IPB


Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> PEUVION x MARTIN, Hucqueliers <- Desvres
mfournet
posté 19/04/2017 à 06:36
Message #1


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 308
Inscrit : 30/03/2007
Lieu : Boulogne-sur-mer
Membre no 3 586
Aide possible: Recherches dans le Boulonnais
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à tous,

Je recherche les parents et toute information sur la généalogie de:
François PEUVION, qui épouse en premières noces Péronne DELATTRE, décédée à Hucqueliers le 25-10-1674 à 50 ans, de qui il a plusieurs enfants, et en secondes noces par CM (pardevant Noël Molmye) à Desvres le 13-6-1676 Catherine MARTIN, veuve de Wast MARTEL notaire à Le Wast, mort après le 3-11-1671 où il est présent au mariage à Le Wast de sa fille Marie avec Antoine DELHAYE.
Une Catherine MARTIN est née le 9-8-1626 à Licques, fille d'Eustache et Péronne BÉE; c'est probablement elle qui meurt à Fiennes le 19-11-1701 à 76 ans. Est-ce la seconde épouse d'Antoine PEUVION?

Voici le début de la transcription du CM du 13-6-1676, de lecture difficile car le bord droit est "rongé":
Fut présent et comparant en personne:
* François PEUVION laboureur demeurant au bourcq de ... (illisible), vef de Péronne de LATTRE, assisté et accompagné de Jean CAULLIER son cousin germain, marchand hostelain demeurant au bourcq du Wast, de François FICHEUX marchand et ancien eschevin de ceste de ville de Desurenes, son bon amy, d'une part;
* Et Catherine MARTIN, vefve de Wast MARTEL, vivant notaire royal demeurant audit bourcq du Wast, pareillement assistée et accompagnée de Lamoral MARTIN, boucher demeurant en cette ville son cousin germain, et Jeanne MERLIER sa femme, d'Antoinette du CROCQ jeune fille à marier demeurant audit Wast sa bonne amye, d'autre part.
Et recognurent lesdites parties etc ...
C'est assavoir que ledit François PEUVION futur mariant et ladite Catherine MARTIN future mariante, ont déclaré par ces présentes se contenter réciproquement des biens et facultés l'un de l'autre, sans qu'il soit besoin d'en faire aucune ample ample déclaration...etc

Merci d'avance pour tout complément.
Cordialement.

Marcel FOURNET
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ldchivet
posté 19/04/2017 à 12:12
Message #2


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 644
Inscrit : 07/12/2014
Membre no 17 703
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Marcel,

Le mariage de François PEUVION x Catherine MARTIN,a été célébré à Le Wast,le 22/6/1676.

Dans cet acte(non filiatif),François PEUVION est dit de la paroisse d'Huclier ( Hucqueliers ).

Avec une ascendance possible de François à Hucqueliers et environs....

Amicalement, Louis Denis

Ce message a été modifié par ldchivet - 19/04/2017 à 12:16.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vlecuyer
posté 19/04/2017 à 14:24
Message #3


Plume d'Argent 2009
*******

Groupe : Animateur
Messages : 17 590
Inscrit : 30/06/2006
Lieu : Nancy
Membre no 1 682
Logiciel: Reunion




Bonjour,


Citation (ldchivet @ 19/04/2017 à 13:12) *
Dans cet acte(non filiatif),François PEUVION est dit de la paroisse d'Huclier ( Hucqueliers ).
il est écrit Hucliers, il y a un village nommé Huclier en Pas-de-Calais près de St Pol/Ternoise, mais le décès de Péronne DELATTRE et ce qui suit confirment Hucqueliers.


Citation (mfournet @ 19/04/2017 à 07:36) *
François PEUVION, qui épouse en premières noces Péronne DELATTRE, décédée à Hucqueliers le 25-10-1674 à 50 ans, de qui il a plusieurs enfants
Au moins 4 de leurs filles se marient à Hucqueliers où la famille devait donc demeurer (actes sur la bobine 5mi R463/01) :
10/11/1670 (vue 100) : Marie x David LOISEL (marque de François PEUVION)
17/02/1676 (vue 143 et vue 144) : Jacqueline x Philippe CORNUEL (acte "filiatif")
15/02/1677 (vue 148) : Jeanne x Antoine TANFIN (version en ligne très pénible à lire, marques de ? et Péronne PEUVION sœurs)
10/01/1678 (vue 152) : Péronne x Louis PADDE (marque de François PEUVION)

Mais le registre paroissial de Hucqueliers disponible en ligne ne commence qu'en 1655, je n'y ai pas trouvé les baptêmes des 4 filles précédentes.


