IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> MAGNIER x SQUELIN, Région de Gravelines ?
vlecuyer
posté 03/08/2016 à 13:14
Message #1


Plume d'Argent 2009
*******

Groupe : Animateur
Messages : 17 866
Inscrit : 30/06/2006
Lieu : Nancy
Membre no 1 682
Logiciel: Reunion




Bonjour à tous,


Antoine Julien Henri MAGNIER (ou MANIER) est né le 18/01/1765 à Gravelines et décédé le 26/04/1843 à Boulogne.

Il épouse Valentine SQUELIN (ou SQUELLIN/ESQUELIN), née vers 1780 et décédée le 11/05/1832 à Boulogne.

Toujours à Boulogne, ils ont plusieurs enfants à partir du 14 Brumaire XII (06/11/1803), mais je n'y ai pas trouvé leur mariage.



Je recherche donc le mariage entre Antoine Julien Henri MAGNIER et Valentine SQUELIN, sans doute autour de 1800. À son décès, Valentine SQUELIN est dite "native de Gravelines", mais, dans les relevés de José Fichaux, que je salue, je n'ai pas trouvé de famille de ce patronyme (ou approchant) à Gravelines et quelle que soit la période.


Merci d'avance,


--------------------
Vincent
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vlecuyer
posté 03/08/2016 à 18:59
Message #2


Plume d'Argent 2009
*******

Groupe : Animateur
Messages : 17 866
Inscrit : 30/06/2006
Lieu : Nancy
Membre no 1 682
Logiciel: Reunion




Les choses se compliquent...!


J'ai trouvé à Boulogne :
. 08/11/1820 : mariage de Louis Félix Wilbrod BOUCHE (°16 Brumaire VI=06/11/1797 à Gravelines), fils de Louis Joseph BOUCHE (gendarme, †01/02/1807 à Wenduine en Belgique) et de Valentine Josèphe SQUELLIN ; j'ai retrouvé le mariage de ces derniers (merci Genealo) le 30 Ventôse II=20/03/1794 à Bergues, la mariante née le 04/09/1778 à Nieppe, fille de Louis Alexandre Joseph SQUELLIN et de Félicité DRUARD
. 16/06/1834 : mariage d'Antoine Félix SQUELLIN, né le °02/08/1812 à Boulogne, fils naturel de Valentine Josèphe SQUELLIN, veuve de Antoine (sic) BOUCHE.

Dans ce dernier acte de 1834, la mère du mariant est dite décédée à Boulogne le 11/05/1832. Or à cette date décède Valentine SQUELIN, épouse d'Antoine MAGNIER, et là ça coince car les enfants du couple MAGNIER x SQUELIN naissent de 1803 à 1816 (les parents sont bien dits mariés), donc des naissances avant le décès de Louis BOUCHE et "autour" de la naissance de son fils naturel en 1812.


En admettant une erreur — comme on en rencontre — dans l'acte de 1834 sur le décès de la mère, je me retrouve donc avec non plus 1 mais 2 Valentine SQUELIN à Boulogne...! Ce matin je n'en connaissais aucune...


Seul l'acte de mariage avec Antoine MAGNIER permettra d'y voir clair...mais je ne l'ai toujours pas trouvé.


À suivre...


--------------------
Vincent
Go to the top of the page
 
+Quote Post
clombard
posté 03/08/2016 à 23:08
Message #3


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 2 378
Inscrit : 05/06/2009
Membre no 10 590
Logiciel: Aucun de précis




Bonsoir,

Citation (vlecuyer @ 03/08/2016 à 19:59) *
En admettant une erreur — comme on en rencontre — dans l'acte de 1834 sur le décès de la mère, je me retrouve donc avec non plus 1 mais 2 Valentine SQUELIN à Boulogne...! Ce matin je n'en connaissais aucune...


Et pourtant, même si cela parait farfelu à première vue, je pense que c'est la même Valentine SQUELIN qui apparait dans ces actes:

Elle épouse Louis Joseph BOUCHE en 1794 dont
-Louis Félix Wilbrod (o16 brumaire an 6 Gravelines, date dans acte de X) X1 8/11/1820 et X2 30/11/1844 Dans les deux actes de mariage le père est + en 1807 en Belgique, dans le 2ème, la date de + de la mère Valentine est toujours la même, le 11/5/1832( et pourtant dans cet acte elle est épouse MAGNIER)
-Félicité ( 9 floréal an 3 Bourbourg date dans acte de X) X Louis DELPIERRE 10/1/1822 Boulogne

Probable divorce BOUCHE X SQUELIN avant 1800. Où? Il était gendarme et se déplaçait beaucoup....

Dans le mariage du 16/06/1834 de l'enfant naturel Antoine Félix SQUELIN, les témoins de l'époux sont des marins et "amis": Félix BOUCHE 37 ans ( le Louis Félix Wilbrod cité plus haut?) et Henri MAGNIER 30 ans ( François Henri MAGNIER o 5/11/1803 (date dans son acte deX) fils du couple MAGNIER X SQUELIN?)

