IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Cimetière, St Omer
jfbaquet
posté 01/11/2015 à 18:41
Message #1


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 3 612
Inscrit : 23/12/2005
Lieu : Charleville-Mézières
Membre no 872
Aide possible: Audomarois
Logiciel: Un autre logiciel




Bonsoir,

En cette Toussaint, je me posais des questions sur les tombes de nos ancêtres, la tombe de ma famille aux Bruyères a ses premiers occupants en 1865-1870, il me semble que les ensevelissements autour des Eglises ont été arrêtés peu avant la révolution. Où sont enterrés ceux qui sont morts entre la Révolution et 1865 ? que sont devenus les restes des occupants des cimetières des différentes
églises de St-Omer où il n'y a pas de catacombes ??

Si quelqu'un veut nous faire partager ses connaissances sur le sujet...

Accessoirement, y a t'il des registres sur les cimetières et leurs occupants ??

au plaisir de vous lire


--------------------
Jean-François BAQUET
www.baquet.org (MàJ le 04/09/2017)
"Plus le cercle de nos connaissances s'élargit, plus ses limites sont grandes"
Go to the top of the page
 
+Quote Post
fcaron
posté 01/11/2015 à 22:50
Message #2


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 849
Inscrit : 18/09/2005
Lieu : Maisons-Alfort (Val-de-Marne)
Membre no 8
Logiciel: Heredis




Citation (jfbaquet @ 01/11/2015 à 18:41) *


Bonjour Jean-François,

je ne saurais répondre pour le cas d'espèce de St-Omer, mais de mon expérience pour avoir régulièrement travaillé sur ces sujets, sur des communes / zones très diverses :

1. je serais beaucoup moins affirmatif que vous sur le fait d'avoir cessé d'ensevelir autour des églises avant la révolution. C'est très aléatoire.

2. en général, les restes des occupants des cimetières autour des églises étaient regroupés et transférés au sein du nouveau cimetière, où ils étaient réinhumés ensemble. Souvent, la municipalité érigeait un monument assez simple, gravé "ossuaire" (il y a quelquefois l'année de translation et quelques mentions complémentaires).

3. en termes d'archives, cela est très aléatoire d'une commune à une autre :
certaines communes ont "tout perdu" et ont tenté des reconstitutions a posteriori, souvent peu précises (plan des tombes et des noms identifiés uniquement).
certaines communes ont encore leurs archives sur le sujet
beaucoup de communes les ont déposées aux AD

Si elles sont aux AD, elles sont alors conservées dans les archives communales (série 2O). On trouve alors deux types de documents :
- les documents liés au cimetière en tant que tel (achat des terrains par la mairie, autorisations administratives et délibérations du conseil municipal associées, sélection des artisans pour réaliser le terrassement, la cloture, un calvaire le cas échéant, etc.
- les documents de concessions

Là encore très aléatoire : j'ai fait totalement chou blanc dans certaines communes où j'avais beaucoup d'ancêtres pourtant. Pour d'autres communes, j'ai pu non seulement retrouver toutes les concessions de ma famille, mais quasi tout le cimetière au passage.

Espérant avoir quelque peu éclairé votre lanterne de Toussaint (et non votre citrouille d'Halloween)

François
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jfbaquet
posté 01/11/2015 à 23:22
Message #3


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 3 612
Inscrit : 23/12/2005
Lieu : Charleville-Mézières
Membre no 872
Aide possible: Audomarois
Logiciel: Un autre logiciel




Bonsoir,

Merci pour cet éclairage,

Pour la fin de l’ensevelissement autour des églises, il semble qu'il y ait eu une tentative en 1785, suite à la situation du cimetière des Innocents à Paris, puis à la Révolution, qui n'ont pas été suivies partout.

Quelqu'un a peut être examiné le cas de St-Omer où les églises Ste-Marguerite, St-Jean, St-Martin, Ste-Aldegonde ont disparu..., de quand datent les cimetières des Bruyères et du Haut-Pont ?

au plaisir


--------------------
Jean-François BAQUET
www.baquet.org (MàJ le 04/09/2017)
"Plus le cercle de nos connaissances s'élargit, plus ses limites sont grandes"
Go to the top of the page
 
+Quote Post
fcaron
posté 02/11/2015 à 12:56
Message #4


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 849
Inscrit : 18/09/2005
Lieu : Maisons-Alfort (Val-de-Marne)
Membre no 8
Logiciel: Heredis




Pour ce qui est de Saint-Omer intra muros, avez-vous consulté les Antiquaires de la Morinie ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
tdelvaux
posté 24/05/2017 à 14:24
Message #5


Initié
****

Groupe : Érudit
Messages : 135
Inscrit : 02/10/2005
Membre no 177
Logiciel: Aucun de précis




Citation (jfbaquet @ 01/11/2015 à 23:22) *
Quelqu'un a peut être examiné le cas de St-Omer où les églises Ste-Marguerite, St-Jean, St-Martin, Ste-Aldegonde ont disparu..., de quand datent les cimetières des Bruyères et du Haut-Pont ?


Bonjour Jean-François,

Les Bruyères sont sur le territoire de Longuenesse (même si le cimetière porte le nom - et accueille les défunts - de la ville voisine). il est déjà présent sur le cadastre de 1809, section C, à l'intersection du "grand chemin d'Hesdin à St-Omer" et du "chemin de St-Omer", entre les deux forts, parcelle 80 (corrigée 76).

