre et feue Marie DENTART, en deuxièmes noces, assisté de Rolland DENTART, son père-grand, Antoine DE LE DEULLE, son oncle.

Ester n'est pas dite veuve de Guilain, d'autant que Guilain est encore vivant en 1619 (présent dans le CM d'Amé STURCQ et Antoinette PINTEAU, assisté Guilain RAVELENGHIEN son grand père).

Donc le mariage d'Ester avec Guilain doit être postérieur à 1586, j'ai d'ailleurs trouvé 4 naissances (entre 1601 et 1609) pour ce mariage

Or si Marie DE RAVELENGHIEN x Calixte PINTEAU xx Jean PAIGNET, fille de Guilain est né avant 1573, Esther ne peut être sa mère.

Il pourrait en être aussi de même pour les deux Jean (né vers 1587 et 1590), sauf si Jean LE PET est décédé peu après 1586. Mais je n'ai pas trouvé son décès.

Il faudrait aussi trouver une référence de mariage d'entre Guilain DE RAVELENGHIEN x Ester PATOUART après 1586 et donc un autre mariage probablement avant 1573.

Rémy

Ce message a été modifié par rvernez - 26/10/2016 à 17:28.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jminil
posté 27/10/2016 à 13:37
Message #4


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 3 251
Inscrit : 07/01/2008
Membre no 6 480
Aide possible: toute mon ascendance
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Rémy

Je suis entièrement d'accord avec vous, Guislain a du avoir une première épouse, mère de Marie , j'avais d'ailleurs remarqué une grande différence d'age entre Marie ° avant 1573 et Antoinette, ° 1609.

reste à trouver les preuves........

Je viens de trouver un détail qui a peut-etre son importance

Dans l'acte de naissance de Michelle DE RAVELENGHIEN au 16 05 1615, fille de Jean X Marguerite BONNENUICT, son parrain est un dénommé Alexandre COUSIN

or, dans le CM au 20 10 1631 de Marguerite DE RAVELENGHIEN, (fille de + Guislain et Estère PATOUaRT) avec GERMAIN Jean, elle est assistée de son cousin nommé également Alixandre COUSIN

Dans le cas ou Jean serait fils de Guislain, donc, frère de Marguerite, Alixandre cousin, serait donc aussi le cousin de Jean et parrain de sa fille Michelle, ça se tient!!!!!!!


Cordialement


Jocelyne

Ce message a été modifié par jminil - 27/10/2016 à 16:31.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cpatoir
posté 13/03/2017 à 17:01
Message #5


Initié
****

Groupe : Membre +
Messages : 123
Inscrit : 17/04/2007
Lieu : Séville .Espagne
Membre no 3 781
Aide possible: SUR LE NOM PATOIR
Logiciel: Heredis




Bonjour

Esther PATOUARD PATOIR s 'est mariée avec Jean LE PET en 1586 et s'est remariée en 1601 avec Ghislain de RAVELINGHIEN.




Catherine PATOIR
Go to the top of the page
 
+Quote Post
rdecreton
posté 27/03/2017 à 01:41
Message #6


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 525
Inscrit : 21/07/2009
Membre no 10 771
Logiciel: GeneaTique




Bonjour à tous,

Me souvenant que Catherine DHÉRENT, alors directrice des Archives du Pas-de-Calais recommandait à ceux qui avaient épuisé les ressources des BMS et, croyaient-ils du notariat, de chercher à qui appartenait la terre, j'ai pu prouver que 3 BONNENUIT étaient frères et soeur en examinant tout simplement les biens énoncés dans leurs contrats de mariage.
Des généalogistes expérimentés et pointilleux ont admis mes conclusions qui se retrouvent sur de nombreux arbres... dont les auteurs apparemment ne se posent guère de questions, se contentant de recopier placidement ce qu'ils trouvent ça et là.
Bien que je n'aime guère par égard pour Jean-Claude LAMENDIN et pour le GEGD, recopier un acte, je me permets ici de le faire, partiellement d'ailleurs, pour que chacun puisse tirer profit de la méthode à suivre.

