IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> MINET, Cormont
vsergent
posté 10/05/2017 à 13:55
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 301
Inscrit : 09/04/2007
Membre no 3 689
Logiciel: Geneanet arbre saisie en ligne




Bonjour à tous,

Dans l'excellent ouvrage d'Alain JOBLIN " les protestants de la Côte au XVIIe ", nous lisons dans l' annexe 1 ( " Des réfugiés huguenots calaisiens en Angleterre " ) que le père d' Isaac MINET, Ambroise, est " de Cormont, en Boulonnais ".

Cette information serait-elle indiquée dans les " Mémoires " rédigées par Isaac MINET ?

Bien cordialement,
VALLI
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pgeneau
posté 10/05/2017 à 17:55
Message #2


Expert
******

Groupe : Érudit
Messages : 2 172
Inscrit : 03/12/2005
Lieu : Saint Germain les Arpajon (Essonne)
Membre no 756
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Valli,

Vous évoquez l'ouvrage intitulé: "The Huguenot family of MINET" - some account of the Huguenot family of MINET, from their coming out of France at the revocation of the edit of Nantes 1686 founded on Isaac MINET's "relation of our family" by William MINET, M.A F.S.A of the inner temple- London - 1892 - Spottiswoode.

Cet ouvrage est disponible aux AD ainsi qu'à la bibliothèque municipale de Boulogne. C'est là où je l'ai consulté et relevé des notes. Celles-ci sont en français, mais je crois me souvenir que l'ouvrage est en anglais.

La narration est faite par Isaac MINET, né à Calais le 15.9.1660, envoyé 21 mois à Douvres pour y apprendre l'anglais, et revenu à Calais pour s'occuper des affaires de sa mère, son père Ambroise MINET y étant décédé en 1679. Ses frères et soeurs quittèrent la France en 1685, année de la démolition du temple de Guines. Il resta seul à Calais avec sa mère jusqu'en 1687 , année où ils se réfugièrent en Angleterre. Sa mère, Suzanne de HAFFREINGUES, décéda à Londres en 1688 et fut enterrée au cimetière St Martin.

Le narrateur indique que son père Ambroise MINET est né à Cormont en 1613 et marié à Suzanne de HAFFREINGUES. Le couple vécut à Calais et tenait un commerce d'épicerie et de liqueurs. Ils vendaient aussi du tabac et firent venir de Londres une machine pour couper les feuilles de tabac en carré.

Il y a bien sûr nombre d'informations sur la descendance anglaise et/ou hollandaise de cette famille.

Cordialement
Pierre

Ce message a été modifié par pgeneau - 11/05/2017 à 10:47.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vsergent
posté 10/05/2017 à 18:32
Message #3


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 301
Inscrit : 09/04/2007
Membre no 3 689
Logiciel: Geneanet arbre saisie en ligne




Merci beaucoup, Pierre, pour cette confirmation du lieu de naissance et pour vos informations complémentaires.

Bien cordialement,
VALLI
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pgeneau
posté 11/05/2017 à 11:06
Message #4


Expert
******

Groupe : Érudit
Messages : 2 172
Inscrit : 03/12/2005
Lieu : Saint Germain les Arpajon (Essonne)
Membre no 756
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à tous, bonjour Valli,

Puisque vous semblez vous intéresser particulièrement à l'origine géographique des MINET, voici ce que j'avais noté dans l'ouvrage cité plus haut:

"Ambroise MINET né en 1613 à Clermon dans le Boulonnais avait un frère Jacques maître de poste à Montreuil; son fils Jacques lui succéda, et le fils aîné de ce dernier est encore maître de poste. Jacques frère de mon père avait un fils Ambroise qui fut tué, étant cornette de cavalerie dans l'armée française, et 4 filles, Mary, Anne, Suson et Esther, qui toutes les 4 moururent en Angleterre.
Ma mère était Suzanne de HAFFREINGUE fille de Pierre HAFFREINGUE, née à la Trésorerie près de Wimille. Elle avait 2 frères, Daniel qui mourut à Ardres, et Pierre qui se maria à St Valéry en Somme"

Plus loin, le narrateur revient sur son père. Il dit alors que son père est né à Cormont, et que le frère de celui-ci, Jacques, était maître de poste à Frencq.