Marcel, avec votre permission, je déplacerai ce sujet vers le Montreuillois où les spécialistes de Hucqueliers sont plus présents.


Bon après-midi,


--------------------
Vincent
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfournet
posté 19/04/2017 à 16:25
Message #4


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 308
Inscrit : 30/03/2007
Lieu : Boulogne-sur-mer
Membre no 3 586
Aide possible: Recherches dans le Boulonnais
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour Louis-Denis et Vincent,

Merci pour les renseignements apportés.

Vincent, c'esst d'accord bien entendu pour déplacer le sujet vers le Montreuillois.

Cordialement.

Marcel FOURNET
Go to the top of the page
 
+Quote Post
fmartin
posté 20/04/2017 à 00:54
Message #5


Expert
******

Groupe : Membre +
Messages : 2 535
Inscrit : 26/02/2007
Lieu : Estréelles
Membre no 3 243
Aide possible: familles du Pas de Calais
Logiciel: GeneaTique




Bonsoir à tous, bonsoir Marcel

Le GGRN a publié un ouvrage de Michel Champagne "Les PEUVION du Boulonnais et du Haut Pays".
Je ne puis reporter ici l'intégralité du texte concernant François PEUVION, mais au travers de l'étude de différents actes notariés d'Hucqueliers, notamment une vente du 18/10/1671 et un inventaire du 22/6/1677, il en ressort que François PEUVION, époux de Péronne DELATTRE puis de Catherine MARTIN, laboureur à Hucqueliers, est le frère de Lambert PEUVION, qui épouse à Alette le 18/1/1650 Antoinette VIOLIER, fille de Antoine et de Jeanne LONGAVESNE. Il a aussi un frère Marand cité dans l'acte de 1671.
Le père de cette fratrie n'est pas identifié. Il appartient à la souche d'Herly et l'auteur évoque la pssibilité qu'il s'agisse de Marand PEUVION où de l'un de ses frères.
Marand PEUVION est cité dans les pages précédentes, époux de Claude TALLEMENT, fille de Oudart et de Michelle BEHELLE (ventes du 26/3/1602 et 3/5/1604). Il est le père de Pacquette, épouse de Jacques LAMORT, et le fils de Lambert, époux de Jeanne RAUL (actes de 1566, 1593 et 1596).

Bien cordialement, François
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dhurtrel
posté 20/04/2017 à 09:39
Message #6


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 735
Inscrit : 05/01/2010
Membre no 11 663
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à tous
Concernant Catherine MARTIN:
Jacques MARTIN X à antoinette TOURET est aussi son cousin germain et frère de Lamoral MARTIN Ce dernier est dit oncle de Gabrielle MARTIN (fille de Jacques) à son CM avec Fois FRAMERY

Cordialement
Daniel
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ldchivet
posté 20/04/2017 à 09:54
Message #7


Confirmé
*****

Groupe : Membre +
Messages : 644
Inscrit : 07/12/2014
Membre no 17 703
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à toutes et à tous,

Concernant l'ascendance de François PEUVION :

Dans l'acte de mariage de Lambert PEUVION x(18/1/1650,à Alette) Antoinette VIOL(I)ER,sont cités comme témoins :

Marand PEUVION,père? de François , Jacques LAMORT,beau-frère , Françoise MARESCHAL et Suzanne DUCROCQ.

Et,Lambert est dit de la paroisse d'Herly.

archives d'Alette : vue 124

Amicalement, Louis Denis

Ce message a été modifié par ldchivet - 20/04/2017 à 09:56.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mfournet
posté 20/04/2017 à 10:15
Message #8


Confirmé
*****

Groupe : Érudit
Messages : 308
Inscrit : 30/03/2007
Lieu : Boulogne-sur-mer
Membre no 3 586
Aide possible: Recherches dans le Boulonnais
Logiciel: Aucun de précis




Bonjour à tous,

Merci pour tous les renseignements proposés par les répondeurs.

Je joins ci-dessous une lettre de rémission concernant un Jean BELLE valet de meunier à Hucqueliers en 1672, pour lequel je vais poser bientôt une autre question sur le présent Forum du Montreuillois. Pour chacun des personnages cités, je cherche à faire une (hypothétique, car on prend le train en route, si je puis dire) généalogie sommaire des personnages cités.
On parle d'un François PEUVION et son beau-frère. Le beau-frère pourrait être Jacques LEMORT époux de Paquette PEUVION soeur dudit François. mais sur le dossier BLED-NOEL du 29-11-2010, un généalogiste dit que le nommé LEMORT est mort bien avant 1672... Ou alors j'ai mal choisi le François PEUVION, mais il me semble qu'il y en a peu à Hucqueliers en 1672 qui peuvent convenir.