Boulogne 30/11/1825 François Henri MAGNIER X Jeanne Antoinette GODIN
Le témoin de l'époux est Louis DELPIERRE marin, beau frère utérin de l'époux à cause de Félicité BOUCHE sa femme


Reste, entre deux naissances légitimes du couple MAGNIER X SQUELIN, l'acte de naissance de l'enfant naturel SQUELIN né en 1812 (dit ,dans l'acte, fils de Valentine SQUELIN veuve Louis BOUCHE ,+ en 1807)
Je ne vois qu'une explication:
vers 1812 il y avait de "l'eau dans le gaz" dans le couple MAGNIER X SQUELIN, sans être divorcés ils pouvaient être séparés. Lui était marin et partait peut-être plusieurs mois. Il n'a probablement pas voulu reconnaitre cette naissance qui s'annonçait pour août 1812.

Dans un port il doit être mal vu pour une femme de marin d'annoncer une naissance illégitime d'un enfant conçu lorsque l'époux était en mer. Un mensonge était plus pratique: elle était veuve d'un autre depuis 1807.....

Cordialement

Claudine

Ce message a été modifié par clombard - 03/08/2016 à 23:15.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vlecuyer
posté 04/08/2016 à 07:11
Message #4


Plume d'Argent 2009
*******

Groupe : Animateur
Messages : 17 866
Inscrit : 30/06/2006
Lieu : Nancy
Membre no 1 682
Logiciel: Reunion




Bonjour Claudine,

Citation (clombard @ 04/08/2016 à 00:08) *
Boulogne 30/11/1825 François Henri MAGNIER X Jeanne Antoinette GODIN
Le témoin de l'époux est Louis DELPIERRE marin, beau frère utérin de l'époux à cause de Félicité BOUCHE sa femme
cet acte m'avait échappé, mais j'avais trouvé une mention identique le 27/10/1853 à Boulogne au décès d'Antoine Félix SQUELIN (le "fils naturel" né en 1812), décès déclaré notamment par "Louis Nicolas Magnier (...) son frère utérin".


Cela ne laisse donc aucun doute, il n'y a qu'une seule Valentine SQUELIN à Boulogne, ce qui résout sa filiation. Il faut donc en effet supposer un divorce d'avec le sieur BOUCHE vers 1800, et une naissance adultère en 1812. Il était surprenant que le fils se trompe quant au décès de sa mère, et l'homonymie eût été réellement extraordinaire...


Il reste donc désormais à découvrir son divorce du x1, et son x2, non trouvés dans les T.D. de Boulogne.


Merci, et très bonne journée,


--------------------
Vincent
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dlarchet
posté 04/08/2016 à 17:37
Message #5


Expert +
*******

Groupe : Gestionnaire
Messages : 10 141
Inscrit : 18/09/2005
Lieu : Avignon (Vaucluse)
Membre no 2
Aide possible: sur le fond et la forme
Logiciel: Heredis




bonsoir,
puisque pratiquement toute la partie "française" se passe à Boulogne... ne serait il pas opportun de transférer ce sujet sur le Boulonnais ?
merci de me dire
bonne fin de semaine
dle


Go to the top of the page
 
+Quote Post
vlecuyer
posté 04/08/2016 à 18:36
Message #6


Plume d'Argent 2009
*******

Groupe : Animateur
Messages : 17 866
Inscrit : 30/06/2006
Lieu : Nancy
Membre no 1 682
Logiciel: Reunion




Bonsoir Danielle,

Citation (dlarchet @ 04/08/2016 à 17:37) *
puisque pratiquement toute la partie "française" se passe à Boulogne... ne serait il pas opportun de transférer ce sujet sur le Boulonnais ?
je me suis également posé la question car Boulogne est très souvent citée, mais :
. d'une part presque tout se passe en France, il n'y a que le décès du 1er mari qui se trouve en Belgique, en 1807 donc à une époque où Valentine SQUELIN et son 2nd mari demeurent à Boulogne depuis déjà au moins 4 ans. À part ce décès, tout l'état civil (j'inclus les actes d'avant 1792) se situe en France pour cette famille "recomposée", d'abord en Flandre Littorale (Bergues en l'an II, Bourbourg en l'an III et Gravelines en l'an VI), puis à Boulogne à partir d'au plus tard l'an XII ;
. et d'autre part les éléments importants manquants (divorce et x2) sont chronologiquement situés entre l'an VI et l'an XII, et je ne les ai pas trouvés à Boulogne, il y a donc de grandes chances qu'ils aient eu lieu en Flandre Littorale, peu avant leur installation à Boulogne, même si je ne les ai pas trouvés non plus dans les T.D. des 3 villes citées (pas vu de T.D. I-X pour Bergues, ni Bourbourg-Campagne...).


Un replacement en Boulonnais ne me paraît donc pas justifié du point de vue de ce qui manque encore...


Néanmoins, lLes éléments connus suffisent déjà à établir la filiation des intervenants (Valentine SQUELIN et ses 2 époux), généalogiquement tout est en place, mais évidemment les 2 actes manquants seront bienvenus s'ils sont trouvés un jour.


Bonne soirée,


--------------------
Vincent
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 24 10 2017 à 06:52