Cette dernière version confirme donc qu'il faut bien lire dans la première rédaction Cormont, et non Clermont.

Cordialement
Pierre
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mpenas
posté 11/05/2017 à 12:51
Message #5


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 611
Inscrit : 24/07/2007
Lieu : Montpellier
Membre no 4 750
Logiciel: Personal Ancestral Files




Bonjour à toutes et à tous, Pierre, Valli,

Jacques MINET X Marie GODDé dont Jacques X Barbe PORQUET.
Jacques Minet maitre de poste décédé à Frencq le 9/12/1729 agé de 60 ans. Ambroise et Jacques Minet assistèrent son enterrement (vue 268/333)
IL semblerait qu'il ait abjuré avant son mariage.

Amicalement


--------------------
Michelle PENAS
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mlechevin
posté 11/05/2017 à 13:00
Message #6


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 1 816
Inscrit : 02/10/2005
Membre no 137
Logiciel: Heredis




Bonjour Valli, Pierre
Bonjour à tous,

J'ai dans mon arbre Jean MINET, dont Jacqueline MINET épouse de Pierre ROBERT, ce dernier cité sur le Terrier de Frencq page 42 :
Cueilloir de 1596 : "pour une mesure 1/2 tenue à cause dudit fief de Frencq, tenant au chemin qui conduit de Séquières à Raullers : 4 sols 6 deniers parisis, 1 paire de gand".
En ajout : "C'est à présent François BARBET, escuier sieur de La Croix, petit-fils de Nicolle ROBERT, héritière dudit Pierre ROBERT qui doit cette partie".


Y a-t-il un rapport entre ce Jean MINET et ceux que vous évoquez ?

Merci

Martine
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vsergent
posté 11/05/2017 à 13:17
Message #7


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 301
Inscrit : 09/04/2007
Membre no 3 689
Logiciel: Geneanet arbre saisie en ligne




Bonjour à vous tous et merci, Pierre et Michelle, pour vos informations.

Martine, la discussion ci-dessous ( de 2014 ) peut vous guider :

http://www.gennpdc.net/lesforums/index.php...90587&st=40

Cordialement,
VALLI
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vsergent
posté 11/05/2017 à 13:54
Message #8


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 301
Inscrit : 09/04/2007
Membre no 3 689
Logiciel: Geneanet arbre saisie en ligne




Pierre,

Je viens de télécharger sur le site anglais " archive.org " ( s'inscrire au préalable ) :

" Some account of the Huguenot family of MINET etc..."

https://archive.org/stream/someaccountofhug...ge/n13/mode/2up


Par ailleurs je viens de découvrir, toujours en ligne, l' ouvrage suivant :

" Une mer pour deux royaumes : La Manche, frontière franco-anglaise (XVIIe-XVIIIe siècles) "
de Renaud Morieux

http://books.openedition.org/pur/27505

Le paragraphe "Une compagnie transnationale : Fector & Minet de Douvres" du chapitre IX " la Manche comme route ", est très intéressant et concerne directement l'épopée familiale des MINET :

EXTRAITS :

" Un quartier du Sud de Londres, le « Minet Estate » (Cité Minet), porte encore aujourd’hui la marque de la famille Minet. C’est en 1770 que Hugues Minet achète des terres sur les paroisses de Camberwell et de Lambeth, dans un parcellaire encore rural, aujourd’hui situé dans le borough of Lambeth. Ses descendants, jusqu’à la vente de ces terrains à la ville en 1968, continuent de jouer un rôle important dans le développement architectural et urbanistique de ce lotissement. Les archives locales de cet arrondissement londonien, les Lambeth’s Archives Department and Local History Library, sont conservées dans la « Minet Library », bâtiment donné à la ville en 1890 par William Minet, descendant de Hugues et l’un des fondateurs de la Huguenot Society de Londres. Les noms des rues (« Calais Street ») et des bâtiments (« Calais Gate », « Dover House ») en sont le témoignage le plus évident. Au 10, Halsmere Road, un haut-relief figure un petit bateau, qui évoque la fuite de France du fondateur de la famille à la fin du xviie siècle. C’est en effet à Calais que commence cette saga familiale, car les Minet sont des Huguenots ayant fui en Angleterre. La pérennité d’une compagnie de négoce international sur plus d’un siècle repose sur une capacité d’adaptation remarquable aux changements de conjoncture économique et politique. Le succès de la compagnie Minet de Douvres repose sur le maintien de liens de part et d’autre du Pas de Calais.