Encore merci aux chercheurs et à bientôt pour de nouvelles aventures!

Cordialement.

Marcel FOURNET


Lettre de rémission de Jean BELLE
Mai 1679 (AD62, 9B9)
Louis etc ...
Nous avons receu l’humble supplication de Jean BELLE, valet du musnier du bourcq de Hucqueliers en Boullenois, contenant que le dimanche 14e jour d’aoust 1672, après vespres, le supliant estant avec Charles PLACE valet domestique de François PILLAIN , François MARQUANT et quelques autres, tous entrèrent dans la maison de Pierre SEGUIN maistre charpentier et tavernier demeurant au bourcq de Hucqueliers, où estans ils demandèrent d’abord trois pots de bière qui leur furent portez dans une chambre dudit logis, où ils se mirent à jouer aux cartes, et burent pendant leur jeu jusqu’au nombre d’environ neuf pots de bière quy furent payés par chacun de la compagnie selon ce qu’ils avoient perdu, ce faict ledict MARQUANT et les nommés FICHEUX et BAUDRE sortirent et s’en retournèrent chez eux, de manière qu’il ne resta plus dans ladite chambre que lesdits PLACE, BELLE, le nommé François PEUVION et son beau frère quy burent encore quatre pots de bière pendant qu’ils continuoient à jouer aux cartes, sur ces entrefaictes ledit PLACE, soit par sa mauvaise humeur, ou qu’il eust trop beu, se mit sans sujet à quereller le supliant qu’il prit aussitost aux cheveux dont il luy arracha la meilleure partie, et l’auroit lors maltraité davantage sans le secours dudict PEUVION et de sondit beau frère quy les séparèrent, mais à peine ledit PEUVION et son beau frère furent sortis de la chambre, que ledit PLACE se jetta une seconde fois sur le supliant auquel il porta plusieurs coups à l’estomach et sur la teste d’une pierre qu’il avoit ramassée dans la chambre, ce quy se fit avec un si grand acharnement que le dit PLACE pour assouvir sa colère s’escria qu’on luy laissat tuer le supliant, sur ce que ceux quy estoient accourus au bruit de la querelle s’efforçoient de les séparer pour une seconde fois, ce fut alors que pour faire cesser le désordre ledit PLACE s’est jetté hors de ladite maison, mais il n’eust pas plus tost expulsé qu’il rentra et se ruant avecq plus de chaleur que jamais sur le supliant qu’il surpris par derrière acheva de l’outrager à grands coups de poings et de ladite pierre qu’il avoit tousjours gardé en sa main, en sorte qu’il luy en cassa la teste en plusieurs endroicts, d’une manière sy cruelle que le sang s’écouloit de tous cottez, ce quy effraya le supliant, quy tout transporté de colère et sans penser à ce qu’il faisoit porta au dit PLACE un coup de couteau qu’il avoit pris dès le commencement de la querelle, sur la table de la chambre où ils avoient mangez, après s’estre aperceu que ledit PLACE avoit ramassé ladite pierre, duquel coup de couteau on prétend que ledit PLACE est mort, et bien loings que ce malheur est arrivé à mauvais dessein de la part du supliant, qu’au contraire ledit PLACE se l’est attiré par ses agressions, le supliant n’estant muni dudit couteau qu’à l’extrêmité pour défendre sa vie, après a voir adverty plusieurs fois ledit PLACE, auquel au lieu de profiter de cet advertissement rentra dans ladite maison où continuant sur le supliant ses outrages, l’obligea dans le mauvais estast où il se voyoit tout en sang de luy porter ledit coup de couteau qu’il croyoit si peu avoir donné la mort audit PLACE, que le supliant n’apprit les fruicts à cause de cette action qu’après en avoir esté sollicité après ce qu’il n’a pas empesché qu’il n’aist esté informé et décretté contre le supliant, à la requeste du procureur fiscal de la principauté de Hucqueliers, mais le supliant pour empescher le cours de cette procédure auroit transigé avecq la partie civile, envers laquelle il est quitte, ainsy que de l’amende envers nous, et comme il n’existe plus que la vindicte publique le supliant pour l’éviter a recours à nos lettres de grace pardon et rémission sur ce nécessaires, lesquelles il nous a fait suplier luy voulloir accorder, à ces causes etc ...
Donné à Paris au mois de may 1679 ... Enregistré le 15e jour de juin 1679.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 25 06 2017 à 16:36