Intra-muros :
- la section B du plan de Saint-Omer (1811) indique une "place Napoléon" à l'emplacement de Sainte-Marguerite. Signe évident du changement de destination de cet espace.
- A l'extrémité de la place du roi de Rome (église Sainte-Aldegonde), l'espace est totalement parcellisé. Sur ce point, lire l'article du regretté Bernard Level, Le site de l'église Sainte-Aldegonde, dans Bulletin de la Société Académique des Antiquaires de la Morinie, tome XXIV, livraison n° 463, Saint-Omer, juillet 2003, pp. 545-554
- La parcelle 504 de la section A correspond à Saint-Sépulcre mais il n'y a pas de clotûre entre les rues adjacentes et les murs de l'église donc j'aurai tendance à croire qu'il n'y a pas/plus de cimetière adjacent.

Trois exemples très différents qui m'invite à penser que le début de la réponse est à chercher avant la Révolution. En particulier, suite à la "déclaration du roi concernant les inhumations" (10.03.1776). Sur les modalités pratiques, voici quelques lignes pour nourrir votre curiosité :
- Alain Lottin, Les morts chassés de la cité. "Lumière et Préjugés" : les "émeutes" à Lille (1779) et à Cambrai (1786) lors du transfert des cimetières, Revue du Nord, 1978
- Pascal Moreaux, Naissance, vie et mort des cimetières, 2009
- Daniel Ligou, L'Evolution des cimetières, 1975

Pour autant, il faut garder à l'esprit que cette question est restée prégnante jusqu'à l'aube du XIX° siècle (décret du 23 prairial XII)

J'espère que ces quelques éléments - très partiaux pour Saint-Omer - pourront vous éclairer.

Cordialement,

Thomas

Ce message a été modifié par tdelvaux - 24/05/2017 à 15:08.


--------------------
Retrouvez l'actualité historique de notre région & divers articles en ligne.
Ouvrages sur l'histoire de "Saint-Omer au temps jadis" (2 tomes publiés en 2012/3), généalogies des châtelains de Saint-Omer (2007) & de Tournai (2017), des Van Pradelles (2016) & des comtes de Sainte-Aldegonde (2017).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
rvantorre
posté 02/06/2017 à 19:03
Message #6


Plume d'Or 2010, 2007, Argent 2011, Bronze 2012, 2009, 2008
******

Groupe : Membre +
Messages : 9 320
Inscrit : 31/10/2005
Membre no 558
Aide possible: Flandres et Audomarois
Logiciel: GeneaTique




Citation (tdelvaux @ 24/05/2017 à 14:24) *


bonsoir, vous n'abordez pas la question du cimetière du "Haut Pont" : je pense me souvenir qu'il a été créé vers 1918 1919, parce que
les maraîchers du Haut Pont ne voulaient pas enterrer leurs morts avec les bourgeois de St Omer qui enterraient les leurs aux Bruyères ;
Régine V


--------------------
Régine Vangheluwe-Vantorre
membre du CRGFA http://www.crgfa.org
Go to the top of the page
 
+Quote Post
tdelvaux
posté 07/06/2017 à 09:06
Message #7


Initié
****

Groupe : Érudit
Messages : 135
Inscrit : 02/10/2005
Membre no 177
Logiciel: Aucun de précis




Citation (rvantorre @ 02/06/2017 à 20:03) *
Citation (tdelvaux @ 24/05/2017 à 14:24) *


bonsoir, vous n'abordez pas la question du cimetière du "Haut Pont" : je pense me souvenir qu'il a été créé vers 1918 1919, parce que
les maraîchers du Haut Pont ne voulaient pas enterrer leurs morts avec les bourgeois de St Omer qui enterraient les leurs aux Bruyères ;
Régine V


C'est bien possible. Le Haut-pont est resté proche de la Flandre alors que le reste de la ville regarde vers l'Artois : ainsi, il est évident que la frontière culturelle passe sur le cours de l'Aa.
Par ailleurs, il faut souligner l'aspect pratique : le cimetière des Bruyères est à l'opposé du Haut-Pont soit à 2 ou 3 km des habitants du marais (à vol d'oiseau).


--------------------
Retrouvez l'actualité historique de notre région & divers articles en ligne.
Ouvrages sur l'histoire de "Saint-Omer au temps jadis" (2 tomes publiés en 2012/3), généalogies des châtelains de Saint-Omer (2007) & de Tournai (2017), des Van Pradelles (2016) & des comtes de Sainte-Aldegonde (2017).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jfbaquet
posté 10/06/2017 à 16:51
Message #8


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 3 612
Inscrit : 23/12/2005
Lieu : Charleville-Mézières
Membre no 872
Aide possible: Audomarois
Logiciel: Un autre logiciel




Bonjour,

Un grand merci à Bernard CHOVAUX qui a publié le résultat de ses recherches sur son blog http://bchovaux.fr/blog/?p=180

Ceci éclaire grandement l'histoire des cimetières de St-Omer.

Une question me reste : y avait il des registres des entrées ( voire des sorties. rolleyes.gif ..) dans ces cimetières, et où se trouvent ils ?

au plaisir


--------------------
Jean-François BAQUET
www.baquet.org (MàJ le 04/09/2017)
"Plus le cercle de nos connaissances s'élargit, plus ses limites sont grandes"
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 22 10 2017 à 16:28