[i]Contrat de mariage du 18 août 1480 FF 633 n° 3799 AM Douai
Albin Le WAUTHIER [...]
et Marguerite BONNENUYT, fille de feu Andrieu BONNENUYT, bourgeois, passent les convenances de leur mariage [...]
Albin apporte [...]
et Marguerite apporte le tiers des biens provenant de son père et d’une maison basse rue Saint-Albin, cependant que son frère Jacquet BONNENUIT aura la jouissance de la maison où habitait leur père.

Contrat de mariage du 10 septembre 1480 FF 633 n° 3802 AM Douai
Jacques BONNENUIT, caucheteur, fils de feu Andrieu BONNENUYT, marchand de graisse, bourgeois
et Ysabel de BILLY, [...] passent les convenances de leur mariage [...]
Jacques apporte le tiers d’une maison au coin de la rue de la Sannerie et du Marché au Poisson tenue par Gilles de LANGUELÉE, une maison au coin du Marché au Poisson et de la rue de La Clauerye où habite Jehan DANQUOISNE, poissonnier, une maison et hôtellerie entre le pont à La Laigne nommée Le cat, une maison y joignant où habite Pierrart Le MAIRE, cordonnier, une maison rue du Pont Amont à l’enseigne Le Grand Godet, une maison rue Notre-Dame côté de l’âtre à l’enseigne Saint Jehan où habite Jehan de Le MOTTE dit Trotineur, une maison grand rue Saint Albin au coin de la Prarye Saint Albin, une maison même rue qui appartient à Willame de HORNAING, une maison et 2 coupes de terre à Flers, 10 fr. de rente héritière due par Jehan Le LEUREN de FRESNOY, 20 l. de même rente sur le curé de Bondues, 22 menc. 1 coupe de terre à Liévin, 7 ras. de terre hors de la porte d’Arras entre le chemin Cachemarée et La Brayelle, 4 ras. de terre à Râches près du vivier, 12 l. de rente viagère que par Engherran LONNERÉ dit de FIERIN, 6 l. de rente due par Robert des PREZ de NEUVIREUL, 2 fr. de rente due par Martin RIGOLLET du même lieu et diverses autres rentes énumérées, un fief de 4 menc. de bois à Liévin et la somme de 600 livres ;
et Ysabel apporte [...]

Contrat de mariage du 24 août 1486 FF 635 n° 4012 A.M. Douai
Jehan BONNENUYT, mercier, fils de feu Andrieu BONNENUYT,
et Jacque* HUCQUEDIEU, [...]
passent les convenances de leur mariage [...]
Jehan apporte 22 ras. de terre à Lièvin, une maison rue de Le Claurie au coin du Marché au Poisson entre les maisons de Witasse VREDIERE et de Henriet et Jacotin du PENSTICH, une maison rue Notre-Dame à l’enseigne L’Ymage Saint-Jehan entre les héritages des Cartriers et de l’église Notre-Dame, une maison rue du Pont Amont à l’enseigne du Grand Godet entre les héritages des Cartriers et des héritiers de Bernabe de le BATRIE, la somme de 300 écus, 50 s. de rente sur une maison à Flers, 48 gros de rente sur une maison à Saint-Aubin et 80 livres dues par le censier de Waziers dit Le MOT ;
et Jacque apporte [...]

Ces trois actes nous apprennent que l'un des contractants est enfant de feu Andrieu. Compte tenu de la taille de Douai à cette époque, il serait extraordinaire que deux familles soient parfaitement homonyme à la même date. Et si tel était le cas, on ne manquerait pas de les distinguer par un sobriquet.
Lesdits BONNENUIT héritent chacun pour un tiers, ce qui conforte le raisonnement et nous garantit qu'il n'y a pas un frère ou une soeur parti ailleurs.
Quelques maigres renseignements généalogiques sont parfaitement compatibles avec le raisonnement.
Enfin les biens présentent de franches similitudes qui ne peuvent être pure coïncidence.
Quand on passe à la génération suivante, on retrouve une bonne part de ces biens provenant tant du côté paternel que maternel.

Eh oui, c'est pas toujours du tout cuit !
Bonnes recherches...
Cordialement,

Roselyne
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 17 12 2017 à 22:39