Dans ses mémoires, écrits de 1705 à sa mort, Isaac Minet, qui naît à Calais le 15 septembre 1660 et meurt à Douvres le 8 avril 1745, raconte l’histoire de sa famille. La famille Minet est originaire de la région de Montreuil, en Boulonnais. L’oncle d’Isaac, Jacques, détient l’office de receveur des postes à Montreuil, comme son fils et petit-fils. Ambroise, son père, fait des affaires à Calais, jusqu’à sa mort en 1679. On sait aussi que la famille Minet fournit du tabac à la région de Saint-Omer, au milieu du xviie siècle. À Calais, la répression envers les protestants précède la révocation de l’édit de Nantes.


Après plusieurs tentatives infructueuses pour s’échapper de Calais en 1685, et forcé d’abjurer, Isaac Minet parvient à s’enfuir en août 1686, à l’aide d’un bateau envoyé par son frère Stephen, déjà installé à Douvres. Il a fallu pour cela se dérober à la surveillance des côtes. Isaac mentionne ainsi la présence, la veille de son départ, d’un détachement de « 25 soldats et un officier patrouillant le long de la côte pour empêcher la fuite des protestants », ainsi que d’un cruiser venu de Dunkerque pour arraisonner les bateaux emmenant les fuyards. Pour arriver à ses fins, Isaac soudoie des riding officers (cavaliers des douanes), et s’embarque à la nuit tombée pour Douvres, emmenant avec lui sa mère, sa sœur et quatre autres membres de la famille.

Dès la fin août 1686, Isaac adhère à la « quatrième Église étrangère », qui regroupe les protestants de l’importante colonie huguenote de Douvres. Les listes de reconnaissances de l’église de Douvres – les serments prêtés par les Huguenots ayant abjuré par force et jurant leur fidélité au culte protestant une fois en Angleterre – permettent de reconstituer l’origine géographique des migrants. Parmi les 176 réfugiés français portés sur ces listes et débarqués à Douvres dans les trois années qui ont suivi la révocation de l’édit de Nantes,137 sont issus de l’église de Guînes, siège de l’Église réformée de Calais. Les migrants venus du département du Pas-de-Calais actuel (Calais, Ardres, Marcq, Sangatte) arrivent presque tous en 1686-1687, ce qui s’explique par le contexte local des persécutions. Cette église de Douvres, « le grand passage de France en Angleterre », est bien la principale institution d’accueil des réfugiés français. Parmi ces nouveaux arrivants, seuls 11 % restent dans la région de Douvres.


Parmi eux, la famille Minet s’intègre très rapidement, en une génération, au tissu local. L’endogamie religieuse et l’attachement à ses origines françaises restent le ciment identitaire de la famille Minet pendant tout le xviiie siècle, comme l’illustre le testament de William Minet, mort à Londres en 1767, qui lègue des sommes importantes à la communauté française. La fidélité à une identité huguenote distincte, loin d’être un frein à l’intégration des Minet à Douvres, constitue un atout indéniable dans leur stratégie d’ascension sociale. Dès 1692, Isaac devient diacre de l’Église huguenote, puis « ancien » en 169456, ce qui lui permet de fréquenter les notables de la ville. Les protestants étrangers sont en effet très présents dans la vie politique de Douvres, d’autant plus que l’Église recrute aussi des familles anglaises. Isaac devient freeman de Douvres en 1698, est naturalisé anglais en 1705, devient common councillor en 1706... "

BONNE LECTURE A TOUS,
VALLI

Ce message a été modifié par vsergent - 11/05/2017 à 14:00.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 24 10 2017 à 05:13